in

L’ Algérie en quête d’une riposte à l’axe militaire Maroc-Israël

Après des années d’effacement de la scène régionale, Alger tente de muscler sa diplomatie et réinvestit notamment les dossiers du Sahara occidental et du Sahel.

« Le Mossad à nos frontières ». Le titre du quotidien algérien L’Expression résume l’humeur dominante à Alger au lendemain de la signature, mercredi 24 novembre à Rabat, d’un accord sécuritaire – officiellement nommé « mémorandum d’entente en matière de défense » – entre le Maroc et Israël aux lourdes conséquences géopolitiques régionales. Pour les Algériens, aucun doute n’est permis : la visite inédite, dans la capitale du royaume chérifien, du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, qui a paraphé le document avec son homologue marocain, Abdellatif Loudyi, porte en germe la déstabilisation de l’Algérie« Israël sera chez elle au Maroc et aura l’Algérie à portée de missile, de drone et même d’incursion dans ses territoires », ajoute le quotidien, proche des cercles de pouvoir à Alger.

Le commentaire fait écho à la réaction de l’ancien Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad – « L’Algérie est visée » – au lendemain de l’annonce du « deal de Trump », le 10 décembre 2020. Aux termes de cet accord, Washington reconnaissait la « marocanité » du Sahara occidental en échange de la normalisation diplomatique entre le Maroc et Israël, dans le cadre des « accords d’Abraham ». En moins d’un an, le scénario d’un resserrement des liens sécuritaires entre les deux pays – le mémorandum du 24 novembre entend promouvoir « les échanges d’expériences et d’expertise, le transfert technologique, les formations ainsi que la coopération dans le domaine de l’industrie de défense » – n’a cessé de s’approfondir, faisant fi de l’alarme algérienne comme des oppositions au sein de l’opinion marocaine.

Publicité

Le régime de Rabat les a ignorés, au nom d’un impératif national jugé impérieux : la pérennisation de son emprise sur le Sahara occidental, que lui disputent les indépendantistes sahraouis du Front Polisario depuis le départ de l’ancien colonisateur espagnol, en 1976. Le royaume marocain a toujours considéré le soutien politique et militaire d’Alger au Polisario comme une agression contre son intégrité territoriale. Il riposte avec cette alliance militaire spectaculaire avec Israël, tout en proclamant sa solidarité avec le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) – une sorte de réponse du berger à la bergère.

Course aux armements

Une telle évolution bouleverse les équilibres stratégiques au Maghreb occidental. Alors qu’Alger a rompu cet été sa relation diplomatique avec Rabat, en réaction à ses manœuvres jugées « hostiles », l’heure est à la guerre des mots et à une course aux armements en train de transformer cette région en poudrière.

Publicité
Publicité

13 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le royaume maroco qui espionne ,maltraite ses opposants prostitue ses femmes dans le monde arabe et dans quelques pays africains ,qui produit de la drogue qui empoisonne la jeunesse , veut se faire passer pour une vierge alors qu’elle s’est fait deflore avant sa puberté, qu’elle pitié pour les amazighs marocains

  2. Qu’est-ce que l’Algérie est fatigante avec ses velléités d’être un pays puissant, alors que son économie est exsangue, que la corruption est partout, tout comme l’incompétence des dirigeants !
    En 59 ans d’indépendance, 2 générations, voilà tous les résultats obtenus ?
    Bah, quelques millions d’Algériens supplémentaires se réfugieront encore en France, le grand Satan qui sert à excuser les échecs monumentaux de l’Algérie, mais pour nous les Français, la coupe est pleine.
    Que le peuple algérien se débarrasse du FLN, qui en agressant son voisin marocain et la France joue sur la fibre nationaliste (lisez donc “Algérie patriotique”, c’est rigolo) pour masquer la triste réalité.

  3. Salam Hakim, oui à part vos propres articles, tout le monde voit que vous ne commentez des articles d’information que lorsque le Maroc est concerné, alors à d’autres votre rejet du nationalisme. Du reste, je ne sais pas comment concrétiser un monde où on ne tiendrait plus pour les nations, mais sans doute vous avez des propositions concrètes, alors nous vous écoutons.

