in

Le vrai sens du Ramadan

Les  six millions de musulmans vivant en France jeûnent à l’unisson avec un milliard d’autres à travers le monde. Ce soir, à la mosquée, il y a plus de monde que d’habitude. Il ne reste qu’une dizaine de minutes avant l’appel à la prière. L’effervescence commence. Les gens entrent dans la salle de prière et s’installent. Ils attendent. Une ambiance de paix et de générosité s’installe aussi. Générosité dans le sourire et dans les gestes. C’est la détente. Les fidèles vivent, comme moi, la magie qui entoure  ce mois de Ramadan.

L’appel à la prière retentit. Les rangs se forment et se serrent, toujours de manière linéaire. Les fidèles s’activent et ceux qui font encore leurs ablutions se pressent pour ne rater aucun moment. Je m’avance, je me place, je m’installe et la prière commence. Le silence prend aussi sa place et la voix douce et apaisante de l’imam berce les coeurs de chacun et de chacune ; une voix à la sonorité envoûtante, dramatique, magique, intime, une sonorité qui a traversé les siècles.

Il est l’heure de la résistance, de la persévérance, de l’effort, de la lutte, pour être plus homme, pour être plus femme. Cette résistance te met face à tes limites, celles de ton humanité, celles de ton corps ; cette résistance te montre ta force, celle de ton coeur et de ton esprit. A chacun de savoir la saisir et l’utiliser. Les prières continuent et plus elles s’enchaînent, plus on se sent proche de quelque chose, de soi sans doute… On se connaît mieux et on intensifie ce sentiment pour être mieux, c’est tout. Voilà le vrai sens du Ramadan : devenir meilleur durant ce mois et le rester, parce qu’on en sort toujours avec une force en plus.

Je prie et je vois tout : présent, passé, futur proche. Qui suis-je ? Mon corps est là, mon esprit s’évade parfois et mon coeur prie pour un signe. Ce signe est venu et il m’accompagne. Signe violent et douloureux mais qui me montre le chemin de la rédemption. Je prie pour ce signe. Tu ouvres une porte et c’est le noir total. Parfois, tu ouvres une autre porte et un chemin s’illumine. Suis-le. C’est le chemin du bien-être, de la sincérité et de l’amour. Résister au mensonge, à la trahison et peu importe ce qu’en pensent les gens. Je fais aussi partie des gens. Je peux juger, avoir un préjugé, me méfier, douter mais ne t’occupe pas de ce que je pense. L’être fini toujours par rencontrer la vérité. On lutte pour ne jamais juger.

Publicité

Dire la vérité, toujours et qu’importe le prix à payer. L’essentiel est d’être en paix avec soi-même. Les choses enfouies au fond de soi doivent sortir et te libérer. C’est nécessaire. J’ai eu un signe. Je prie pour ce signe. Je prie pour toi, toujours, jusqu’à la fin, jusqu’à la mort… L’enfer sur terre vaut la peine d’être vécu, si le bonheur pour l’éternité est au bout. Tout affronter pour se libérer, être vrai pour toucher la cohérence et être sincère pour vivre l’amour, le vrai, celui qui ne tue pas, celui qui ne dénature pas, celui qui ne détruit pas. J’ai voulu un signe. J’ai eu un signe, violent et douloureux. Je prie pour ce signe, je prie pour toi, jusqu’à  la fin…pour te retrouver In Shâ Allah, dans l’Eternité.

Publicité
Publicité
Publicité

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. En Algérie des gens mangent volontairement dehors, ils ne jeûnent pas et c’est leur droit.Comme l’a dit un internaute sur ce sujet sur observ’algerie et avec intelligence:en Algérie pendant 11 mois vols,agressions et autres crimes ignobles sans la corruption sont commis et ça ne gêne personne et on vient nous faire la morale sur le mois qui reste.En vérité, tout ce que je viens de citer sur les 11 mois, le mois de ramadhan n’est pas épargné il n’y aucun répit en réalité.J’allais oublier info croustillante!! des étudiantes algériennes des résidences universitaires Fatma-Soufi et 1500-lits situées à la daïra d’El-Hamma wilaya de khenchla ont été privées de repas durant 2 jours au début du grand mois béni de Ramadhan et vous savez pour quelle raison? éh bien!!les cuisiniers et le personnel de sécurité volaient la nourriture c’est-y pas beau en ce mois béni!!!Il serait bien oumma que de temps à autre vous donniez de vraies infos.C’est le mois du “goinfrage”et non le mois de la piété.Hier attentat en Irak (8 morts),la Libye dans la merde,le Yémen n’en parlons même pas famine gravissime et 1 million de personnes atteintes du choléra mis à part ça tout va bien en ce mois béni.Et attention à celui qui ose énerver un jeûneur,la violence comme seul mode d’expression peut s’activer en un éclair.Ah oui!!n’oubliez d’aller remplir les caisses des saouchiens lors du hadj une fois le ramadhan fini cela leur permettra de continuer à bombarder le Yémen avec votre argent béni.C’est vrai qu’avec tout ce que je viens d’énumérer ci-dessus les gens craignent Dieu cher water water

  2. @ Water

    “Voyez les oiseaux du ciel, notre père qui est au cieux ne les nourrit-il pas?”.
    Sauf que notre père qui est au ciel nourrit peut être les oiseaux, mais pas votre serviteur. Votre serviteur achète sa bouffe chez Inter marché, les mousquetaires de la distribution, avec ses sous gagnés à la sueur du front de ses ouvriers.
    Bref, je croirai en dieu le jour où il me livrera au quotidien mon rôti de porc… Ok, de bœuf. C’est juste que je ne voulais pas le ruiner.
    Enfin, je me dois de signaler au Tout Puissant le fait que l’air et l’eau mis à disposition gratuitement sont carrément pollués. (Sans doute par les croyants).
    – Au fait, il est aussi méchant que vous le prétendez, votre dieu? Ca fait pas envie.
    Bref.

    • Hé hé hé on se calme! on a rien a foutre si vous croyez ou pas! it’s your problem! sont les imbéciles qui vous demande quelques chose: in our religion on offre et c’est tous.

    • il y a du vrai dont ce que vous dites.

      Sachez,
      Qui dit musulman ne dit pas forcement croyant.
      Tuez dieu n’est pas la solution aux problèmes que voue avez posé

      Sachez aussi,

      Dans le coran, Allah s’adresse aux croyants, en disant, citez moi.
      Dans le coran, Allah s’adresse aux gens du livre, en disant, citez mes biens.
      Ce n’est pas la même chose.

      Peut être c’est la frontière qui sépare nos façons de voir. Je ne sais pas.

  3. Je répète, on va vers une terre de paix pour échapper à la guerre, cette logique ne peut pas définir la relation homme dieu.

    La formule est simple : On ne peut échapper de la colère de dieu qu’en allant vers lui.
    La croyance est un mélange de peur et d’espoir.

    Celui qui n’est pas d’accord avec cette formule, ne doit pas manger la nourriture de dieu, boire son eau, respirer son air et habiter son univers. Il faut voir ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Début du ramadan dans les camps de déplacés au Yémen

Londres : la cathédrale Saint-Paul accueille son premier iftar interconfessionnel