in

Dimanche 6 octobre 2019 à Paris: Marche citoyenne pour la démocratie et le respect des droits en Algérie

Le 5 octobre 1988 est l’une des dates majeures de l’histoire de l’Algérie contemporaine.
Une date qui symbolise le soulèvement de la jeunesse algérienne pour exprimer son rejet d’un régime autoritaire et de ses symboles dont le parti unique, le FLN, mais aussi pour réclamer l’instauration d’un Etat de droit et le respect des libertés.
Ce soulèvement a été marqué par une sanglante répression qui a ôté la vie à plus de 500 citoyens. Aujourd’hui, 31 ans après, les Algériens sont de nouveau dans la rue.
Cela fait plus de 32 semaines qu’ils manifestent massivement et de manière pacifique, en un referendum hebdomadaire à ciel ouvert, leur profond désir de changement radical et d’instauration d’une véritable démocratie.
Chaque semaine, à travers les 48 Wilayas du pays et à l’étranger au sein de la communauté algérienne, les algériens signifient au régime que désormais, en Algérie, il n’y a plus de place pour un régime autoritaire, népotiste et oligarchique.
Le régime, incarné par l’état-major, reste sourd à cette volonté populaire et dans sa fuite en avant, il tente un ultime passage en force par l’intimidation, les menaces et l’emprisonnement de militants du mouvement populaire.
Les signataires de la présente déclaration lancent un appel à la communauté algérienne de la région parisienne pour se mobiliser de manière massive et commémorer le 5 octobre 1988 en participant à une marche citoyenne, dimanche 6 octobre 2019, pour :

  • Prendre à témoin l’opinion internationale des violations répétées des droits universels en Algérie et des graves dérapages répressifs contre des citoyens pacifiques qui luttent pour leur liberté et l’instauration de l’Etat de droit ;
  • Exiger la libération immédiate et sans conditions des détenus d’opinion;
  • Exprimer leur rejet sans appel des simulacres électoraux;
  • Réaffirmer à nos concitoyens en Algérie notre engagement et notre mobilisation auprès d’eux pour une rupture radicale et pacifique (SILMIYA) avec le système, l’établissement d’un Etat de droit, et le respect des libertés et des droits humains.

Les signataires lancent également un appel à la diaspora algérienne afin qu’elle participe, là où elle se trouve, aux commémorations du 5 octobre prévues dans les autres villes de France et les autres pays.

MARCHE CITOYENNE POUR LA DÉMOCRATIE
ET LE RESPECT DES DROITS EN ALGÉRIE
DIMANCHE 6 OCTOBRE 2019 à PARIS, à 15h
De la PLACE REPUBLIQUE à la PLACE STALINGRAD

Les organisations signataires :
− Action Citoyenne pour l’Algérie (ACA)
− Agir pour le changement et la Démocratie en Algérie (ACDA) − Association Communauté algérienne à l’étranger (ALCAEE)
− Association des Etudiants Nord Africains de France (ENAF) − Collectif « Algériens pour la 2eme République »
− Collectif « Debout l’Algérie »
− Collectif « Libérons l’Algérie »
− Collectif « Pour une Algérie Nouvelle »
− Collectif « Révolution du Sourire – du Rejet au Projet »
− Comité de Citoyens Algériens de France pour une Constituante Souveraine (CCAF-PACS) − Dzayer 2.0
− Jil Jadid Europe
− Mouvement Ibtykar section France
− Mouvement pour la Jeunesse et le Changement (MJC)
− Propositions Citoyennes Algérie
− Riposte Internationale
− Union pour le Changement et le Progrès – France (UCP-France)


Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Contestation en Irak : 9 morts en 24 heures, Bagdad et des villes du Sud sous couvre-feu

Etats-Unis : la mosquée « women-friendly » sort de terre pour la plus grande joie des musulmans de l’Utah