in ,

Islam: fondements historiques et doctrinaux

Deux conférences organisées par le  club Averroès ( voir présentation ci-dessous)  avec  Hocine KERZAZI ,  doctorant et consultant sur les questions islamiques (spécialité : islam contemporain ; formation : université du Maine). Dans cette conférence, il s’entretient de l’islam en tant que phénomène historique apparu dans un contexte géo-culturel précis pour s’affranchir rapidement de son carcan originel qu’est l’arabité et prendre un caractère universel sur le temps long de sa séquence historique.

Partie 1

Partie 2

1. PRESENTATION DU CLUB AVERROES 

Le Club Avérroès, structure républicaine issue d’un regroupement citoyen, s’emploie à entretenir une dynamique pédagogique en proposant une série de conférences sur des thèmes évoluant autour de l’islam. Son action vise à offrir un nouvel espace de réflexion et d’échange auprès d’un large public désireux d’aiguiser sa réflexion sur la culture musulmane.

Dans cette perspective, un cycle de conférences est engagé avec pour principale ambition de délivrer aux participants des connaissances sur l’islam et d’échanger sur les pratiques professionnelles se heurtant à des comportements se réclamant de l’islam. Le besoin de connaissance en ce domaine est en effet pressant dans le contexte social et géopolitique auquel sont confrontés ces personnes au quotidien. Des notions et repères théoriques y sont délivrés de façon à mieux appréhender les nouvelles façons de pratiquer la religion musulmane et à comprendre les glissements qui s’opèrent entre le cadre religieux et les dérives sectaires.

Les thèmes sont évoqués avec le maximum de clarté, brièveté et pédagogie étant donné que le public n’est pas spécialisé. Il s’en suit d’ordinaire un échange sous la forme d’une tribune question-réponse. La position d’expert universitaire des intervenants leur autorise à traiter les choses avec beaucoup plus de subtilité et de technicité si besoin et leur permet d’éviter de se répandre en notions techniques ou historiques trop érudites.

La priorité est enfin de faire sentir à quel point le sujet évoqué est en réalité complexe et devrait donc être abordé avec soin et humilité, et non pas à la manière pastichée et scandaleuse dont nous assènent certains tribuns de la politique et du journalisme.

12 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ah oui le Club Averroès qui cherche à “blanchir” l’islam e les musulmans, avec en son sein des personnages tel que David Pujadas, qui a passé le plus clair de ses 16 ans sur France2 à diaboliser les banlieues populaires.

    Quant à ce pauvre Hocine Kerzazi, sans diplôme ni publication notoire, il cherche pathétiquement à nous jouer les arabes-à-cravates, avec son français chatié et son vocabulaire orientaliste, du genre “Mahomet”… sans parler des platitudes: “l’islam n’apparaît pas dans un monde inculte”, ah bon merci.

    Il y a de -vrais- universitaires de confession mususlmane, sans agenda ni complexe d’infériorité: il faut que Oumma.com soit plus critique sur qui elle ouvre ses colonnnes.

  2. Enfin des musulmans pédagogues et compétents (Hocine Kerzazi semble maîtriser parfaitement son sujet et c’est un plaisir de l’écouter). Ce Club Averroès m’a l’air à l’écoute de nos interrogations et annonce de bonnes choses pour l’avenir.
    (NB.ce Club Averroès n’est pas celui de Pujadas contrairement à ce qu’avance bêtement le premier commentaire).

    • andré
      Informez-vous avant de passer pour le crétin de service.
      Il n’y a qu’un seul Club Averroès, fondé en 1997, sous l’égide de l’Élysée de Chirac, pour en rajouter une couche sur l’idéologie du “métissage” version républicaine. En vérité ce “club” est le sous-marin à la main de Amirouche Laïdi, introduit en politique par Pasqua et Balkany… La fonction de ce “club” est officiellement de donner un vrai sens à la diversité, en particulier dans les médias français. De facto, ce “club” sert à garder un oeil et le contrôle sur cette même diversité. David Pujadas, Étienne Mougeotte, islamophobes notoires, en sont les membres les plus visibles parmi d’autres. Parmi les invités récurrents: Rachida Dati, Najet Vallaud-Belkacem: la messe est dite. Harry Roselmak (martiniquais, pas africain) aussi est recruté à TF1 via le”club” pour envoyer un signal d’apaisement après les émeutes de 2005. Si vous croyez que le Club Averroès existe pour donner une voix à la “diversité”, aux musulmans français en particulier, vous vous égarez gravement.

