Vendredi 25 April 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Débat

Liberté de conscience dans le champ religieux islamique (partie1)

11 juillet 2007 par Mohamed-Chérif Ferjani

Il est difficile, en ces débuts du 21ème siècle, d’aborder la question de la liberté de conscience dans le champs religieux islamique sans la situer par rapport aux notions de "sharî’a", de "loi islamique" et de "droit musulman" qu’on présente comme les déterminants qui expliquent et commandent les comportements des musulmans dans tous les domaines. Nous commencerons donc par voir quelles sont les significations que recouvrent ces notions pour les comparer à celles qui leur sont attribuées de nos jours aussi bien par les islamistes que par des chercheurs et des spécialistes, à un titre ou à un autre, des réalités islamiques.

0 commentaire(s)

La repentance et les femmes de l’homme barbu

2 juillet 2007 par François Burgat

Avant de rejoindre le camp de Nicolas Sarkozy et d’y gagner un portefeuille ministériel, le socialiste Éric Besson avait décrit son adversaire électoral d’alors comme « un "néocon" américain à passeport français ». De fait, dès le soir de son élection, notre « néocon » a développé une très sélective vision de l’altérité. Le thème de la sécurité a eu beau envahir la campagne électorale, les perspectives tracées sur ce terrain, dans et hors de l’hexagone, constituent autant de trompe l’œil qui risquent de nourrir les pires malentendus. Si demain la France ne devait plus disposer, pour communiquer avec les rives musulmanes de la Méditerranée, d’autre langage que celui de la confrontation, il faudrait se souvenir que l’aiguillage, ou l’engrenage, du 6 mai 2007 y aura été pour beaucoup.

19 commentaire(s)

Charia, droits des femmes et lois des hommes

10 mai 2007 par Khalid Chraibi

Depuis un quart de siècle, un fort vent de conservatisme religieux souffle dans de nombreux pays musulmans, avec des effets dévastateurs sur les droits des femmes. Au nom d’un retour à la pureté du temps de la Révélation, des groupes extrémistes ont décrété, à leur accession au pouvoir en Afghanistan, en Malaisie, en Somalie ou au Nigéria, une stricte ségrégation entre les sexes dans les lieux publics, les hôpitaux et le système éducatif, etc.. Ils ont imposé aux femmes le port de vêtements tels que le hijab, le niqab ou la « burqua », et leur ont interdit, entre autres mesures répressives, d’exercer toute activité professionnelle.

28 commentaire(s)

Est-il permis de critiquer l’islam ?

1 mai 2007

Est-il possible de critiquer l’Islam ? Plusieurs courants se rejoignent pour s’alarmer des difficultés de plus en plus grandes qu’il y aurait à s’exprimer librement sur l’Islam. Il y a tout d’abord, et à l’évidence, le vieux fonds de commerce raciste hérité à la fois du colonialisme et de la décolonisation. La législation rendant plus difficile l’expression de ce type d’idées, on va s’en prendre à l’islam pour mieux taper sur les Arabes. La critique de la religion, posée comme principe libertaire et progressiste, ne s’exerce qu’à l’encontre des musulmans. Le raciste se cache derrière l’iconoclaste.

18 commentaire(s)

<i>Le Pen Academy</i>, promotion 2007 : mots et maux de la campagne présidentielle<a name="11238c19c346017b_112374af74603846__ftnre">*</a>

29 avril 2007 par Vincent Geisser

Décorés aux couleurs Bleu-Blanc-Rouge — sachant que cette dernière a parfois tendance à virer au brun — Nicolas Sarkozy squatte toujours le premier rang, décrochant régulièrement des bons points en matière d’idéologie sécuritaire et de xénophobie latente, disciplines dans lesquelles il excelle particulièrement. Au risque d’être pris en flagrant délit de copiage, sa copie présidentielle révèle une maîtrise parfaite de l’art de lepéniser le discours républicain ; "faire du Le Pen sans Le Pen (...)

17 commentaire(s)

Peut-on justifier un vote musulman sur le plan religieux ?

