Les mots au service de la lutte pour la liberté et la libération

En ce 17 avril 2008, les peuples opprimés du monde, la Martinique mais aussi tous les hommes et les femmes qu

par

jeudi 17 avril 2008

En ce 17 avril 2008, les peuples opprimés du monde, la Martinique mais aussi tous les hommes et les femmes qui luttent pour un monde basé sur la justice sociale et le respect de la dignité humaine se trouvent orphelins avec le départ d’Aimé Césaire.

Poète des mots, il a représenté pour les peuples colonisés et opprimés une pensée ouverte vers de nouvelles voies. Avec Aimé Césaire se sont rencontrés le rêve, les mots au service de la lutte pour la liberté et la libération. Eveilleur des consciences, Aimé Césaire reste aujourd’hui à côté de toutes celles et ceux qui se voient refuser les droits humains fondamentaux et qui sont soumis à l’arbitraire des lois pensées pour assurer la domination.

Aimé Césaire laisse, à tous ceux qui veulent le saisir, le flambeau de la lutte afin de construire un monde de paix et de fraternité. Il laisse aussi l’héritage d’une humanité qui cherche à en finir avec les discriminations, le racisme et la domination.

La Fondation Frantz Fanon, qui remercie profondément Aimé Césaire pour avoir accepté d’assumer la charge de Président d’honneur, exprime sa profonde douleur en ces tristes moments pour les familiers et amis d’Aimé Césaire.

Pour le Bureau de la Fondation Frantz Fanon

Mireille Fanon-Mendès France

Sonia Dayan-Herzbrun

Hugo Ruiz Diaz Balbuena

Publicité

commentaires