in

Hijab découpé aux ciseaux à Toronto : L’agression n’a jamais eu lieu

“L’agression d’une jeune fille qui aurait vu son hijab être enlevé à l’aide de ciseaux par son assaillant à Toronto ne s’est jamais produite, selon la police de la métropole ontarienne” rapporte le Journal de Montréal

Dans un bref communiqué publié lundi, le Service de police de Toronto a simplement fait savoir « que les enquêteurs ont déterminé que l’agression n’avait pas eu lieu », sans fournir davantage de détails.

Le Journal de Montréal précise que” les autorités torontoises avaient pourtant fait appel à la population, vendredi, afin de retrouver l’auteur de la soi-disant agression survenue près d’une école publique située dans l’est de la capitale ontarienne.” La police disait rechercher un homme asiatique d’une vingtaine d’années. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, avait d’ailleurs condamné l’attaque en point de presse vendredi. « Il faut rappeler que ce n’est pas ça, le Canada. Nous sommes un pays d’accueil et d’ouverture, un pays où ce genre d’attaque n’est pas du tout acceptable », avait dit M. Trudeau à l’issue de la rencontre de son cabinet à London, en Ontario.

17 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Si cette fille a inventé cette agression pour dénoncer l’islamophobie elle a fait plus de mal qu’autre chose.

    D’une part elle a montré à ceux qui aimeraient passer à l’acte qu’un homme l’a fait, ce qui pourrait les inciter à passer à l’acte eux même.

    D’autre part elle décrédibilise toutes les agressions à venir contre les musulmanes, faisant planer un doute sur elles, comme celui qui plane sur les agressions anti juifs à cause de juifs qui ont fait la même chose qu’elle (la folle du rer, les blessures auto infligées, les incendies, les menaces laissées par la soit disant victime sur son répondeur etc…).

    • “elle a montré à ceux qui aimeraient passer à l’acte qu’un homme l’a fait”

      Dans ce cas il n’y a pas eu agression. Mais ces dernières années ont vu se dérouler dans les pays occidentaux un certain nombre d’agressions commises dans la rue par des musulmans fanatisés, au couteau ou à la voiture-bêlier. Vous ne regardez jamais les médias ?

    • roger
      Cette histoire inventée provient de l’Ontario, pas du Québec. Cela ne change rien au climat islamophobe qui règne au Québec en effet.

      • Abou Tahar al-Tlemceni

        Pour être islamophobe, il faut avoir peur de l’islam, personne n’a peur de cette religion.
        Avoir peur de quelqu’un parce que tu sais qu’il peut faire des complots dans ton pays ,dans ta ville, la est le différence.

        • kisha
          Les lois anti-foulard islamiques aux Québec visent expressément les musulmans: là est l’islamophobie. De même pour les attaques répétées contre les mosquées. Une différence d’avec le terrorisme “islamiste”, différence qui vous aveugle de toute évidence.

    • @ Roger
      Ou avez vous vu , lu ou entendu que tous les québécois étaient racistes ?
      Nous souffrons tellement de la généralisation et des amalgames qu’il nous est interdit d’en faire aussi .
      Donc , non , les québécois ne sont pas tous racistes , et ceci est tout aussi vrai pour les français ou les belges , Dieu merci .
      Ne nous faites pas dire ce que vous pensez vous meme cher monsieur .

  2. Qui sait! C est peut être un coup des ennemis de l Islam pour discréditer encore plus l Islam aux yeux des canadiens, pays très à l avant garde dans la construction d une société différente et tolérante ! Il faut croire qu’ils sont créatifs et inventifs les ennemis jurés de la vérité !

    • “pays très à l avant-garde dans la construction d’une société différente et tolérante” ?

      En introduisant trop rapidement et trop largement des populations dont le mode de pensée n’est justement pas tolérant dans les pays de départ, on met la société d’accueil en danger.
      Laisser entrer une immigration de peuplement sans l’intégrer, laquelle va tenter de reproduire son propre modèle de société est tout simplement suicidaire.
      Les bisounours se réveilleront trop tard.

  3. Ce hijab n’existe pas dans le coran, ces musulmans qui déforment l’islam m’exaspère car ils donnent une mauvaise image de l’islam, comme si Dieu de l’univers s’occupait des vêtements ou voulait un monde uniforme, ou sont passés le goût pour l’esthétique, la beauté la poésie… Toutes ces belles choses qui en réalité nous rapprochent bien plus de dieu que ces vêtement difformes et que les anciens arabes aimaient tant ?