19 avril 2007 par Omero Marongiu-Perria

La question fatidique n’est jamais autant revenue dans la bouche de nos coreligionnaires de France et de Navarre : pour qui va-t-on voter ? Oh… soyons francs, dans la bouche de nombreux musulmans, la question posée est même plutôt celle du « pour qui DOIT-ON voter » ? Comme s’il existait une approche uniforme du vote en islam. Et les réponses apportées, quant à elles, sont souvent plus farfelues les unes que les autres, faisant appel à des argumentations théologico-juridiques qui font fi de toute l’histoire musulmane en matière de gouvernance et de gestion de l’Etat.

44 commentaire(s)

Les nouveaux désinformateurs

5 avril 2007

Dans ce livre « Les nouveaux désinformateurs » paru aux éditions Armand Colin, Guillaume Weill-Raynal, avocat au barreau de Paris analyse les mécanismes d’une entreprise concertée de désinformation dont le but est de dresser en France, les communautés les unes contre les autres. Un livre incontournable !

25 commentaire(s)

La prévention de la délinquance : un instrument du pouvoir local (2/2)

6 mars 2007 par Nasser Demiati

En réalité, la philosophie de la prévention qui se dégage du projet de
loi est déjà effective dans les quartiers. En effet, les municipalités
se sont dotées d’un ensemble d’outils de prévention comme les cellules
de veille, les comités restreints de sécurité, les commissions de
rappel à l’ordre. Ces politiques stigmatisent les familles issues de
l’immigration.

0 commentaire(s)

La prévention de la délinquance : un instrument du pouvoir local

27 février 2007 par Nasser Demiati

La loi sur la prévention de la délinquance, adoptée en première
lecture par l’Assemblée nationale le 5 décembre 2006, suscite autant
de questionnements que de débats. Cette loi repose sur une idée
simple : « La société à le devoir de sanctionner pour prévenir. Parce
que la meilleure des préventions, c’est la sanction ». Dans ce
nouveau cadre législatif, le maire devient ainsi le « pivot » d’une
politique de traitement de la délinquance plus répressive que
préventive.

0 commentaire(s)

La problématique du calendrier islamique

2 février 2007 par Khalid Chraibi

« Les ulémas n’ont pas le monopole d’interprétation de la charia. Evidemment ils doivent être consultés au premier plan sur les questions de la charia. (Mais) ce ne sont pas eux qui font la loi religieuse, de même que ce ne sont pas les professeurs de droit qui font la loi, mais les parlements » (Ahmed Khamlichi, Point de vue n° 4).

20 commentaire(s)

Le P.S., Nicolas Sarkozy et l’U.O.I.F.

30 janvier 2007 par Jean-Michel Cros

Le document que vient de publier le Parti socialiste sur Nicolas
Sarkozy consacre son premier chapitre à la question du traitement de
l’islam, principalement, par le candidat de l’U.M.P. Sa lecture ne
laisse pas de nous rendre perplexe : le flou des concepts invoqués,
les erreurs manifestes qu’il contient se conjuguent avec une évidente
difficulté à passer de la théorie à la pratique en matière d’égalité.
L’intérêt le plus remarquable de ce texte est de nous révéler une
évolution problématique du Parti socialiste – ou du moins de certains
de ses membres - par la logique qui sous-tend le raisonnement des
auteurs.

56 commentaire(s)

« Ôte ta conscience de là que j’y mette la mienne »

3 janvier 2007 par François Burgat

En matière d’information, le « service public des uns » a en France deux façons de faire taire les autres. La première est d’interdire de facto de micro ou de plateaux toute une partie du tissu intellectuel national. La seconde, plus sophistiquée, et plus dangereuse pour le « vivre ensemble », a de profondes racines coloniales : faire taire l’autre c’est bien, parler à sa place c’est mieux encore !

51 commentaire(s)

Ramon Grosfoguel : « Le communautarisme en France est surtout un communautarisme blanc »

26 décembre 2006

"Le paradoxe, c’est qu’on taxe certains groupes ethniques de communautarisme alors qu’on ne leur laisse pas de véritables moyens d’accéder à certaines sphères socio-économiques. Ils ont beau subir de multiples discriminations à l’école ou au travail depuis des décennies, leur capacité à se défendre est très limité. Les émeutes d’octobre 2005 illustrent l’impasse dans laquelle se trouve le système français qui proclame d’un côté une égalité théorique et qui de l’autre échoue à imposer une réelle égalité des chances. "

0 commentaire(s)

La faute à Voltaire ?

