,

Les crampons de Lionel Messi déclenchent un tollé en Egypte

On peut être acclamé pour des pieds qui valent de l’or, mais déclencher une bronca pour des crampons jugés éminemment insultants, Lionel Messi, l’attaquant vedette du FC Barcelone, a appris à ses dépens ce qu’il en coûtait de brandir, à la télévision égyptienne, une paire de ses innombrables chaussures auréolées de gloire, et ce, à des fins caritatives.

Bien mal en a pris la star mondiale du ballon rond qui, alors qu’il était samedi l’hôte de marque de la chaîne MBC Masr, détenue par le groupe MBC basé à Dubaï, a fait publiquement don de ses chaussures pour une vente aux enchères destinée à une œuvre de bienfaisance en Egypte, devant une présentatrice qui n’avait d’yeux que pour lui et qui s’est chargée de les promouvoir à l’antenne.

Loin d’être ovationné pour son geste, Messi a été conspué de toutes parts pour une donation ressentie comme la pire des offenses, les chaussures étant considérées comme des objets souillés dans le monde arabe.

Inondés de commentaires virulents, les réseaux sociaux se sont enflammés contre la chaussure de Messi, dont le hastag #LaChaussureDeMessi a fait florès en l’espace de quelques heures agitées, rares étant ceux qui lui ont trouvé des circonstances atténuantes, un seul rejetant la faute sur l’animatrice un peu trop papillonnante…

Dans cette levée de boucliers, la critique particulièrement véhémente de Saïd Hasasein, parlementaire égyptien et présentateur vedette, a résonné avec force sur le plateau de son talk-show : « Nous autres, Egyptiens, n’avons jamais été humiliés en 7000 ans de civilisation. C’est ma chaussure. J’en fais don à  l’Argentine! », a-t-il fustigé, en empoignant un mocassin éculé.

« C’est une insulte au peuple égyptien », s’est-il insurgé, tandis que le porte-parole de la Fédération égyptienne de football, Azmi Mogahed, joint en direct par téléphone, a abondé dans son sens : « Oui, même dans notre religion ». A ces mots, Saïd Hasasein a aussitôt  repris la parole, s’exclamant furibond au sujet de Lionel Messi  : « Sa religion à lui ? Il est juif ! ». « Je sais qu’il est juif, il fait des dons à Israël et s’est rendu au mur des Lamentations », a répliqué Azmi Mogahed, avant d’enfoncer le clou: « On n’a pas besoin de ses chaussures, et les pauvres en Egypte n’ont pas besoin d’aide venant de quelqu’un qui est juif ou a la nationalité sioniste. »

Parmi ceux qui ont volé à la rescousse de l’Argentin dans la tourmente, Mido, la star du football égyptien, a tweeté  : « Le bien le plus précieux d’un écrivain, c’est son stylo, le bien le plus précieux d’un footballeur, ses chaussures ». Pas sûr que cela ait calmé les esprits, quant au triple Soulier d’or européen, il pourra toujours méditer sur la valeur très fluctuante, d’un continent à l’autre, de ses chaussures en or massif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *