in

Noor Tagouri, la première journaliste américaine voilée, mise à l’honneur sur Canal Plus

Invitée d’honneur de la 4ème édition du dîner de gala organisée par le CCIF, ce vendredi 29 mai, en faveur de la lutte contre l’islamophobie, Noor Tagouri, 21 ans, la première journaliste free-lance voilée de la télévision américaine, a affiché une belle sérénité et une détermination à toute épreuve sur le plateau de Canal +, sous des projecteurs qui jettent souvent une lumière crue sur les femmes voilées, et devant des chroniqueurs qui ont peiné à masquer leur hostilité à l’égard de ce couvre-chef honni de la République.

"C’était une excellente occasion pour raconter mon histoire ici à Paris, il y a le droit de s’exprimer et d’être fidèle  son identité. […] On ne voit pas souvent beaucoup de diversité dans les médias, il est possible de raconter une histoire avec objectivité et avec un voile", a-t-elle répondu à la question qui taraudait les esprits : quelle est donc la finalité de sa venue dans la Ville Lumière ? La Ville Lumière, là où l’islam « éclairé ou modéré » promu par une certaine élite ne s’éclaire qu’au flambeau d'une laïcité répressive et d’une neutralité liberticide de l’espace public…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Une du Point sur “les Arabes” inspire aux internautes des détournements très caustiques

Belgique: Une trentaine de filles non admises dans un établissement à cause de jupes trop longues