,

Des enfants syriens souhaiteraient que leur sauvetage mobilise le monde avec le même engouement que la chasse au Pokémon

Loin de s’identifier à des Pokemon ou d’envier leur traque virtuelle qui suscite une frénésie contagieuse au-delà des frontières, des enfants syriens aimeraient bien en revanche que le monde entier se mobilise avec le même engouement pour les rechercher et venir à leur rescousse, réellement et urgemment.

« Sauvez-moi, je suis en Syrie ». Ils ont pris la pose, munis d’affichettes sur lesquelles figurent des Pokémon, afin de lancer un touchant SOS de détresse et de se rappeler au souvenir de cette planète qui a la fâcheuse propension à avoir la mémoire courte, préférant s’étourdir dans l’élimination de créatures imaginaires jusqu’à être totalement déconnectée de la réalité, il est vrai bien moins ludique, fantastique et obsédante…  

C’est un groupe de l'opposition syrienne RFS (Forces révolutionnaires de Syrie) qui est à l’origine de ce coup de projecteur donné sur le cauchemar éveillé vécu par des milliers d’enfants syriens depuis plus de cinq ans déjà, subissant les affres d’une interminable guerre et son long cortège de victimes : plus de 280 000 morts, selon les chiffres de l'Observatoire syrien des droits de l'homme publiés fin mai 2016.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des tags islamophobes menacent de mort les musulmans à Lyon

Lire le Coran autrement ? (partie 2 sur 2)