Ramadan: une grande richesse spirituelle et sociale à exploiter !

En ce mois béni de Ramadan, nous souhaiterions revenir sur son sens plein d’enseignements sur le corps et l’esprit.

 Ramadan: une grande richesse spirituelle et sociale à exploiter !

En ce mois béni de Ramadan, nous souhaiterions revenir sur son sens plein d’enseignements sur le corps et l’esprit. Allah nous commande de le suivre et nous indique que nous avons en nos prophètes (Que la paix soit sur eux) de beaux exemples d’humanité et de droiture. Qu’Allah le Miséricordieux nous aide à s’élever spirituellement et nous guide sur sa droiture. Historiquement, le mois de Ramadan est un moment important dans l’avènement de l’Islam ; c’est durant ce mois que le Coran fût descendu comme l’indique la Sourate 2, Verset 185-1.

"Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement."

Le jeûne du mois de Ramadan constitue le quatrième des cinq principaux devoirs de l’Islam. Il a été prescrit pour les musulmans dans la seconde année de l’Hégire, par la révélation de ce verset du Coran :

« Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam [le jeûne] comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » (Sourate 2, verset 183).

Le jeûne est obligatoire pour le croyant quelle que soit sa catégorie sociale, son pouvoir, sa richesse, son intelligence…C’est un devoir pour chaque musulman pubère, sain d’esprit et capable de jeûner. Durant ce mois sacré, les musulmans doivent s’abstenir de boire, de manger et de toute relation sexuelle de l’aube jusqu’au coucher du soleil. C’est donc un mois de rupture par rapport aux habitudes quotidiennes. Il exige le réveil de la spiritualité et la conscience de la présence de Dieu. Sachant que l’objectif de tout musulman est la quête de l’agrément de Dieu pour gagner le Paradis.

Il faut noter aussi qu’autant le jeûne de Ramadan est obligatoire, autant on trouve des dispenses, allègements ou aménagements pour les femmes indisposées ou enceintes, pour les personnes âgées, les malades ou celles et ceux qui sont en voyage. Dans ces différents cas, soit on se rattrape ultérieurement, soit on nourrit un pauvre par jour de jeûne non effectué. Le jeûne permet de progresser en endurance, en force de volonté, en autodiscipline, en introspection, qui sont des qualités indispensables pour se soumettre à Dieu. Par cette même occasion, il exerce son âme à craindre Dieu et à grandir en piété, critère de supériorité d’un individu sur un autre.

Il convient de rappeler que la piété est une dévotion, un attachement respectueux et fervent à Dieu et à la religion, dans le cas présent, l’Islam. Elle se traduit par le fait de s’acquitter des obligations et d’éviter les interdits. Ce qui implique l’adhésion et le respect de tous les principes et préceptes prônés par l’Islam. On peut citer les prières, les invocations, le jeûne, la charité, l’aumône, la lecture du Coran, la recherche du savoir, la retraite spirituelle…

Il est recommandé d’éviter tout ce qui est contraire à ce que Dieu agrée, entre autres l’hypocrisie, la tricherie, le vol, le mensonge, l’insulte, l’ostentation, la violence, l’adultère, le meurtre, la méchanceté, la corruption… bref, tous les vices et tout ce qui peut pollué notre esprit. Cependant, tout être humain est susceptible de commettre des pêchés ; il s’agit ici de faire des efforts pour se rapprocher de l’agrément divin en multipliant des actes de foi et de piété.

Notons aussi que le jeûne du mois de Ramadan est d’une part, bénéfique socialement en entraînant davantage la communauté à l’organisation, à la convivialité, au sens de responsabilité, à la solidarité, à l’égalité, à la justice, à l’amour... D’autre part, il contribue à l’amélioration de la santé, notamment en favorisant l’élimination des toxines et des surcharges de graisse, en assainissant les organes digestifs, etc.

C’est une école qui nous apprend à dépasser nos aspirations, nos désirs, nos instincts, nos égoïsmes… afin de rechercher la proximité de Dieu qui nous apporte la sagesse, la paix du cœur et la lumière de l’esprit. Comme le souligne bien un frère en Islam, "Le diplôme sanctionnant le mois du jeûne est une somme de vertus nourrissant le croyant durant le court séjour terrestre qui, rappelons-le, est une somme d’épreuves à laquelle seul le retour à Dieu mettra fin".

Dans un monde où les liens sociaux se détraquent, où les repères sont brouillés et où le matériel dévient la référence, le mois de Ramadan offre une autre vision que celle dominante et fournit des moyens permettant de mieux faire face aux épreuves et incertitudes du monde actuel. En faisant du jeûne une opportunité pour croître dans la prière, la réflexion, la soumission, la justice…, le musulman renforce sa foi en Dieu, édifie sa personnalité et fortifie son esprit.

En souhaitant à toutes et à tous un Ramadan Moubarak dans la paix, la santé et la piété, nous vous laissons méditer sur cette parole du prophète Muhammad (Sallalâhou Alayhi Wa sallâm) : "Si les croyants avaient véritablement conscience de la bénédiction qu’il y a dans le fait de jeûner durant le mois de Ramadan, ils souhaiteraient que ce mois dure toute l’année."

Qu’Allah répande sur nous sa miséricorde et nous permette de passer ce mois de Ramadan dans le summum de la piété et de l’adoration.

Publicité

commentaires