in

Les ONG saluent la décision de la Cour de justice de l’Union européenne sur l’étiquetage des produits des colonies israéliennes

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de rendre une décision en faveur de la réglementation européenne qui oblige les opérateurs économiques à inscrire l’origine réelle des produits issus des colonies israéliennes, dans un souci de protection des consommateurs.

Cette décision est la conséquence d’une requête de la société de vins israélienne Psagot (située dans une colonie en Territoire palestinien occupé) et l’Organisation Juive Européenne, une association française soutenant systématiquement le gouvernement israélien, devant le Conseil d’Etat. [1]

Conformément aux textes européens [2], la CJUE confirme donc ce jour que le règlement européen requiert, pour un produit d’un territoire occupé par Israël depuis 1967, l’indication de ce territoire et/ou l’indication qu’il provient d’une colonie israélienne, à charge aux Etats membres d’imposer de telles indications.

Publicité

« Nos organisations se réjouissent de ce rétablissement du droit. La saisine de la CJUE avait en effet provoqué le gel de l’application de l’avis français sur l’étiquetage des produits des colonies israéliennes. Maintenant que l’interprétation de la réglementation européenne ne fait plus aucun doute, nous attendons des autorités françaises qu’elles l’appliquent au plus vite, c’est-à-dire qu’un contrôle effectif soit assuré avec la mise en place de sanctions en cas de non-application par les opérateurs économiques », a déclaré François Leroux, président de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine. « Nous considérons que c’est une première étape vers le respect du droit international ».

L’Etat français et l’UE doivent prendre des mesures plus fortes en cohérence avec leurs déclarations sur l’illégalité des colonies israéliennes. En effet, le commerce avec ces dernières renforce leur viabilité et leur développement et rend les Etats européens complices de graves violations des droits de l’Homme engendrées par la colonisation (voir la campagne Made in illegality).

Un premier pas a déjà été fait par l’Union européenne avec l’interdiction d’importer des produits d’origine animale issus des colonies, y compris des volailles, des œufs et des produits laitiers. Il doit être généralisé à toutes les productions des colonies.

Au regard de leurs obligations internationales en matière de droit international [3], l’UE et ses États membres doivent donc interdire l’importation des produits des colonies sur leur territoire.

Publicité

Plateforme des ONG françaises pour la Palestine,
le 12 novembre 2019

 

Pour tout savoir sur La campagne Made in illegality

(1) Les deux entités demandaient l’annulation d’un avis aux opérateurs économiques publié par le Ministère de l’Economie et des Finances le 24 novembre 2016 et dont l’objet était de préciser la réglementation européenne en matière d’étiquetage. Le Conseil d’Etat avait renvoyé le cas à la CJUE en posant une question préjudicielle sur l’interprétation de la législation européenne.
(2) Référencés dans la communication interprétative publiée par la Commission européenne le 11 novembre 2015.
(3) La Quatrième Convention de Genève et l’avis consultatif de la CIJ sur le mur de séparation de 2004 interdisent la colonisation et font obligation de {«ne pas prêter aide ou assistance»} au maintien de cette situation illégale.

Publicité

Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Comme c’est rigolo, d’entendre et de lire les accusations de tous les IMPOSTEURS colons européens accuser d’antisémitisme, ceux qui s’élèvent contre leurs odieux et impunis crimes, eux qui n’ont pas la moindre chance d’être sémites !

    Ce sont de simples voleurs sionistes européens, convertis au judaïsme, qui occupent depuis plus de 70 ans, 80% de la patrie natale légitime ancestrale des SEMITES Palestiniens, selon un partage injuste, leur ayant été attribué, ARBITRAIREMENT voire DELICTUEUSEMENT, par certains mafieux pays aoxyde-ntaux, siégeant à l’ONU !

    Toutefois, le crime immonde de la dépossession oxyde-ntalo sioniste, du peuple Palestinien sémite dans sa majorité, de ses biens légitimes, vivant à des milliers de kilomètres de l’Europe natale des hordes de ces colons terroristes, ne s’arrête pas juste, au partage BARBARE, mais ils continuent également de voler INLASSABLEMENT, les 20% restant de la Palestine occupée, construisant des colonies illégales sur les terres sur lesquelles, a été confinée LA POPULATION PALESTINIENNE AUTOCHTONE, avec l’aide et la complicité des mêmes pays européens témoins du massacre et du vol du peuple palestinien sémite natif, qui se compose à la fois, de musulmans, de chrétiens et de vrais juifs sémites !

    Ces usurpateurs notoires euro khazars se plaignent, à l’envi, d’être victimes d’antisémitisme, n’hésitant aucunement à tordre le cou à la vérité historique ainsi qu’à de nombreuses études généalogiques de leur ADN, qui affirment, sans l’ombre d’un doute, que ces maudits criminels sionistes n’ont DÉFINITIVEMENT, aucun lien génétique avec le peuple de Sem/Sam , l’ancêtre de notre père Abraham !

