in

Alger ne fera pas «le premier pas» pour apaiser les tensions avec Macron

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune prévient samedi qu’il ne fera pas «le premier pas» pour tenter d’apaiser les tensions provoquées par des propos critiques d’Emmanuel Macron sur la «nation» algérienne.

«Je n’ai pas de regrets. Macron a rouvert un vieux conflit de manière totalement inutile», dénonce le dirigeant algérien dans une interview accordée à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. «Si (le polémiste d’extrême droite Eric) Zemmour dit quelque chose comme ça, qu’importe, personne ne fait attention. Mais quand un chef d’État déclare que l’Algérie n’était pas une nation distincte, c’est très grave», fustige-t-il.

Le Figaro

Publicité

Publicité

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Je ne compte plus les présidents algériens qui se sont fait soigner chez nous et qui nous pissaient ensuite dessus.

    Pourrions-nous avoir quelques excuses de l’Algérie ?

    Et les 4 millions d’Algériens et de franco-Algériens qui vivent chez nous pourraient-ils faire le choix de rester ou de partir pour la mère-patrie ?

    De temps en temps, nous voudrions avoir, de la part de nos amis algériens, quelques preuves d’amour…

  2. je termine : abandonné par un pouvoir lâche de notre part face à un groupe impitoyable qui voulait prendre le pouvoir.
    Jamais nous n’aurions dû négocier avec le seul FLN.
    Ce qui m’a toujours étonné, c’est la façon atroce de combattre du FLN. Pour terroriser la population algérienne.
    .
    Cette façon atroce de combattre se retrouve dans la décennie noire des années 1990. Avec les islamistes.

    Y a-t-il une façon de combattre propre à certains Arabes, qui ne penseraient qu’à égorger ? Car ça m’a l’air chez vous d’être une obsession.

    Faudrait peut-être penser à vous civiliser…

  3. Comme Alger n’a pas respecté les accords d’Evian : maintien des pieds noirs et non-massacre des harkis (40.000 à 70.000 morts, de façon horrible en général), nous attendons du gouvernement algérien des excuses, et l’ouverture des archives algériennes). Il s’agit de crimes contre l’humanité. Tous ces meurtres étaient sans-doute des meurtres “révolutionnaires”.
    59 ans après, où en est l’Algérie ? Dirigée par les derniers anciens assassins vieillis qui s’accrochent au pouvoir, corrompus et incompétents.
    Si l’Algérie en est là, c’est au FLN qu’elle le doit…

  4. A bon c’est grave, c’est même très grave dit ce Tébboune , on append des choses.
    Est ce que ça a vraiment de l’importance d’avoir raison ou tort.

    Moi ce que je sais, la méditerranée est une mer à problème, depuis la nuit ds temps.

    Ce qui est grave, les jeunes ont compris qu’on ne peut pas déménager l’Algérie de cette mer, alors ils deviennent des Haraguas.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

«Les oliviers poussent encore à Gaza», le beau documentaire inspiré du poème de Ziad Medoukh

Musée du Louvre: promenade dans le département des Arts de l’Islam