Jeudi 24 April 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Débat

Réflexions sur la France "de souche"

10 décembre 2009 par Rabah Kaddouri

Les propos tenus par ces personnalités politiques, indiquent clairement que l’identité française est nécessairement une identité française de souche. Donc plutôt que de perdre son temps à se demander, à l’instar du gouvernement Sarkozy, « Pour vous qu’est-ce qu’être français », demandons nous plutôt « qu’est-ce qu’être français de souche ? », car c’est de ça dont il est évidemment question dans ce « Grand débat sur l’identité nationale ».

52 commentaire(s)

Tous les chemins ne mènent pas à Rome

5 novembre 2009 par Cédric Baylocq

Il n’a pas fallu longtemps pour que la parole d’apaisement qui est celle du premier imâm et théologien musulman français à montrer la voie pour une possible convergence de principes de sa religion avec ceux de la République française, soit transformée, par un coup de baguette idéologique, en parole belliqueuse. Le problème pour l’auteur de cette opération est qu’elle ne résiste pas une seule seconde à l’épreuve de l’analyse dialectique. Sur son site Islamisation.fr , Joachim Veliocas, auteur de L’islamisation de la France a publié un billet (le 12.10.09) au titre tapageur de « La conquête de Rome sera pacifique selon Tareq Oubrou. »

48 commentaire(s)

Islam-Occident : guerre des mots et distorsions terminologiques

28 octobre 2009 par Jamel Khermimoun

Le champ lexical du rejet et de la confrontation, prisme à travers lequel est perçu l’Islam en Occident, ne reflète aucunement la réalité des fondements et de la substance d’une « religion » qui ne s’apparentent ni à une doctrine, ni à une idéologie, ni à un quelconque courant philosophique ou politique.

10 commentaire(s)

Apprenez à reconnaître un terroriste

15 octobre 2009 par Hicham Hamza

Intitulé « Reconnaître les 8 signes du terrorisme », le film dévoile aux citoyens américains les indices susceptibles de trahir, au quotidien, l’identité d’un terroriste et la démarche à suivre en conséquence pour alerter les autorités. Ainsi, s’il vous arrive de prendre des photos, d’écrire des notes sur un calepin ou de vous repérer dans la rue grâce à une carte, vous êtes suspect. Le moindre comportement anodin peut dorénavant vous faire rentrer dans la catégorie « terroriste-potentiel-à-capturer-de-toute-urgence ».

6 commentaire(s)

A propos d’Edward Saïd, des tiers-mondismes et du discours sur l’Islam en France (2/2)

4 août 2009 par Houari Bouissa

Les évènements liés au Proche et Moyen-Orient à la fin des années 1970, créent une nouvelle rupture dans le discours des intellectuels, avec la remise en cause de l’orientalisme savant. Cette voie est ouverte par la publication d’un certain nombre d’ouvrages de spécialistes du monde arabo-musulman.

0 commentaire(s)

A propos d’Edward Saïd, des tiers-mondismes et du discours sur l’Islam en France (partie 1/2)

29 juillet 2009 par Houari Bouissa

Dans un précédent article consacré, à l’intellectuel musulman, j’évoquais le rôle de l’ouvrage d’Edward Saïd dans le discours des intellectuels en France, je soumettais l’idée que le livre du professeur américain d’origine palestinienne avait sans doute créé une rupture idéologique entre l’Orient et l’Occident, particulièrement nette dans le discours des intellectuels français. Je me doutais que cette affirmation allait sans doute créer des réactions affectives, et particulièrement vives dans le monde arabe.

0 commentaire(s)

De la conversion à l’Islam

25 mai 2009 par Jean-Michel Cros

Ce n’est pas de la conversion réelle, effective, d’une personne à l’islam dont je vais vous parler aujourd’hui. La conversion à partir de quelque religion que ce soit vers quelque religion que ce soit est – devrait être – un acte privé, librement consenti, n’engageant que celui qui le fait dans une relation verticale avec son Dieu. J’ai envie de vous parler ici d’une autre forme de conversion, d’une conversion forcée en quelques sortes : celle de la conversion « imaginaire », supposée, des chercheurs et autres agents ou acteurs publics qui travaillent sur l’islam, gèrent des dossiers concernant l’islam, sont en rapports professionnels avec des musulmans.

