in

Les musulmans sont-ils responsables de la pénurie d’huile?

Ramadan et la fête de l’Aïd El Fitr, qui marque la fin du mois de jeûne, ont fait l’objet de déclarations aussi absurdes que ridicules dans certains médias français.

Dans un reportage diffusé le 8 avril 2022 par la chaîne BFMTV, on apprend avec stupéfaction que les musulmans ont provoqué la pénurie d’huile dans un magasin de la chaîne de distribution Leclerc, à cause des mets traditionnels qu’ils confectionnent pendant le mois de Ramadan.

Répondant à une question portant sur cette pénurie, le 4 mai 2022, sur la chaîne CNEWS, le PDG de Leclerc a fait le lien entre cette pénurie et la fête musulmane de la fin du mois du jeûne, en laissant entendre que les musulmans y consomment davantage d’huile à frire « pour le mouton ».

Publicité

Nous avons été très surpris par ce grave dérapage de Michel-Edouard Leclerc, qui contraste avec l’éthique et les valeurs qu’il n’a cessé de défendre depuis des années.

Dans son tweet du 6 mai 2022, il dit vouloir expliquer et non stigmatiser, et « regrette si ce propos a blessé ». Il aurait mieux fait de reconnaître que son explication sur la pénurie était complètement erronée et son propos déplacé, puisqu’il n’y a aucun rapport entre la fête de fin de Ramadan et celle du sacrifice (dit du mouton).

Le 30 mars 2022, sur la chaîne CNews, le journaliste Vincent Hervouët a fait d’une manière choquante le lien entre le Ramadan et les vols des moutons dont sont victimes nos éleveurs depuis au moins l’année 2012.

Publicité

Dans un article de CheckNews du journal libération du 3 mai 2022, le président du collectif des éleveurs pillés, Sébastien Héas, s’est insurgé contre les accusations fallacieuses qui visent les musulmans, en précisant en même temps que le grand nombre de ces vols intervient chaque année au moment de la Pâque orthodoxe.

Face à ces inepties et ces amalgames, dont certains feront l’objet de plaintes pour diffamation et incitation à la haine en plus du signalement à ARCOM (ex-CSA), nous tenons à rappeler que la fête de l’Aïd El Fitr qui marque la fin du mois de Ramadan n’a aucun rapport avec la fête du sacrifice (dite du mouton). Cette dernière intervient soixante dix jours après la fin du Ramadan. D’autant plus qu’en 2012, Ramadan s’est déroulé entre le 20 juillet et 20 août et la fête du sacrifice entre le 25 et le 28 octobre.

Cette facilité déconcertante avec laquelle certains s’érigent en exégèses et dissertent sur l’islam et ses pratiques est devenue insupportable pour les musulmans de France et citoyens que nous sommes.

Nous n’acceptons plus d’être les boucs émissaires de tous les maux de la société. Nous avons le droit, comme tous nos concitoyens, à ce que notre foi et nos pratiques religieuses soient traitées avec respect. Nous ne réclamons pas de traitement particulier, nous réclamons notre droit à l’indifférence dans le respect du principe de laïcité.

Le bureau du CFCM
Paris, le 7 mai 2022

Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Vous ne commencez à découvrir le climat anti-Musulman ambiant que depuis que vous vous êtes dissout? Vous en portez une part de responsabilité par votre longue tolérance mal venue. Et ça irait si ce n’était que vos personnes, mais vous avez induit les Musulmans dans cette posture, qui enhardit leurs ennemis.

    Comment juger Vinczent Hervouët et d’autres malveillants puisque nous n’avons plus d’association de défense judiciaire, on n’a entendu personne moufter au moment de la dissolution du CCIF. Vous auriez pu ajouter Emmanuel Macron lui-même qui s’est fendu çà l’étranger, au Financial Times, d’un article calomniant les Musulmans, digne d’Eric Zemmour, probablement sa créature politique.

    Vous essayez de vous racheter, vous qui avez essayé de transmettre une charte dont les Musulmans, parce qu’ils sont citoyens ne veulent pas?

    Eh bien oui, les Musulmans sont responsables de tout, essayer de les défendre quand on n’a pas défendu le CCIF, ça sert à quoi? Si tout le monde à l’occasion d’épisodes électoraux ou juste pour meubler du temps s’essuie les pieds impunément sur eux, ils sont faibles, pour l’instant, dépourvus d’avocats, et votre posture indéfiniment complaisante les as davantage affaiblis, c’est eux les moutons. Lueur d’espoir, si elle n’est pas fugace, ils ont expérimenté leur force de frappe électorale, on verra si ça sert à quelque chose, si ça se continue. Quand Emmanuel Macron se prenant pour le roi soleil vous a dit, “Ma confiance vous oblige”, vous avez répondu quoi?

    Laissez donc les Musulmans tranquilles, ils iront bien ou mal, ça ne vous regarde pas.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Législatives : un « poule renard vipère » géant en faveur de Le Pen pour 2027 ?

Cher « frère » politicien