in

Le maire FN de Mantes la Ville à nouveau contraint par la justice d’accorder une salle pour la prière de l’Aïd

 

La prière de l’Aïd aura donc bien lieu dans la salle municipale Jacques Brel, le 5 ou 6 juillet, en fonction de la date de fin de ce mois béni de Ramadan. C’est la décision rendue par le tribunal administratif de Versailles ce matin.

Pour cela, une demande officielle a été adressée par lettre recommandée au maire FN en décembre 2015. A l’instar de l’année dernière, le maire a tenté, en vain, d’entraver notre liberté de culte et droit de réunion et donc pouvoir disposer d’une salle pouvant accueillir le nombre important des fidèles durant l’Aïd, que notre mosquée ne peut pas contenir.

Sans réponse de sa part, et ce malgré notre relance par lettre recommandée en Février 2016, nous avons encore dû porter l’affaire au tribunal administratif de Versailles mardi dernier 28 juin par un référé liberté. Nous nous réjouissons d’avoir obtenu gain de cause. En prime, le maire FN devra également nous verser 1500 euros d’indemnité.

L’an dernier, et dans les mêmes circonstances, M.Cyrill Nauth avait été contraint par le Conseil d’État à nous accorder une salle, avec également 2000 euros d’indemnités à nous verser. A croire que l’argent des contribuables mantevillois importe peu à notre maire…pourvu qu’il serve son idéologie clairement hostile aux musulman-e-s.

Durant notre prière de l’Aïd, nous prierons pour la paix des cœurs et des peuples. Rejoignez-nous pour célébrer, ensemble, ce jour de fête et de joie.

Abdelaziz EL JAOUHARI
Président Mosquée Mantes Sud
Association des Musulmans de Mantes Sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coran et les découvertes scientifiques

Trump, évasif sur la question des employées de sécurité voilées dans les aéroports, mais ferme sur le soutien envers Israël