27 novembre 2006 par Pierre Tévanian

Bien plus, le zèle que les BHL, Glucksmann, Val et autres Taguieff mettent à défendre la liberté d’exprimer son racisme antimusulman, et qu’ils ne mettent pas à défendre la liberté d’exprimer le racisme anti-juif ou le négationnisme anti-arménien, ils ne le mettent pas non plus à défendre les autres usages, non-racistes, de la liberté d’expression - y compris les plus inoffensifs ou les plus légitimes.

32 commentaire(s)

Pressions et expressions

21 novembre 2006 par Saad Khiari

Lorsque l’intellectuel Tariq Ramadan tînt des propos nettement moins virulents que ceux de son collègue philosophe, il fut purement et simplement estampillé antisémite ; accusation non fondée car il n’aurait pu échapper à la rigueur de la loi, ni aux foudres de la justice. Contre lui le soupçon valait sentence et la messe fut dite. Ce « procès en sorcellerie » en fit un pestiféré et le priva à ce jour, de plateaux de télévision, de conférences et d’expression publique.

0 commentaire(s)

La voix des uns et la voix... des uns

24 octobre 2006 par François Burgat

Le 18 septembre 2006, les portes parisiennes de l’Unesco se sont fermées devant Nadia Yassine, porte-parole de l’un des courants de l’opposition islamiste marocaine. Les contorsions rhétoriques de l’organisation internationale lui ont interdit l’accès à un colloque qui n’avait vocation à émettre aucune "fatwa". Cette rencontre particulièrement plurielle et remarquablement féminine entendait ouvrir le débat sur l’existence possible d’itinéraires « musulmans » vers le féminisme. Terrible symbole que ce veto anticipé, au cœur de la ville « des Lumières », de l’organisation de ces nations dites unies… « pour la science et la culture » !

29 commentaire(s)

Vers un calendrier islamique universel

22 octobre 2006 par Dr. Mohamed Nekili

Sur le plan juridique, d’après le Conseil de Fiqh d’Amérique du Nord, présidé par le Dr. Taha Jaber al-Alawani, ancien diplômé de l’Université d’Al-Azhar, dans une fetwa rendue publique le 28 aout 2006, le calcul et l’observation sont deux méthodes tout aussi valables l’une que l’autre. En effet, de plus en plus de juristes musulmans contemporains proposent le recours au calcul scientifique, non seulement pour éliminer les fausses observations mais aussi pour déterminer les mois lunaires par le calcul, en raison du niveau de précision inégalé, atteint, aujourd’hui, par la science.

24 commentaire(s)

Le Pen à Valmy : réflexions sur la récupération d’un symbole

12 octobre 2006 par Marc-Antoine Coppo

Le système mis en place par la troisième République ne s’est pas contenté de « lettrer » un pays et de soustraire les jeunes consciences à la férule du catholicisme. Sur le plan idéologique, il a habilement construit un omniprésent discours scolaire de légitimation de la colonisation/expansion « à la française » : un véritable récit fictionnel n’ayant qu’un lointain rapport avec l’histoire mais qui, en magnifiant les conquêtes de nos armées, flattait le sentiment de supériorité nationale des petits Français, tout en prenant bien soin de lui donner une coloration universaliste.

0 commentaire(s)

N’est pas Salman Rushdie qui veut

3 octobre 2006 par Jean-Michel Cros

J’entends de là hurler les bonnes âmes indignées : « Alors on ne peut RIEN dire sur l’islam ! » Qui na pas déjà entendu cela ? Cette exclamation est pour le moins étrange, car en fait on peut TOUT dire sur l’islam, et surtout des sornettes : reprenons les livres que j’ai critiqués sur ce site, ajoutons ceux d’Oriana FALACCI, les nombreux articles de la presse écrite ou les reportages de la presse audio-visuelle… Le pire est toujours dit, répété, encore et encore. « On ne peut rien dire… » signifie en réalité qu’il est scandaleux aux yeux de certains que ceux dont on parle puissent s’indigner de ce que l’on dit d’eux et nous le faire savoir, sortant de la posture de l’indigène à qui l’on demande de savoir tout juste assez de français pour dire de temps en temps : « oui, mon bon maître ! »

