Syrie : Israël et les Etats-Unis jettent de l’huile sur le feu

Les manifestations qui ont lieu en Syrie font le bonheur des dirigeants israéliens. Bien que les contestataires syriens affirment être tous attachés à l’unité de la Syrie, le vieux rêve sioniste de partition du pays (1) en quatre Etats – sunnite, druze, alaouite, kurde - leur semble à portée de main.

Syrie : Israël et les Etats-Unis jettent de l’huile sur le feu

Les manifestations qui ont lieu en Syrie font le bonheur des dirigeants israéliens. Bien que les contestataires syriens affirment être tous attachés à l’unité de la Syrie, le vieux rêve sioniste de partition du pays (1) en quatre Etats – sunnite, druze, alaouite, kurde - leur semble à portée de main.

Invité aux Etats-Unis par le Centre S. Daniel Abraham pour la paix au Moyen-Orient (2) Shimon Peres a été reçu, le 5 avril dernier, à l’USIP - United States Institute for Peace - un think tank créé par le Congrès américain en 1984 pour « prévenir et résoudre les conflits dans le monde ». Il a appelé la « Communauté internationale » a soutenir la « transition en Syrie » (3). Apparemment sur la même longueur d’onde que les anciens chefs des services de renseignements israéliens – Mossad et Shin Beth – qui avaient présenté un nouveau plan de paix quelques jours plus tôt (4), il a offert de restituer à la Syrie le Golan, occupé en 1967 puis annexé en 1981.

Alors qu’il ne devrait être question que du respect des résolutions des Nations unies, Shimon Peres a posé trois conditions : que la Syrie « divorce » d’avec l’Iran et le Hezbollah, que le plateau soit démilitarisé, que le retrait israélien s’effectue dans le cadre d’un traité de paix. Après avoir regretté le renversement de son ami Hosni Moubarak, il s’en est ensuite pris aux Frères musulmans égyptiens, incapables, selon lui, de faire reculer la pauvreté (« Le problème de l’Egypte », a-t-il déclaré, « n’est pas de prier dix fois par jour… »).

Les Arabes du Golan (5) occupé, vaccinés contre les promesses fallacieuses des gouvernements israéliens successifs, ne se font pas d’illusion. Ils ont manifesté en nombre le 2 avril à Buqata, en brandissant des drapeaux syriens et des photos de Bachar al-Assad. « Nous sommes venus pour soutenir le dirigeant de notre patrie, que des gens tentent de gêner dans sa gestion du pays », a dit un druze à Ynet (6), site d’information israélien proche des colons.

Financement de groupes d’opposition par les Etats-Unis

Dans l’ombre, en coordination ou non avec Israël, les Etats-Unis - voire Qatar - des forces s’affèrent pour renverser Bachar al-Assad et le régime baasiste. Selon un télégramme diplomatique révélé par WikiLeaks, Saad Hariri – Premier ministre libanais - a demandé aux Etats-Unis, en août 2006, d’isoler le président syrien et de le remplacer par une coalition d’opposants comprenant l’ancien vice-président syrien Abdel Halim Khaddam – dont il finance en partie les activités - et les Frères musulmans (FM) (6).

D’autres télégrammes, également révélés par WikiLeaks, font état du financement de l’opposition syrienne par le Département d’Etat américain (7). Parmi les bénéficiaires : le Mouvement pour la justice et le développement, basé à Londres, dont les membres sont décrits comme des « libéraux, islamistes modérés », d’anciens Frères musulmans. Sa chaîne satellitaire Barada TV aurait perçu six millions de dollars depuis 2006. Des fonds sont également versés à des organisations – dites citoyennes - par le Conseil de la démocratie de Los Angeles. Au total, le Département d’Etat aurait consacré environ 12 millions de dollars entre 2005 et 2010 à ses programmes de subversion en Syrie. Malgré la nomination d’un ambassadeur à Damas par Barack Obama, des versements se poursuivraient en sous-main.

Notes :

(1) Oded Yinon, journaliste lié au ministère des Affaires étrangères israélien, a publié en 1982 « Une stratégie pour Israël dans les années 80 », dans Kivunim, une revue de l’Organisation sioniste mondiale, où il préconisait la partition de l’Irak et de la Syrie en « zones ethniques et religieuses monocolores ». Cf. la traduction de l’article en anglais par Israël Shahak, ancien président de laLigue israélienne des droits de l’homme :

http://members.tripod.com/alabasters_archive/zionist_plan.html

(2) Think tank fondé par le milliardaire américain Daniel Abraham qui a fait fortune avec le régime amaigrissant Slim Fast. Il est proche, politiquement, de l’ancien Premier ministre Ehud Olmert et de Shimon Peres, et un des donateurs du Parti démocate.

(3) Israeli president calls for democracy in Syria, par Josh Rogin (Foreign Policy - 7/4/11)

http://thecable.foreignpolicy.com/posts/2011/04/07/israeli_president_calls_for_democracy_in_syria

(4) Former Israeli defense chiefs draft new Mideast peace plan (Haaretz – 5/4/11)

http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/former-israeli-defense-chiefs-draft-new-mideast-peace-plan-1.354278

« L’inititive de paix israélienne », conçue « à la lueur des événements dramatiques au Moyen-Orient » (c’est-à-dire les révolutions arabes) a été signée par un quarantaine de personnalités israéliennes, dont Dany Yatom (ancien chef du Mossad), Yaakov Perry et Dany Ayalon (ancien chef du Shin Beth), Amnon Lipkin-Shahak (ex-chef d’Etat major de l’armée), Amran Mitzna (ancien secrétaire du Parti travailliste), et par Youval Rabin, fils de Yitzhak Rabin. Les signataires proposent qu’Israël évacue une partie de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est, la création d’un Etat palestinien comprenant la bande de Gaza, et la restitution du plateau du Golan à la Syrie ; le tout en échange d’un traité de paix.

(5) La résistance des Arabes du Golan, par Gilles Munier

http://0z.fr/3S0mM

(6) Des druzes du Golan manifestent pour le président Assad

http://www.jforum.fr/actualites/article/des-druzes-du-golan-manifestent

(7) U.S. secretly backed Syrian opposition groups, cables released by WikiLeaks show

http://www.washingtonpost.com/world/us-secretly-backed-syrian-opposition-groups-cables-released-by-wikileaks-show/2011/04/14/AF1p9hwD_story.html

France Irak Actaulité

Publicité

Auteur : Gilles Munier

Auteur du livre Les espions de l’or noir (Ed. Koutoubia), Gilles Munier est journaliste indépendant, il a également dirigé la traduction de « Zabiba et le Roi » un conte prémonitoire écrit par Saddam Hussein et publié aux éditions du Rocher.

commentaires