in

Attaque d’une famille musulmane au Canada : Justin Trudeau dénonce un acte terroriste

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a dénoncé mardi une « attaque terroriste », après la mort atroce de quatre membres d’une famille musulmane délibérément fauchés par un conducteur, qui a relancé le débat sur la montée des actes anti-musulmans dans ce pays longtemps réputé tolérant et ouvert.

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Salam.

    Je suppose que si le premier vizir Canadien réagit ainsi, c’est que l’enquête est suffisamment avancée pour évoquer des meurtres clairement anti-Musulmans et donc mus par haine collective. Mais le vocable « terrorisme » est de trop, pour l’instant personne ne sait ce que c’est que le terrorisme, j’ai posé cette question très souvent sans réponse convainquante. Donc, s’il entend par là que ce sont des meurtres mus par haine collective, anti-Musulmane notamment, si l’enquête le confirme, qu’au moins ces meurtres ne soient pas politiquement exploités et récupérés comme ça arrive dans d’autres pays et que le Canada reste un pays libre, un état de droit, intraitable sur le droit.

    Je me réjouis du fait que le suspect dans cette circonstance est pris vivant, ainsi il y aura procès, sachant bien que les suites judiciaires complètent l’enquête, éclairent davantage les faits et que prenant les suspects vivants on coupe court aux rumeurs de complot, et s’il y a des complices directs ou idéologiques, les complicités seront établies.

    Pour que le Canada reste un pays libre et intraitable sur le droit, il ne faut absolument pas changer les lois, pas de lois de circonstance du fait de l’émotion, et si donc les peines sont prévues, qu’elles soient prononcées sans rien augmenter ni retirer. J’ai lu des commentaires affligeants de Musulmans qui revendiquent la qualification Goebelsienne de « terrorisme », que moi je répudie, j’ai lu des Musulmans qui aprouveraient des changements opportuns vers la peine de mort. Un pays digne et libre ne change pas les peines légales selon l’humeur du temps, que le Canada continue en l’occurrence à se distinguer d’une certaine France aux lois changeantes, aux pratiques hypocrites, un pays fier et libre peut changer les peines légales mais dans un contexte paisible, hors des émotions passagères. Au Canada et ailleurs, les Musulmans doivent revendiquer l’aplication des peines prévues si l’enquête et le procès va bien dans ce sens, rien de plus rien de moins, revendiquer et se tenir à ne revendiquer que la Justice égale, l’égale aplication des peines, l’égal traitement de tout homme et citoyen, selon les lois actuellement en vigueur dans le pays. Que donc le Canada n’imite pas une France émotive et Charliesque.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

De Jaffa à Haïfa, des émeutes « arabes » en Israël. Pourquoi ?

La solidarité avec la Palestine jusqu’au Mont-Blanc !