Jeudi 18 September 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

1er muharram : Calendrier lunaire ou islamique ?

15 mai 2006 par Khalid Chraibi

Depuis que l’usage du calendrier grégorien s’est généralisé dans les pays musulmans, après leur occupation par des puissances étrangères aux 19è et 20è siècles, le calendrier islamique s’est progressivement trouvé relégué à des fonctions de protocole et de représentation, qu’il assume essentiellement à l’occasion du 1er muharram, du 1er ramadan, de l’aïd el fitr ou de l’aid al adha. Nul ne songerait, de nos jours, à dater un contrat, à faire des réservations de billets d’avion ou de chambres d’hôtel, ou à programmer une conférence internationale sur la base des données de ce calendrier.

Pleure, ô reine de Saba !

15 mai 2006

Superbe petit bout de femme, bourrée d’énergie et de volonté, elle offre sa propre vie aux lecteurs curieux du monde et du Yémen. Lorsqu’elle parle du Yémen, son pays, elle parle d’elle-même. Le charme de ce qu’elle écrit sur sa propre histoire le dispute à l’intérêt historique, politique et sociologique de son ouvrage.

Shirin Ebadi, prix Nobel de la Paix : « Aucun pays ne devrait posséder la bombe atomique, ni l’Iran, ni les Etats-Unis, ni Israël »

11 mai 2006

Première femme à être nommée juge en Iran, prix Nobel de la Paix en 2003, Shirin Ebadi, 58 ans, vient de publier en français « Iranienne et libre. Mon combat pour la justice » (*). Cette militante, qui se consacre à la défense des femmes et des enfants, nous a accordé une interview lors de son passage à Paris.

Le Roi Christophe de Haïti : « On nous vola nos noms »

10 mai 2006 par Khalid Chraibi

« La Tragédie du Roi Christophe », une pièce d’Aimé Césaire créée au théâtre de l’Odéon à Paris en mai 1965, raconte la tragique épopée de Christophe, un esclave, cuisinier de son état, qui prit une part éminente à la lutte de libération d’Haïti, devenant général, puis s’autoproclamant roi, avant de devenir un dictateur sanguinaire. Ni héros, ni saint, ni usurpateur, c’était un homme doué d’une immense bonne volonté, qui essayait désespérément de trouver sa voie.

Enfant du pays et monstre des deux rives

10 mai 2006

C’est le nouvel épouvantail « moricaud » de l’Amérique puritaine qui porte le chapeau du 11 septembre 2001. Le teint très brun, Zacarias Moussaoui est aussi Français et arabo-musulman de banlieue : on ne saurait cauchemarder mieux à l’heure de la globalisation du délire sécuritaire ! Eternelle donneuse de leçons, la France républicaine peut à la fois dénoncer l’étroitesse d’esprit de l’oncle Sam et se servir elle-même du ghetto made in USA comme modèle repoussoir. Parvient-elle pour autant à balayer devant sa propre porte ?

TOUS A PARIS, PLACE DE LA NATION, LE 10 MAI 2006 A 17 HEURES !

9 mai 2006 par Claude Ribbe

Le 23 mai 1998, voici huit ans déjà, 40 000 descendants d’esclaves se sont rassemblés pour une marche silencieuse en souvenir de leurs ancêtres. (...) Que vous soyez Antillais, Haïtiens, Africains, que vous ayez ou non une religion, que votre peau soit claire ou sombre, que vous ayez des papiers ou non, vous avez tous une bonne raison de descendre dans la rue ce jour-là et, dans la dignité, de montrer votre force.

L’interdiction de l’intérêt résout-elle les contradictions du libéralisme économique ? (partie 2 et fin )

9 mai 2006 par Julien Pelissier

Nous assimilons ici les termes « ribà », « intérêt » et « usure » quand bien même l’utilisation de ces termes dans le langage courant fait apparaître des nuances sémantiques entre eux. Selon les écrits capitalistes, si le taux d’intérêt devient trop élevé, il est qualifié d’usuraire et de ce fait devient prohibé, concédant par là que la pratique usuraire peut être nuisible à l’économie si le taux devient trop élevé.

