Mardi 25 November 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Le premier jour du mois de Ramadan a été fixé au dimanche 24 septembre 2006

22 septembre 2006

Ainsi que l’Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides l’avait prévu ( voir article oumma.com : http://oumma.com/spip.php ?article2150), le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur vient de confirmer la date du premier jour du mois de Ramadan qui a été fixée au dimanche 24 septembre 2006. Vous pouvez par ailleurs calculer l’ horaire de rupture du jeûne de votre région en cliquant sur le lien suivant :

http://www.oumma.com/priere/

Le projet proposé par Benoît XVI

22 septembre 2006 par le père Samir Khalil Samir

Notre monde arabo-musulman n’a qu’un désir : faire vivre en harmonie la foi musulmane authentique dans une modernité ouverte au spirituel. Mais cette modernité se présente à nous comme étant un Occident dur et sec, possédant une intelligence supérieure vidée de son âme. Cette modernité-là nous n’en voulons pas … et avec raison ! Et alors, la tentation est forte de se réfugier dans le religieux, dans le religieux privé de tout esprit critique, d’autant plus a-critique que l’Occident a fait de la critique son cheval de bataille.

« Ni le Coran ni la tradition n’ont jamais demandé d’étendre l’islam par l’épée. »

21 septembre 2006

Nous poursuivons aujourd’hui notre entretien avec Rochdy Alili à propos du discours du pape Benoit XVI. Nous suivons pas à pas cette leçon universitaire à Ratisbonne, qui nous a d’abord menés, dans le premier entretien, à retrouver une figure inconnue de la plupart d’entre nous, Manuel II, afin de bien situer le contexte politique et idéologique dans lequel avait pu vivre ce personnage.

Le Pape et l’islam : le vrai débat

20 septembre 2006 par Tariq Ramadan

Quel que soit le jugement des savants ou des intellectuels sur les propos du Pape, on eut aimé que ceux-ci s’en tiennent à une attitude raisonnable quant à l’exposition de leurs critiques et ce pour deux raisons. On sait que certains gouvernements instrumentalisent ce type de crise pour laisser s’exprimer les frustrations populaires. Quand on a privé le peuple de ses droits fondamentaux et de sa liberté d’expression, il ne coûte rien de laisser ce dernier exprimer sa colère contre les caricatures danoises ou les propos du Pontife. Dans les faits, on assiste à des mouvements populaires de protestation dont la caractéristique première est un débordement émotionnel absolument incontrôlé.

49 commentaire(s)

Un regard d’historien sur la référence par le pape Benoit XVI à un texte de l’empereur byzantin Manuel II dans son discours du 12 septembre 2006 à Ratisbonne.

20 septembre 2006

Pour contribuer à une analyse rationnelle et raisonnable du discours tant controversé du pape à Ratisbonne, nous nous sommes adressés à Rochdy Alili pour qu’il nous situe d’abord, en historien, le climat dans lequel avait pu être produit le dialogue de Manuel II sur lequel Benoit XVI a voulu asseoir les préludes à ses développements sur la foi et la raison. Nous espérons contribuer ainsi à une participation des musulmans à un débat intellectuel rigoureux et respectueux de chacun, sans hostilité ni complaisance mais avec la confiance que l’on se doit entre amis. Cela nous ramènera vers des périodes agitées et complexes et des aventures humaines qui ne manqueront pas, nous l’espérons, d’intéresser chacun.

Benoît XVI et les musulmans

19 septembre 2006 par Jean-Marie Gaudeul

Ce qui a étonné beaucoup de musulmans, ce n’est pas le sujet principal de la conférence du pape : personne ne conteste, ni parmi les chrétiens, ni parmi les musulmans, le lien qu’il établit entre la rationalité et la foi.
Leur première source d’étonnement vient du fait que pour trouver un exemple à ne pas suivre, il est allé puiser chez les musulmans, comme s’il n’en existait pas dans la longue histoire des débats théologiques du Christianisme

52 commentaire(s)

La Suisse et la Croix-Rouge veulent imposer un code aux mercenaires

18 septembre 2006 par Ian Hamel

En Irak, après les soldats américains, ce ne sont pas les militaires britanniques les plus nombreux, mais les mercenaires. 20 à 25 000 hommes qui n’obéissent pas à un général mais à un PDG. Des « privés », embauchés par les sociétés CACI International et Titan sont soupçonnés d’être impliqués dans des sévices infligés aux détenus irakiens à Abou Ghraib. Mais contrairement aux soldats américains, ces tortionnaires n’ont pas été inquiétés, car les mercenaires bénéficient d’un véritable no man’s land juridique.

