,

“Plantons une forêt nourricière” : le beau et grand projet de l’îlot des Combes a besoin de vous

« Si le monde est sur le point de disparaître alors que vous pouvez planter un arbre, faites-le ! ». Inspirés par cette exhortation vibrante du Prophète (saws) qu’ils se sont fait un devoir de suivre à la lettre, les fondateurs de l’îlot des Combes, une oasis verdoyante nichée en plein coeur du Creusot, ont laissé parler la fibre écologique qui sommeillait en eux pour faire émerger, dans le paysage de Bourgogne, un havre de paix aux multiples bienfaits.

A la fois lieu de production, de ressourcement et d’initiation, l’îlot des Combes est sorti de terre il y a deux ans de cela, sous la forme d’une magnifique ferme agroécologique composée d’un lieu d’accueil, de gîtes nature, d’une bergerie, d’un poulailler, de ruches, d’une serre et de potagers, faisant la part belle à la permaculture, à la cuisine pédagogique et à la quête de sens.

Grâce au dévouement de centaines de bénévoles, jeunes et moins jeunes, issus de tous les horizons et de toutes confessions, et à la prodigalité de divers donateurs, ayant en commun d’aimer la nature et de s’investir sur le terrain en intendants méticuleux de ce lieu unique, l’îlot des Combes s’est développé harmonieusement et avec constance, multipliant les chantiers participatifs, jusqu’à nourrir une nouvelle ambition dotée de précieuses vertus : une forêt nourricière de 4 000m².

On reconnaît Pierre Rabhi, ce sage et pionnier de l'agroécologie, au premier plan 

"C’est un projet important pour nous, qui servira aux générations futures !”, s’enthousiasme Jean-Philippe Cieslak, la cheville ouvrière de ce centre agroécologique en plein essor, articulé autour d’un triptyque gagnant, empreint de la noblesse du retour à la terre :

(1) Cultiver

Démontrer la pertinence et l’efficacité des micro-unités de production agricoles à proximité des bassins de vie par l’exploitation d’1 hectare de potagers et vergers, dans le respect des principes de l’agroécologie et de la permaculture.

(2) Se ressourcer

A travers le travail de la terre et des séjours de mise en pratique « de la graine à l’assiette », offrir un cadre propice à la méditation et la réflexion sur le sens que l’on donne à son existence, son engagement dans la société et son mode de vie au quotidien.

(3) S’initier

Favoriser la sensibilisation et l’adoption de nouvelles pratiques – en lien avec l’alimentation et la production agricole – auprès d’un large public (classes, particuliers, professionnels) par la tenue de stages et ateliers sur des thématiques liées à la transition personnelle et à l’agroécologie.

  

 

Arrivé à un stade charnière de son développement, dont la forêt nourricière s’étendant sur une surface de 4 000m² sera le point d’orgue, l’îlot des Combes, à travers son artisan et maître d’œuvre Jean-Philippe Cielsak, en appelle aujourd’hui à la générosité de tout un chacun, notamment des Oummanautes, pour que ce rêve de plantation, grandeur nature, devienne réalité.

"Je souhaite que l'îlot des Combes inspire d’autres personnes à lancer leurs projets, sans qu’ils soient bloqués par l’aspect financier", insiste-t-il, en espérant réveiller en chacun de nous l’âme de gardien de la nature, désireux d’appliquer à la lettre les consignes écologiques du Prophète (saws).

Il n’y a pas de petites contributions, seulement de bonnes actions, chacune d’entre elles pouvant être le ruisseau qui fera demain la grande rivière… Pour ce faire, cliquez sans tarder, et ce jusqu’au 1er janvier, sur le lien vers la campagne de crowdfunding lancée récemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inde : un musulman donne son coeur et sauve un patient hindou

Le Raincy : le maire exclut une femme d’une cérémonie de Noël parce qu’elle porte un foulard