Palestine : la parodie de l’autorité

9 mai 2006 par Tariq Ramadan

Personne n’est dupe, au fond, et la question palestinienne reste depuis des décades, et pour de nombreux gouvernements, l’objet de jeux politiciens et de stratégies diplomatiques qui doivent plus à la gestion de la symbolique qu’à la volonté réelle de parvenir à la paix. Les gouvernements israéliens successifs, comme ceux de l’Occident ou du monde arabe, temporisent, manipulent ou simplement mentent alors que la situation se dégrade chaque jour davantage pour le peuple palestinien.

Pour la libération de Ramin Jahanbegloo

4 mai 2006

Intellectuel, enseignant, homme de revue, Ramin Jahanbegloo a été arrêté le vendredi 28 avril 2006 à l’aéroport de Téhéran.
Après plusieurs jours de silence, le pouvoir iranien a annoncé officiellement le mercredi 3 mai 2006 qu’il était détenu, dans des conditions que nous ne connaissons pas.

Tanya Reinhart : « Le système politique israélien est en train de s’écrouler »

4 mai 2006

Tanya Reinhart est professeur de linguistique aux universités de Tel-Aviv et d’Utrecht. Elle tient une chronique bimensuelle dans le plus grand quotidien israélien, Yediot Aharonot. Son précédent livre, Détruire la Palestine ou comment terminer la guerre de 1948 a reçu un accueil remarquable en France et aux États-Unis. Elle répond aux questions d’oumma.com à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage « L’héritage de Sharon, détruire la Palestine, suite. » éditions La Fabrique, Paris avril 2006. Un livre à lire impérativement !

Les révélations de Claude Covassi chargé de piéger le Centre islamique de Genève : « Ma conversion est sincère, je ne veux plus trahir mes frères en Islam »

2 mai 2006

Ce témoignage est exceptionnel. Claude Covassi, 36 ans, a travaillé deux ans pour les services secrets suisses, de 2004 à 2006. Sa mission ne consistait pas seulement à espionner le Centre islamique de Genève (CIG), dirigé par Hani Ramadan, le frère aîné de Tariq Ramadan. L’opération baptisée « Memphis » avait aussi pour mission d’inventer un lien entre certains jeunes salafistes partis se battre en Irak, via la Syrie, et le CIG. Une manipulation totalement illégale. Pour approcher Hani Ramadan, devenir son confident, et ainsi mieux le piéger, Claude Covassi s’est converti à l’islam.

L’islamophobie

27 avril 2006 par Jean-Michel Cros

Niée par la majorité de la classe politique qui refuse de contempler l’image grimaçante de la France qu’elle nous renvoie, l’islamphobie, en dépit du livre stimulant que lui a consacré Vincent GEISSER peine à prendre, tant dans le champ intellectuel français que dans le champ médiatique, une place comparable à celle du racisme en général ou de l’antisémitisme en particulier. Ce refus de lui faire une place est en soi problématique, et révélateur de la difficulté à en admettre la réalité. Essayons de la cerner un peu mieux avant de voir ce qu’elle recouvre.

L’association « <i>Ni putes, ni soumises</i> » : une inflation politico-médiatique démystifiée par le terrain

26 avril 2006

Depuis 2003, cette association s’est imposée sur la scène politico-médiatique comme la « porte-parole » des femmes dites « des quartiers » qui auraient été oubliées par le mouvement féministe préoccupé davantage par la parité que par le sort de ces femmes. Malgré les espoirs que l’association a suscité auprès des professionnels intervenant dans les quartiers « populaires » ethnicisés, le discours et les modes d’action de NPNS démontrent son faible enracinement de terrain.

Les lauriers de l’obscurantisme

25 avril 2006 par Vincent Geisser

Le choix du jury du livre politique de l’Assemblée nationale s’est porté en 2006 sur l’ouvrage de Caroline Fourest (La Tentation obscurantiste, Grasset, 2005). Ce choix ne peut manquer de laisser pantois les chercheurs en sciences sociales, politologues, historiens, universitaires qui ont la faiblesse de considérer que l’intelligibilité de notre société, le présent comme le futur de ses rapports avec d’autres cultures, notamment musulmanes, mais pas uniquement, requièrent une analyse minutieuse, un investissement effectif dans la complexité du terrain.

Crise iranienne : une expertise « géopolitiquement correcte »

25 avril 2006 par Bruno Guigue

Les menaces proférées contre l’Iran en offrent une nouvelle illustration : tout se passe comme si le bombardement du Moyen-Orient faisait désormais partie du droit commun des relations internationales. Cet habitus géopolitique, on voit avec quelle application méticuleuse les médias dominants le distillent à longueur de colonnes. De quelle manière ils en acclimatent savamment l’hypothèse, sous couvert d’une phraséologie technicienne du même acabit que celle qui précéda l’invasion de l’Irak par la soldatesque américaine.

