in ,

Qui sont les caricatures du Prophète ?

Tempête dans un verre d’eau médiatique, sans doute l’eau trouble enivre. Répondre à la provocation serait-il un devoir sacré ? L’imbécilité serait-elle élevée au rang de qualité ? Dans un monde hyper médiatisé, le silence serait-il une obscénité ?

Une caricature est « une image exagérément déformée de la réalité ». Ce ne sont pas les musulmans qui réagissent par la violence et l’injustice à ces provocations, mais une frange extrême. Des caricatures de Muhammad qui vocifèrent dans les rues en regardant la caméra. Les musulmans, du fait qu’ils souffrent de l’insulte faite à leur Prophète, soutiennent inconsciemment ces réactions violentes et déplacées. Ces extrêmes de l’islam sont pourtant à l’œuvre en Somalie et au Mali comme ils l’avaient été au Soudan et en Afghanistan. Si vous pensez que ces barbares pour qui la “loi divine” consiste à flageller, amputer et lapider, vous représentent, alors vous pouvez croire qu’ils défendent l’honneur de l’islam et des musulmans en prétendant laver l’affront fait à notre Prophète.

Une provocation est « l’action d’inciter quelqu’un à une action violente et répréhensible », telle est sa définition, explicite. Quand le provocateur détient la force, c’est aussi l’art d’entrainer l’autre à sa perte. En une fable éternellement recommencée, l’Agneau, dont les arguments étaient justes et rationnels, crut bon de répondre à la provocation du Loup, on connait la suite. Par leurs réactions grotesques, par l’injustice faite aux victimes, certains caricaturent le Prophète comme d’autres caricaturent la liberté d’opinion.

Ceux-là mêmes qui prétendent défendre l’honneur du Prophète, et donc de l’islam, bafouent en réalité les principes enseignés par le Prophète. Ces lyncheurs autoproclamés, pseudo-justiciers de Dieu, bafouent la justice de la juste Parole de Dieu ; ne sont-ce point eux les vraies caricatures du Prophète? Ces dictatures pétrolières qui financent la guerre entre musulmans ; ne sont-ce point elles les vraies caricatures du Prophète ? Ces bédouins engraissés se prostituant pour un ballon rond ; ne sont-ce point eux les vraies caricatures du Prophète ? Ces pouvoirs qui organisent des manifestations spontanées pour mieux trahir leur peuple ; ne sont-ce point eux les vraies caricatures du Prophète ? Ces adeptes de la chemise noire qui brûlent leur fastfood préféré ; ne sont-ce point eux les caricatures du Prophète ? Et la liste est longue !

Le Loup, toujours lui, avait bien sûr tort, a-t-on jamais vu un provocateur qui eut raison ! Mais l’Agneau, encore lui, qui se jeta en sa gueule, a-t-il eu raison ? Nous souvenons-nous d’un pâle écrivaillon propulsé sous les sunlights de la célébrité par la méphistophélique manœuvre de l’Imâm. Combien ont lu ce pauvre livre, et combien ont vu ce bout de pellicule ? Peu importe, semble-t-il, quand il en va de l’honneur, l’esprit de clan mobilise ; les archaïsmes relèvent du réflexe de corps. Si la bêtise et la méchanceté étaient les caractéristiques de l’islam, alors Charlie hebdo serait musulman.

Pourtant, réagir n’est pas agir, tout comme réfléchir n’est pas fléchir. Plaider pour la raison dans un monde de folie vous fait passer pour fou, c’est certain. Le bruit aussi rend sourd, c’est certain. Alors pour ceux qui se demandent quelle aurait été la réponse du Prophète en de pareils cas, peut-être nous faudrait-il dans ce vacarme tenter d’entendre le Coran :

Le Prophète, nous le savons tous, est un modèle pour les croyants : « Il y a, certes, pour vous en le Messager de Dieu un modèle excellent pour qui espère de Dieu et du Jour dernier et invoque Dieu abondement.» S33.V21. Par modèle, s’agit-il d’imiter la longueur de sa barbe ou sa grandeur d’âme ? L’esprit de caricature commence là.

C’est à l’image de cette noblesse prophétique qu’il est dit : « Les adorateurs du Tout-Miséricordieux foulent la terre humblement, et lorsque les interpellent les ignorants ils répondent : Paix ! » S25.V63.