6 commentaire(s)

Ce que nous avons fait au Liban était fou et monstrueux

13 septembre 2006 par Meron Rappaport

Meron Rappaport revient dans le quotidien Haaretz sur l’utilsation par l’armée israélienne de bombes au phosphore et du grand nombre d’obus "à retardement" qui minent actuellement le sol libanais et vont nécessairement tuer encore plus de civils.« Nous avons tiré plus d’un million de sous-munitons. Ce que nous avons fait était fou et monstrueux. Nous avons arrosé des villes entières de bombes », déclare le commandant israélien d’une unité de missiles au Liban en parlant de l’usage des bombes à sous-munitions (ou fragmentation) et de l’utilisation des obus à phosphore pendant la guerre.

Considérations sur la guerre du Liban de l’été 2006

13 septembre 2006 par Florence Jean

En ce début d’été, je me trouvais à Beyrouth où je devais rester jusqu’à la fin du mois d’août. J’ai donc assisté pendant une dizaine de jours environ à la destruction du pays. J’ai pu constater la volonté de l’armée israélienne d’anéantir un Etat et de perpétrer un génocide sans que personne ne s’insurge véritablement. Le silence de l’Union Européenne a d’ailleurs été éloquent les premiers temps de même que celui des Etats arabes.

Le mariage misyar : entre parodie et libertinage (partie 2 et fin)

12 septembre 2006 par Khalid Chraibi

Les organisations féminines font souvent observer, à cet égard, que les versets du Coran et les Hadiths relatifs à ces questions ont le plus souvent été interprétés, tout au long de l’histoire des sociétés islamiques, en faveur des hommes et au détriment des droits des femmes et des enfants. Elles rappellent que de nombreux mouvements féministes et auteurs réformistes ont demandé, tout au long du 20ème siècle, qu’il soit procédé à une lecture différente du droit musulman de la famille, en utilisant une approche moderne, en vue de l’adapter aux besoins d’une société contemporaine.

19 commentaire(s)

Cinq ans d’ « après-11 septembre »

11 septembre 2006 par Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou

En 2002, l’écrivain américain Gore Vidal, qui a côtoyé John F. Kennedy, prédisait que le président George W. Bush serait « l’un des pires présidents des États-Unis ». En 2006, le journaliste Carl Bernstein, qui, avec Bob Woodward, avait contribué à la démission de Richard Nixon en révélant les méfaits du scandale du Watergate, concluait que cela a été « les cinq années les plus désastreuses de toutes les présidences américaines contemporaines » .

23 commentaire(s)

Dates du Ramadhan 1427 de l’Hégire

9 septembre 2006

D’après les indications de l’Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides, le premier de Ramadan de l’année hégirienne 1427 est attendu , inchallah, le dimanche 24 septembre 2006.

Jour de fête en Iran

8 septembre 2006 par Jean-Michel Cros

Samedi 9 septembre, ce sera jour de fête en Iran : depuis une quinzaine de jours déjà, j’ai vu les habitants décorer dans une ambiance joyeuse leurs maisons, leurs quartiers, avec des guirlandes lumineuses, des drapeaux calligraphiés (« Ya Hussein »), des fleurs… Les gens vont sortir en famille, se recevoir… Loin des préoccupations qui sont les nôtres à propos de leur pays, les Iraniens vont fêter ce soir là l’anniversaire du Mahdi, le XII° Imâm, qui est entré en occultation en 940-41.

39 commentaire(s)

Religion et modernité : l’Islam à la croisée des chemins (partie 2/2)

7 septembre 2006 par Haoues Seniguer

Averroès, illustre penseur de l’islam occidental, adulé par certains (les réformateurs musulmans et rationalistes), détesté par d’autres (littéralistes et dogmatiques aussi bien chrétiens que musulmans), demeure une figure de proue de par le rôle qu’il a joué à l’époque médiévale en tant que juriste et philosophe de la célèbre Cité de Cordoue, et les idées absolument lumineuses développées dans son « Discours décisif ».

L’Univers a-t-il été créé pour l’homme ?

6 septembre 2006 par Nidhal Guessoum

Malgré la controverse qui l’entoure et les vives réactions qu’il a suscitées depuis son émergence il y a maintenant deux décennies, il n’est pas exagéré de dire que le Principe Anthropique a constitué un nouveau paradigme philosophico-scientifique, ainsi qu’ une nouvelle plate-forme et dynamique de dialogue entre la Science et la Religion.

46 commentaire(s)

Le mariage misyar : entre parodie et libertinage (partie 1/2)

5 septembre 2006 par Khalid Chraibi

Le mariage misyar soulève des questions importantes et complexes, tant sur le plan juridique que social : est-il licite ? Ne bafoue-t-il pas les droits légitimes de l’épouse ? Quelle est la valeur juridique de la renonciation de l’épouse à certains de ses droits ? Quelles sont les conséquences de cette situation sur le plan familial et social ?