Les juifs-arabes et la question de Palestine

24 avril 2006

Pour aborder la question des juifs-arabes en Israël, l’angle le plus connu et le mieux documenté est celui des discriminations. Initiée par les travaux de Shlomo Swirski, la « nouvelle sociologie » décrit les inégalités dans l’accès aux ressources, à l’éducation, à l’expression culturelle et le travestissement de l’histoire des juifs originaires des pays arabes.

La théologie de la libération de Abdelhamid Ben Badis

21 avril 2006

Comme son maître Abdou, Ben Badis cite parmi les causes essentielles de la décadence et de la dépendance des Musulmans le despotisme politique et le fatalisme dans lequel se complaît le mysticisme populaire (maraboutisme) que le colonialisme n’a pas manqué par ailleurs d’instrumentaliser dans sa stratégie de contrôle social, notamment dans les campagnes.

Laurent Mucchielli : « La violence surgit là où il n’y a pas d’autres recours »

20 avril 2006 par Fatiha Kaoues

Sociologue, chercheur au CNRS, enseignant à l’université Versailles Saint-Quentin en Yvelines, Laurent Mucchielli répond à nos questions à l’occasion de la parution du livre
« Quand les banlieues brûlent...Retour sur les émeutes de novembre 2005 » aux éditions La Découverte.

Islam, république, humanisme : la doctrine religieuse contre le communautarisme (partie 2 et fin)

19 avril 2006

C’est la réappropriation de la notion d’ Oumma par la pensée nationaliste moderne qui aurait renversé le rapport entre la Oumma et l’humanité. La subordination de la première à la seconde est un principe fondamental de l’éthique musulmane où le principe régulateur est constitué d’un ensemble de maximes morales universelles n’ayant pour fin que l’humain en tant que tel. La pensée nationaliste moderne aurait remis en cause cette matrice éthique en sacralisant la Oumma et en levant la conditionnalité morale à laquelle est soumise la solidarité entre croyants.

Moyen-Orient : les deux sources de l’aveuglement occidental

18 avril 2006 par Bruno Guigue

C’est hélas une donnée répétitive de l’histoire contemporaine : l’Occident se comporte au Moyen-Orient comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Il y débarque avec fracas, sûr de lui et dominateur. Généreux dispensateur des bienfaits de la civilisation, il entend faire le bonheur des autochtones, contre leur gré s’il le faut. Fier de sa supériorité et confiant en son prestige, il n’hésite pas à envahir leur territoire, à redessiner les frontières, à installer des régimes politiques à sa convenance.

Quand le sociologue se fait écrivain public

17 avril 2006 par Pierre Bourdieu

Le texte qui suit a été rédigé par Pierre Bourdieu en 1991 pour la préface du livre d’Abelmalek Sayad, L’immigration ou les paradoxes de l’altérité [1]. Les éditions Raisons d’Agir rééditent aujourd’hui, en plusieurs volumes et avec des chapitres inédits, ce livre pionnier, dont la richesse et la finesse ont rarement été égalées. Nous en recommandons vivement l’achat et la lecture. Rappelons également qu’une pétition lancée par l’association Les Oranges et soutenue notamment par le maire (PCF) de Nanterre Patrick Jarry, demande qu’ un collège de cette même ville porte le nom d’Abdelmalek Sayad.

Raphaël Liogier : « L’Etat organise lui-même, et en toute bonne conscience, la discrimination »

12 avril 2006

Professeur des Université à l’IEP d’Aix-en-Provence, directeur de l’Observatoire du religieux, auteur de « Une laïcité « légitime » : la France et ses religions d’Etat » aux éditions Entrelacs, Raphaël Liogier souligne que « lorsque la laïcité (plutôt ses représentants officiels ou auto-désignés) prétend qu’elle cherche à intégrer les minorités, cela ne signifie pas qu’elle veut permettre l’ascension sociale et économique des minorités d’origine maghrébine, mais qu’elle veut qu’elles se soumettent à l’esthétique dominante, autrement dit qu’elles acceptent une citoyenneté partielle, dégradée, sans cesse tendues vers l’admiration du modèle de vie dominant. » Un livre à lire impérativement !