38 commentaire(s)

Le Cheikh d’Al Azhar et le Mufti d’Egypte : des lectures différentes de la charia

25 juin 2006 par Khalid Chraibi

« La femme est-elle habilitée à diriger la prière ? La charia l’y autorise-t-elle ? » La question, sous son apparence anodine, soulève, de l’avis des experts, des points de droit complexes qui méritent qu’on s’y arrête. En effet, ni le Coran, ni la Sounna, les deux sources fondamentales de la charia, ne se prononcent sur cette question, laissant donc, en théorie, une totale liberté de décision aux communautés musulmanes, chacune selon ses spécificités et ses options. Pourtant, des juristes musulmans illustres, représentant des écoles de pensée différentes, tentent d’imposer chacun le point de vue de son école comme étant le seul qui reflète réellement le point de vue de la charia.

0 commentaire(s)

Réponse à Philippe Corcuff concernant le communiqué des Indigènes de la république sur le meurtre d’Halimi

22 mars 2006 par Sadri Khiari

Le propos est clair : il y a une politique qui s’enracine dans l’histoire coloniale et qui est réactivée aujourd’hui en fonction des enjeux contemporains. Cette politique alimente le racisme anti-juif tout en opposant entre elles les différentes catégories stigmatisées de la population. Les ressorts principaux de l’« engrenage concurrentiel », que craint à juste titre Corcuff, ne sont pas à chercher du côté des victimes du racisme mais d’abord du côté des logiques d’un système basé sur les hiérarchisations ethniques et du côté des politiques concrètes et des stratégies de ceux qui dominent.

0 commentaire(s)

Le sheikh Tayseer Tamimi, chef de la Cour suprême islamique en Palestine :« Les lois en Occident doivent proscrire les attaques contre le Prophète »

13 mars 2006 par Ian Hamel

Le sheikh Tayseer Tamimi, 52 ans possède de nombreux titres. Ce magistrat est notamment chef de la Cour suprême islamique dans les territoires palestiniens et imam de la mosquée d’Hébron. Il était l’invité d’un colloque organisé récemment par l’université de Berne sur le développement des lois sur la famille dans les pays musulmans. (...) Il émet toutefois des opinions très tranchées - que nous ne partageons pas - notamment sur la polémique provoquée par les caricatures de Mahomet, affirmant que c’était à l’Occident « de voter des lois qui interdisent toute attaque contre le Prophète ».

3 commentaire(s)

Se prendre pour Voltaire ?

22 février 2006 par Tariq Ramadan

Dans une Tribune (Le Monde du 14 février), Hervé Loichemol me met directement en cause dans une soi-disant tentative de censure de la pièce de Voltaire Le Fanatisme ou Mahomet le prophète. Depuis treize ans, M. Loichemol raconte cette contrevérité. Je tiens à préciser trois points :

0 commentaire(s)

Venir au secours de nos civilisations moribondes

13 février 2006 par Grégoire David

« Nous », ce n’est pas « occidentaux » ou encore « athées » d’un côté, « musulmans » ou « croyants » de l’autre, irrémédiablement dans l’altérité tel que de nombreux médias ou malheureusement responsables politiques ou intellectuels souhaitent nous faire lire le monde, directement ou par détour de langage.

0 commentaire(s)

Les doubles mâchoires du piège

12 février 2006 par Bernard Dréano

Chacun sait qu’un dessin de presse exprime une opinion au même titre qu’un article ou un éditorial. Ces dessins là portaient un message politique. Une critique éclairée d’un certain obscurantisme religieux ? Certains n’évoquent même pas directement la religion musulmane ou son prophète ! Mais dans leur majorité les dessins étaient agressifs et racistes. Un ton familier de ce journal, pas celui de graphiste au service de la liberté, mais celui de petits soldats de la guerre des civilisations, dont le dessin représentant le prophète avec une bombe comme turban va pouvoir servir d’affiche de recrutement !

0 commentaire(s)