      Alors quand ce Hocine Kerzazi vient nous jouer les “intellectuels musulmans” avec ses explications pompeuses et inexcates, on rigole doucement. Qu’il termine son doctorat d’abord, et se regarde bien dans la glace, prions qu’Allah le guide.

      • Abu Tahar al-Tlemceni
        A vous de vous informer sombre idiot.
        Vous commettez une grossière erreur en dénigrant publiquement ce “Club Averroès 86”, fondé à Châtellerault en 2016, et très loin de ce que vous décrivez:
        https://www.facebook.com/profile.php?id=100013729903667
        Plutôt que de passer votre temps à dénigrer, vous feriez mieux de vérifier vos allégations. Ça m’évitera de vous corriger à l’avenir.

        • andré
          Il n’y a pas de “club Averroès 86”. Ce que vous avez pompé sur Internet est en fait la seule adresse du vrai Club Averroès, fondé en 1997 à Paris. Ils n’ont pas d’adresse postale, ni de siège. Ils communiquent seulement via leur page Facebook. C’est bizarre votre propension à vous ridiculiser à chaque message. Prenez une bonne respiration, et surtout taisez-vous.

  3. Abu Tahar al-Tlemceni

    Vous êtes débile ou vous le faites exprès?

    Le club Avérroès 86 est un collectif châtellerauldais créé en 2016 contrairement à ce que vous assénez, mensonge après mensonge :

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2016/11/30/Pour-tout-savoir-de-l-Islam-2920539,

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2017/05/25/Ozon-s-organise-pour-un-ramadan-en-paix-3111448.

    Heureusement, le ridicule ne tue pas.

    (NB. Et un peu de respect pour les contributeurs de ce site. L’humilité n’est pas un luxe).

    • andré
      Vous faites pitié à vous accrocher à vos liens web. Incapable de réfléchir par vous même à partir de faits. On dirait l’idiot qui montre l’horizon du doigt en criant que c’est la preuve que la terre est plate.

      Vous parlez d’humilité, mais vous n’avez pas un échantillon en vous, sinon vous auriez reconnu vos égarements pathétiques.

  4. Abu Tahar al-Tlemceni

    Je constate qu’il ne s’agit pas, pour ce qui relève de votre critique du travail de H. Kerzazi, d’une critique fondée sur les principes de la recherche scientifique mais d’une réfutation principalement basée sur des considérations moralistes et de dénigrement ad hominem. Que vous confondiez la recherche scientifique et le moralisme, c’est votre problème, pas le mien. En vous lisant, tout lecteur doué d’un minimum de raison remarquera combien vous passez à côté du sujet. Ce n’est pas ce que Kerzazi dit que vous critiquez mais le fantasme que vous vous en faites, quand ce n’est pas sa personne et ses intentions que vous lui prêtez. Ce n’est pas comme cela que vous répondrez de manière adéquate au travail scientifique de Kerzazi. Je note par ailleurs que j’ai détaillé plus haut en commentaire divers éléments qui invalident le caractère scientifique de votre “réfutation”, tous éléments sur lesquels vous êtes soigneusement resté muet. Vous semblez préférer les imprécations générales (du type “c’est une imposture” ou “bouillie sociologisante ?”), mais que jamais, ô grand jamais, vous ne vous êtes arrêté aux faits que Kerzazi établit, aux arguments qu’il développe, préférant vous retrancher derrière le commode paravent des accusations ad hominem. Je n’appelle pas cela un débat. C’est au mieux du trolling, au pire de la lâcheté intellectuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Impasse néo-coloniale au Sahel

Royaume-Uni : des lettres menaçant d’attaquer les musulmans à l’acide sèment l’effroi à Bradford