    • Nora el Kamel
      S’il vous plaît, ne faîtes pas de votre ignorance (haine?) de l’islam une sorte d’argument universel. La modestie -hommes et femmes- est un principe fondateur de la foi. “L’esthétique” est une vue, littéralement, héritée de la pensée grecque: le beau serait vrai puisqu’il fait plaisir. Illusion des sens, que des siècles plus tard Baudelaire et d’autres ont envoyée aux orties en insistant sur la beauté du mal. Nora, ce qui vous “exaspère” n’est pas le foulard islamique, mais votre incompréhension de l’amour pour Dieu. Un jour peut-être…

      • Je n’ai pas de haine envers l’islam, ou avez vous lu ça ? Justement je défends l’islam parce-que j’aime cette religion mais je n’aime pas tous les musulmans qui pour beaucoup donnent une mauvaise image, dieu est beau et aime le beau c’est dans le coran et je ne comprend pas pourquoi on ne pourrait pas avoir un regard critique envers le hijab qui n’existe pas dans le coran, seulement pour les literalistes qui ne veulent pas aller plus loin que le bout de leur nez, il faut regarder les choses en face et se poser les bonnes questions, aujourd’hui certaines musulmanes voilé me font penser à des bonnes sœurs ca devient n’importe quoi et si pour vous l’expression de la foi et l’amour pour dieu se traduit par un vêtement, en effet c’est une chose que je ne comprend pas.

        • “Dieu est beau et aime le beau c’est dans le coran”.

          Ce n’est pas dans le Coran. Cette phrase provient d’un hadith. Quant au hijab, lui, il est bel et bien dans le Coran (khimar plus précisément). Vous démontrez ici vos lacunes et la vraie raison pour laquelle vous vous trompez ; vous méconnaissez le(s) texte(s).

          Je note également deux choses intéressantes :

          – “seulement pour les littéralistes qui ne veulent pas aller plus loin que le bout de leur nez”
          – “si pour vous l’expression de la foi et l’amour pour dieu se traduit par un vêtement (…)”

          Vous êtes vous-même une littéraliste. Vous n’avez pas été plus loin que le bout de votre nez lors de la lecture du Coran et de toute la symbolique contenue dans la notion de “vêtement”. Oui, la foi est reliée au vêtement et une lecture attentive des textes et du vocabulaire coranique vous l’aurait prouvé. Mais je le répète, vous avez des lacunes dans la connaissance des textes, comme beaucoup de nos frères et de nos soeurs aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle vous vous êtes raccroché au discours des non-musulmans au sujet du voile et de tout le reste ; car c’était le seul discours que vous aviez réussi à maîtriser.

          • En effet il s’agit d’une parole rapporté mais que savez vous de ce khimar c’est certainement un nom d’un vêtement parmis d’autres de cette époque mais dieu ne demande pas à toutes les femmes de ce vêtir ainsi, il y a un contexte, dans le coran il est aussi dit de prendre sa monture pour ce rendre au pèlerinage à la Mecque, est ce que cela signifie que nous devions nous y rendre à cheval ? Et au sujet du voile beaucoup de musulmans très connaisseurs disent qu’ils s’agit d’une erreur d’interprétation que cela vous plaise ou non, ce n’est pas un pilier de l’islam que je sache, pourquoi le sujet est il si brûlant chez certains ? Pourquoi voulez vous confiner la femme ? Savez vous que le voile peut être vécu comme une violence ? Laissez les femmes en discuter ca ne concerne que les femmes.

  4. j’appuie l’argument de ma sœur Nora Kamel il n’est pas obligatoire de se couvrir la tête par un morceau de tissu, l’important pour une musulmane ou un musulman c’est de s’habiller décemment.Je vois beaucoup de jeunes femmes se couvrir la tête mais ce n’est pas pour cela qu’elles sont habillées dans le respect des convenances. Les femmes qui ne souhaitent pas se couvrir la tête ne commettent pas de pêché, le pêché c’est de les forcer à se couvrir, en bref couvertes ou pas couvertes nous leur devons le respect de leur choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le village d’Ahed Tamimi : 10 ans de résistance à l’occupation israélienne

Etats-Unis: des bénévoles musulmans au chevet des plus nécessiteux, lors de la Journée dédiée à Martin Luther King