in

L’Union européenne approuve l’étiquetage des produits issus des colonies israéliennes

Désormais, l’Union européenne doit étiqueter les produits originaires des colonies israéliennes illégales au regard du droit international. La décision a été prise ce matin lors d’une réunion du collège des commissaires européens à Bruxelles.

Israël n’a pas tardé à qualifier cette mesure de « discriminatoire ». Le pays « condamne la décision de l’Union européenne d’étiqueter les produits israéliens en provenance des secteurs sous contrôle israélien depuis 1967 », a expliqué le porte-parole des Affaires étrangères israéliennes Emmanuel Nahshon dans un communiqué.

L’Union européenne a expliqué qu’il s’agit d’une mesure technique, qu’elle n’est pas faite pour encourager le boycott des produits israéliens, mais pour appliquer l’accord d’association avec Israël prévoyant un régime tarifaire avantageux pour les importations du pays ; et les colonies israéliennes ne peuvent pas bénéficier d’une telle préférence, puisqu’elles sont considérées comme une occupation illégale.

La mesure d’étiquetage oblige désormais toute la chaîne d’industrie alimentaire des États membres de l’UE à indiquer l’origine des produits sur les étiquettes. Ce n’était pas le cas avant, puisqu’il était juste mentionné que les produits issus des colonies israéliennes venaient seulement de l’État hébreu.

Dans un communiqué, le coordinateur général du Comité national palestinien de BDS, Mahmoud Nawajaa, se félicite de la décision « qui montre que les gouvernements européens réagissent à l’opinion publique, aux campagnes de la société civile comme à l’intransigeance israélienne, et deviennent plus enclins à engager certaines actions élémentaires contre les violations par Israël du droit international ».

« Cela dit, mettre en place quelques étiquettes sur un petit nombre de produits israéliens n’est pas une réponse à la mesure des crimes de guerre israéliens continus », ajoute le BDS palestinien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Benzema prend pour avocat Alain Jakubowicz, l’homme pour qui “l’islamophobie est un droit”

Pour l’ambassadeur britannique Israël a une mauvaise image dans le monde (vidéo)