in

Le flambeau de la citoyenneté porté haut par les Scouts Musulmans de France

Scout et musulman, il n’y a là aucune antinomie, même si, pour nombre de français noyés sous le flot des préjugés anti-musulmans, cette compatibilité-là peut paraître incongrue.

Et pourtant, rien de nouveau sous le soleil… La petite flamme du scoutisme, toujours vivace et chaleureuse, brille sous tous les uniformes du civisme, rayonne sous tous les voiles, catholiques comme musulmans, et réchauffe tous les cœurs de la jeunesse en fleur, ces petits « éclaireurs » animés par l’esprit de corps, dont les pas sont éclairés par la lumière divine.

Le week-end dernier, sur les quais de Bordeaux où se dressaient un mât et des tentes canadiennes, une quarantaine de jeunes-filles, dont certaines voilées, et de jeunes garçons partageant les mêmes jeux, ont intrigué les promeneurs du dimanche, qui tombaient des nues en découvrant ce qu’ils ignoraient : l’engagement scout n’est pas l’apanage du christianisme.

Sous le flambeau lumineux de la citoyenneté, les scouts musulmans s’étaient assignés la mission de briser toutes les représentations délétères, auprès d’un grand public en pleine flânerie dominicale, et à l’esprit plus vagabond, censé être libéré de la pesante aliénation du quotidien, aux multiples influences.

Ces petits « éclaireurs », la fleur au fusil, se sont retrouvés aux avant-postes d’une difficile, mais nécessaire démystification des clichés, auprès d’un public disparate, où la saine curiosité, l’élan de sympathie et l’envie d’échanger ont été pollués par les inévitables invectives de l’extrême-droite revancharde, à travers le groupuscule du Bloc identitaire du cru, dont une passionnaria d’une soixantaine d’année a lancé : «  Commencez par faire enlever le voile aux filles et après, on parlera de scoutisme !  ».

Déplorant vivement la récurrence de telles scènes, Camel Bechikh, commissaire des scouts pour l’Aquitaine, a néanmoins insisté auprès de la presse locale sur le fait que les Musulmans doivent aussi « prendre leurs responsabilités, par une pratique religieuse plus discrète ».

En cette année particulière, proclamée par l’ONU “Année Internationale de la Jeunesse, et Année européenne du bénévolat et du volontariat“, la feuille de route des Scouts Musulmans de France est particulièrement riche et enthousiasmante, et leur permettra de sillonner les routes vallonnées du pays, du 7 mai au 24 septembre, dans un bus aux couleurs de l’événement qui portera la bonne parole civique dans 15 métropoles et leurs banlieues, dont Paris et Strasbourg, capitale européenne.

Porte-drapeaux du vivre ensemble, les scouts musulmans auront à cœur de raviver la « Flamme citoyenne » en chaque adolescent et jeune adulte, en rétablissant et en consolidant le sentiment d’appartenance de la jeunesse au corps de la nation, tout en appelant à s’engager et à aller voter, entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le régime syrien peut-il se réformer ?

Loi contre le voile intégral : Emmanuel Roux, secrétaire général du syndicat des commissaires de police, exprime un embarras général