    Selon une minutieuse étude génétique menée par le spécialiste de l’ADN, le professeur russo américain Anatole Klyosov, de Harvard Medical University, spécialisé en génétique, science de l’hérédité qui étudie les caractères héréditaires des individus, au fil des générations, leur transmission et leurs variations, il a été clairement démontré que LES DESCENDANTS DE JUIFS EUROPEENS AYANT UN LIEN AVEC LES 12 TRIBUS DE JACOB, NE DEPASSENT PAS LES 3 % !
    Ce sont les cohanim כהנים
    Cohanim, pluriel de Cohen, un mot hébreu pour ‘prêtre ou sacrificateur’, supposé être un descendant direct d’Aaron, le frère de Moïse.

    Autrement dit, uniquement 3% des juifs européens possèdent L’HAPLOGROUPE J1, qui s’est avéré être la branche la plus ancienne mais aussi une double, dont une moitié de la branche est composée d’Arabes, descendants des 12 tribus d’Ismaël, le premier fils d’Abraham qu’il a eu avec Hadjar et l’autre moitié est composée de Juifs, descendants d’Isaac, son 2ème fils qu’il a eu avec Sarah, lui-même père de Jacob et d’Esaü et bien entendu, demi-frère d’Ismaël.

    Anatole Klyosov explique que les deux branches convergent en un point le plus profond dans le temps, vers un ancêtre commun.
    Les calculs ont immédiatement montré et révélé que l’ancêtre sémite commun des vrais juifs israélites et des arabes, qui vivait il y a 4000 ans, en Mésopotamie, est Abraham, arrière petit fils de Sem.
    https://www.google.com/search?rlz=1C1CHWA_frFR660FR660&sxsrf=ACYBGNTO-fUA6QmYJsNLSvvbnPUANoR2HQ%3A1573750689707&ei=oYfNXcnkKoyejLsPg4-10Ao&q=dna+genealogy+anatole+klyosov&oq=DNA+Genealogy+anatole+klyosov&gs_l=psy-ab.1.1.0i19l2.25106.31429..35685…0.2..0.101.1195.15j1……0….1..gws-wiz…….0i71j0j0i8i67j0i22i30j0i22i30i19.XoweQ5Fdqw8
    Tout comme des savants historiens britanniques ont déclaré que les juifs israélites, donc pas les actuels usurpateurs, ont vécu dans le Hidjaz et non, en terre cananéenne, la Palestine occupée actuellement, par des imposteurs sionistes euro-khazars !

    D’ailleurs, vers la fin du 19 ème siècle, les fouilles archéologiques n’ont abouti à aucune preuve matérielle historique que les juifs israélites appartenant aux 12 tribus de Jacob, auraient vécu en Palestine occupée, sachant que 10 tribus de Jacob sur les 12 officielles, ont totalement disparu, car décimées dans de redoutables guerres.

    De la même manière qu’il n’existe aucune preuve irréfutable non plus, de la sortie des tribus israélites d’Égypte vers ailleurs.

    Les fouilles archéologiques en question ont plutôt débouché sur la découverte de la tombe du pharaon égyptien MERNEPTAH (ayant vécu vers l’an 1210), avant Jésus Christ.

    Pour ceux qui l’ignorent les colons terroristes européens ont assassiné lâchement 34 PALESTINIENS, parmi lesquels 11 ENFANTS, des femmes, de jeunes hommes fraîchement mariés, voire des familles entières, depuis mardi 12 novembre 2019, utilisant des tonnes de bombes de phosphore blanc, des drones et des tas d’armes dévastatrices, avec le consentement de la communauté internationale sourde et muette.

    Qu’Allah le tout puissant, mette un terme aux souffrances du malheureux peuple palestinien, le plus rapidement possible !

  2. Certains considèrent que cette décision a un caractère “antisémite”
    Comme d’autre considèrent que des lois françaises ont un caractère “islamophobe”
    Chacun voyant midi à sa porte !
    https://lphinfo.com/decision-antisemite-de-la-cour-de-justice-de-lunion-europeenne/

    En revanche :

    “Au regard de leurs obligations internationales en matière de droit international, l’UE et ses États membres doivent donc interdire l’importation des produits des colonies sur leur territoire.”

    C’est allez un peu vite en besogne et ne dépend pas de la CJUE. Celle-ci à pour rôle de s’intéresser aux lois et traités de l’UE à l’intérieur de l’Union elle-même, pas des ” obligations internationales”.

  3. Prendre des décisions c’est bien, mais quand elles ne sont pas appliquées, à quoi ça sert ?
    Le problème c’est que les décisions de justice ne sont jamais respectées, car israël sait qu’il est protégé par ses défenseurs au sein des Etats membres de l’UE et des institutions internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Australie : les musulmans appellent à protéger les mosquées et les écoles islamiques de l’islamophobie violente

Rescapé du Bataclan le 13 novembre 2015, Christophe Naudin était présent à la marche contre l’islamophobie