in

“J’ai douté de l’islam à cause des musulmans”

Un beau témoignage d’un américain d’origine chinoise converti à l’islam.

Publicité

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il n’est pas chinois : il est américain, né en Malaisie, d’origine chinoise. Il le dit lui même : il n’a jamais foutu les pieds en Chine. Par ailleurs, il ne s’est pas converti. Il parle de sa mère qui s’est convertie et de son père qui voulait qu’il mémorise le coran quand il etait gamin. Bref il est musulman comme ses parents, comme la majorité des malaisiens. Il a douté de l’islam à cause de ses coreligionnaires, s’est intéressé à d’autres religions pour revenir à la sienne. Voilà l’histoire. Rien de révolutionnaire.

  2. Comme disait un converti américain,
    L’Islam même présenté sous la plus mauvaise forme, la plus hostile des présentations, on ne pourra pas cacher la vérité qu’il détient.

    Je croie qu’en matière publicité, l’islam est une exception à la règle.

    • Salam Water Water, effectivement, au point que c’est étrange, ça interroge, l’atraction que l’Islam exerce, quelles que soient les présentations. Enfin, étrange jusqu’à un certain point, on ne pourra pas dire autant de mal des Musulmans et donc de l’Islam qu’on en pourrait dire d’autres, occulter le mal des uns et exagérer le mal des autres, donc les Musulmans, ce n’est que propagande et publicité, or, la propagande et la publicité, ça a ses limites, la vérité l’emporte sur la présentation. Donc l’excès de mauvaise présentation suscite le doute, et le doute étant probateur, et l’homme malgré tout doué d’intelligence, le doute profite nécessairement aux Musulmans et à l’Islam. S’interroger sur l’Islam, ce n’est qu’une façon de parler, s’interroger seulement signifie souvent adhrer, que les gens s’interrogent donc, et qu’en en dise du mal à défaut d’en dire du bien, l’Islam n’en sera pas moins répandu.

      Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Nader Mahmoud Kouja, le jeune mémorisateur du Coran qui vit avec un seul poumon

La Mecque: le geste de solidarité d’un policier à l’égard d’un homme amputé des jambes