39 commentaire(s)

« Dan Haloutz à Jérusalem », ou l’itinéraire d’un fonctionnaire du Crime…

4 septembre 2006 par Zakaria Gueddouri

Qui est donc ce général-major, actuel chef d’état-major (pour combien de temps ?) de l’« armée de défense d’Israël », dite Tsahal, qui portera à jamais (avec beaucoup d’autres) le fardeau du concepteur et de l’exécutant d’une folle et criminelle « négation effective » d’un pays tout entier, le Liban (celle de Ahmadi Najad n’est heureusement que déclaratoire) ?

34 commentaire(s)

Un monde en guerre, mais sans déclaration de guerre

31 août 2006

Durant tout le mois de juillet, l’aviation israélienne a écrasé le Liban sous un tapis de bombes, tandis que le Hezbollah tirait des missiles en aveugle sur les villes du nord d’Israël. Le Moyen-Orient était-il en guerre ? Ou vaut-il mieux parler de conflit armé, de représailles, voire d’accrochages meurtriers ? Car Israël n’a pas déclaré la guerre à son voisin libanais. Ce n’est pas un oubli, encore moins une exception. Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, plus aucun Etat ne se plie à cette obligation.

Mourir pour Israël, ou les impasses de la résolution 1701

29 août 2006

Jouant les matamores, les dirigeants israéliens promettaient d’infliger une correction magistrale au Hezbollah : jugés indestructibles par les experts, les blindés de Tsahal ont pourtant été transformés en passoires. Incroyable mais vrai : avec leurs lance-roquettes et leurs kalachnikovs, les combattants du Hezbollah ont contraint les forces israéliennes à lâcher prise. Combatifs et disciplinés, les miliciens chiites sont les vainqueurs inattendus de cette guerre profondément asymétrique, où Israël disposait pourtant d’une écrasante supériorité matérielle. C’était inconcevable pour les admirateurs d’Israël, mais aucune dénégation verbale n’occultera désormais cette réalité : la plus puissante armée du Moyen-Orient a dû reculer face aux miliciens d’un parti politique libanais.

Imprévisibilité, démesure et impuissance. Psychopathologie de l’agresseur

28 août 2006 par Réda Benkirane

La disproportion au sein de ce conflit transforme en déséquilibre une donne démographique et géographique où Israël - population de 7 millions - est entouré par quelque 300 millions d’Arabes. L’annexion unilatérale de Jérusalem oppose quelque 14 millions de juifs à 1,2 milliard de musulmans. Pour décrire ce contexte et justifier l’usage démesuré de la violence militaire par Israël, la métaphore utilisée est celle de « la villa au milieu de la jungle » formulée par Ehud Barak : la jungle est un milieu hostile, qu’il s’agit de baliser, de normaliser et c’est donc la mission dont se sentent investis les dirigeants israéliens, qui oeuvrent au « combat du monde civilisé », « occidental », contre « l’obscurantisme oriental ».

Solidarité avec le Liban

28 août 2006 par Hoda Nehmé

Pour ceux qui doutaient encore de la grave crise que traverse le Liban, et la déréliction de nombreux Libanais, voici un témoignage vivant de ce qui se passe actuellement dans le pays du Cèdre et les conséquences désastreuses des bombardements aveugles de l’armée israélienne.

La Palestine et le Liban censurés à Garges

27 août 2006

Nous avions prévu pour ce mois d’août une soirée de débats et d’informations axés autour de la situation dramatique qui prévaut au Liban et en Palestine suite aux agression israéliennes afin de discuter de la possibilité d’organiser des réseaux de solidarité en direction des peuples libanais et palestinien qui paient injustement ce conflit au prix fort et que notre silence rendrait plus insupportable encore.

Jacques Berque. Une sociologie vaste et profonde

24 août 2006 par Réda Benkirane

L’hypothèse centrale de Berque postulait que les Arabes se dirigeaient au XXe siècle « du sacral à l’historique », hypothèse qu’il faudrait réexaminer sous l’éclairage de son œuvre ultime et majeure, la traduction du Coran. Or de la démarche islamiste, Berque nous dit qu’elle ne lui aura servi à rien dans ce travail, car il n’y a pas trouvé de production pertinente sur les études coraniques. La désacralisation est donc une donnée historique incontestable et l’islamisme (ou islam politique) n’en est que la manifestation la plus récente.

Etats-Unis-Israël, le mythe national fondateur

22 août 2006 par Aya Suleimane

Les chrétiens évangéliques américains forment un actif lobby pesant sur la politique américaine. Ils sont convaincus que le Messie reviendra en Terre Promise après y avoir rassemblé le peuple juif. Pour ces chrétiens sionistes adeptes de la théorie du dispensationalisme (selon laquelle l’Histoire se déroule en sept phases selon un dessein divin), nous serions dans la dernière étape ou dernière dispensation marquée par le rétablissement d’Israël et le retour de Jésus-Christ. D’ou l’aide conséquente apportée par les chrétiens évangéliques à l’Etat d’Israël (financement des colonies en Cisjordanie, soutien des migrations juives, travail de lobbying intense...)