Ainsi, les croyants se tiennent intelligemment à l’écart de la provocation : « Et, lorsqu’ils entendent des propos inconsidérés, ils s’en détournent et disent : A nous nos actes, à vous les vôtres. Paix soit sur vous, nous ne recherchons pas les ignorants ! » S28.V55.  

Le Prophète eut à subir de la part de ses nombreux détracteurs des insultes, des brimades, des provocations, et Dieu lui dit : « Nous savons que ce qu’ils disent t’affecte. En réalité, ce n’est point toi qu’ils démentent, mais ce sont les versets de Dieu que les injustes dénient. Certes, avant toi ont été démentis des messagers qui alors endurèrent avec patience qu’on les traite de menteurs et leur fasse du mal jusqu’à ce que leur vienne le secours de Dieu. Nul changement aux propos de Dieu, et il t’est parvenu des nouvelles quant aux prophètes.» S6.V33-34.

Tous les prophètes ont eu leurs diffamateurs, Dieu conseilla à Muhammad de ne pas répondre à cette gent hostile : « N’obéis pas aux dénégateurs et aux hypocrites, délaisse leur méchanceté et place ta confiance en Dieu, Dieu suffit comme garant. » S33.V48.   

Les musulmans sont appelés à l’image du Prophète au meilleur des comportements relationnels : «Et appelle au chemin de ton Seigneur avec sagesse et belle exhortation, ne controverse avec eux que de la meilleure manière…» Ceci parce qu’en aucune manière les hommes ont à se substituer à Dieu, Lui qui dirige le monde selon Sa volonté : « …Certes, ton Seigneur sait parfaitement qui s’égare de Son chemin et qui est bien guidé. » S16.V125-126.

La sagesse et l’intelligence sont la réponse adaptée et le comportement respectueux. Nul ne peut espérer raisonnablement qu’on le respecte s’il n’est pas lui-même respectueux de l’autre et de lui-même : « N’insultez pas ceux qu’ils invoquent en dehors de Dieu, car ils insulteraient alors Dieu par animosité et ignorance » Ne vous comportez pas comme se comporte l’autre, car : « c’est ainsi que Nous avons embelli aux yeux de chaque communauté ses actes » Comprendre cela relève d’un processus de foi car au final : « Puis, vers leur Seigneur se fera leur retour et ils les informera quant à ceux qu’ils œuvraient » S6.V108.

La foi est un haut degré éthique :   « Le bien n’est point l’égal du mal, réponds par ce qu’il y a de meilleur afin que celui qui nourrit à ton égard inimitié soit comme un ami chaleureux. » S41.V34.     Ce n’est pas la voie de la facilité, celle de l’insulte et de la vocifération :   « mais cela n’est donné qu’à ceux qui endurent avec patience, cela n’est donné qu’à ceux qui bénéficient d’une grande grâce. » S41.V35.  

L’on n’atteint le sommet que lorsqu’on maîtrise la base : le respect et l’amour de la vie  «… Celui qui a tué un être hors droits est comme s’il avait tué l’humanité, et qui a respecté une vie est comme s’il avait sauvé l’humanité… » S5.V32.  

Nous sommes loin d’être dignes de notre religion et nous complaire dans la facilité, répondre à l’offense par l’offense, à la bêtise par la bêtise, nous condamne certainement, car : « …Dieu ne change pas l’état d’un peuple tant qu’il n’a pas changé ce qui est en lui… » S13.V11. Et pour mieux comprendre où nous en sommes actuellement, il nous faut savoir que nulle communauté sur cette terre ne bénéficie de la grâce de Dieu dès lors qu’elle dévie en ses comportements :   « Cela du fait que Dieu ne change pas la grâce qu’Il avait octroyée à un peuple tant qu’ils n’ont pas changé eux-mêmes… » S8.V53.  

Alors, pourquoi les musulmans qui sont les dépositaires de cette Parole n’ont-ils pas entendu cette mise en garde: "Commanderiez-vous aux gens la piété et l’oublierez-vous vous-mêmes, alors que vous récitez le Livre ! Ne réfléchissez-vous donc pas ?!" S2.V44.

Dr Al Ajamî

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Cohn-Bendit les responsables de Charlie Hebdo sont des “cons”

Eric Naulleau : “Du moment que c’est l’islam, tout est permis”