    Croissant de lune.

  4. Le makhzen du Royaume Marocain, une dictature qu’on ne remet jamais trop en cause en Europe pour des raisons pas toujours avouables…
    Notamment les petits intérêts, les investissements financiers, les belles villas, les Riads à Marrakech, les guinguettes et autres joyeusetés, de nos opposants dans le royaume. Pour leur bon plaisir, alors tout va bien au Maroc, tout va mieux que bien, pas de censure, pas de répression, pas de torture, pas de morts, pas d’inégalités ni de corruption des baisés mains de généraux de sa majesté qui seront bientôt formés par les sionistes.
    Et elle en sait sûrement des choses, la police du royaume, sur le financement de nos élites opposantes de l’étranger.

    En final c’est assez bien connu, la monarchie arrose tous les médias français pour défendre le Maroc et finance gracieusement les pseudo opposants pour faire du bashing sur l’Algérie.

  5. Le makhzen du Royaume Marocain, une dictature qu’on ne remet jamais trop en cause en Europe pour des raisons pas toujours avouables dans une société gangrenée par les apparences du prêt à penser.
    Notamment les petits intérêts, les investissements financiers, les belles villas, les Riads à Marrakech, les guinguettes et autres joyeusetés, de nos opposants dans le royaume. Pour leur bon plaisir, alors tout va bien au Maroc, tout va mieux que bien, pas de censure, pas de répression, pas de torture, pas de morts, pas d’inégalités ni de corruption des baisés mains de généraux de sa majesté qui seront bientôt formés par les sionistes.
    Et elle en sait sûrement des choses, la police du royaume, sur le financement de nos élites opposantes de l’étranger.

    En final c’est assez bien connu, la monarchie arrose tous les médias français pour défendre le Maroc et finance gracieusement les pseudo opposants pour faire du bashing sur l’Algérie.

  6. L’Algérie qui achète autant d’armes que toute l’Afrique, qui menace ouvertement le Maroc, se prend pour une victime. Un comble. Petite leçon de géographie: si l’Algérie veut libérer la Palestine, c’est à l’est qu’elle doit diriger son armée et non à l’ouest.

  7. @ H F
    Personnellement , il y a longtemps que j’ai dépassé le stade du diagnostic.
    Toutes les politiques en Algérie, depuis 1945 jusqu’à 2021 ont conduit à l’échec.

    Actuellement, la question que je me pose,

    Pourquoi se tuer pour faire un état ?
    Est ce que parce que l’ONU dit que chaque homme a le droit à une nationalité et que celui qui n’en a pas n’est pas en sécurité.

  8. VOTRE COMMENTAIRE DEVRAIT S’ADRESSER AU MAROC ? ESCLAVE DES SAOUDS ? DE LA FRANCE ET MAINTENANT D’ISRAEL
    Le régime des soits disants généraux affabulation coloniale française n’existe plus , on le voit bien en france de part la politique de TEBOUNE
    Vos assertions sont du stykle du MAK des islamistes et autre lèches babouches

  9. Je pense malheureusement que l’Algérie n’a pas les moyens de ses ambitions – l’économie est exsangue,
    la corruption à tous les étages mine le développement humain – la société démocratique est cadavérique …

    La France reste l’état tutélaire d’une Algérie encore française par les réseaux France-Algérie présents au sein du régime algérien…

    Bref ! La meilleure défense face aux agressions (réelles ou supposées) est de faire advenir un état souverain, socialement fort et économiquement indépendant !

    Mais cela les généraux cleptocrates en sont incapables – le rêve algérien ne peut plus être de faire naître plusieurs générations qui cherchent à fuir le pays coûte que coûte !

    Hakim FEDAOUI

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le Conseil des Mosquées du Rhône appelle les mosquées à effectuer « la prière de l’absent » en mémoire des 27 migrants décédés dans la Manche

Pour le célèbre avocat marocain Khalid Sefiani: «Israël cherche à créer un conflit entre le Maroc et l’Algérie»