27 commentaire(s)

« Marianne, ta tenue n’est pas laïque ! » (3/3)

22 avril 2009

Nous retrouvons ici Mariame, qui nous racontait dans les deux précédentes parties le long conflit qui l’avait opposée aux autorités de son lycée, et qui avait abouti à un « semi-dévoilement ». Elle nous raconte maintenant son parcours « post-bac », ses velléités d’entrée à « Sciences-Po » puis en « Hypokhâgne », « l’obstacle du foulard » qui s’est à nouveau dressée contre elle, et finalement son choix d’intégrer l’Université où, pour la première fois depuis des années, elle a pu vivre et étudier de manière un peu plus tranquille… et participer au « Mouvement anti-CPE ».

46 commentaire(s)

Réconcilier l’Islam et la Science Moderne

23 janvier 2009 par Nidhal Guessoum

Nous publions en exclusivité un extrait du livre événement du scientifique Nidhal Guessoum « Réconcilier l’Islam et la Science Moderne. l’esprit d’Averroes » paru il y a une semaine aux éditions Presses de la Renaissance. Un livre incontournable qui aborde des thèmes d’une importance fondamentale comme : « L’Univers a-t-il été créé pour l’homme ? », « Y a-t-il de la science moderne dans le Coran ? », « Le Coran est-il compatible avec une vision évolutionniste de l’homme ? », Existe-t-il des « miracles scientifiques » dans le Coran ? ». Nous reviendrons ultérieurement sur toutes ces questions à travers plusieurs entretiens avec Nidhal Guessoum.

27 commentaire(s)

I`jaz `Ilmiy : la « miraculosité scientifique » du Coran (2/2)

24 novembre 2008 par Nidhal Guessoum

Bustami Mohamed Khir, écrivain soudanais contemporain, souligne plutôt la relation spéciale que les Musulmans entretiennent avec la science et l’attitude qu’ils adoptent à son égard plus généralement : « L’expérience qu’ont les Musulmans de la science est distincte [de celle de l’Occident] à bien des égards. Plutôt que de défendre l’Islam contre l’offense de la science moderne, les Musulmans ont tenté d’utiliser la science comme base de nouvelles preuves permettant d’appuyer les vérités du Coran. »

44 commentaire(s)

La nation toute nue

20 juillet 2008 par Laurent Lévy

La seule « valeur », jugée essentielle à la communauté française, expressément mentionnée par le Conseil d’État dans cette affaire est le « principe d’égalité des sexes ». Le moins que l’on puisse dire est que ce principe n’est en rien constitutif de l’identité française. Qu’il suffise de jeter un coup d’œil sur les bancs du Parlement ou sur les sièges des conseils d’administration des sociétés cotées en Bourse pour s’en convaincre. Les « barbus » de la IIIe République ont tout fait pour retarder l’accès des femmes au droit de vote qu’elles revendiquaient.

21 commentaire(s)

Penser l’Islam dans la laïcité

19 mai 2008 par Jaafar Abassi

« Encore une fois … » serait-on tenté de dire à la lecture du titre, tant la production éditoriale de ces dernières années nous a habituées aux sommations faites à l’islam et aux musulmans de devenir de bons indiens comme le disaient les westerns, c’est-à-dire des indiens morts. Il semble à ce propos étonnant de voir à quels point certains prétendus laïques ont des réflexes ecclésiastiques en adoptant une version moderne du catholique « contrains les d’entrer ! » à l’égard des musulmans… Rien de tout cela dans l’ouvrage de Franck Frégosi, qui nous livre ici le fruit de plusieurs années de travail de terrain.

19 commentaire(s)

Pour une définition de l’intellectuel musulman

4 janvier 2008 par Houari Bouissa

La sécularisation de l’Islam dans notre société, suivie de la profusion des discours et des informations concernant le monde musulman nous amènent à nous interroger sur la place de l’intellectuel et plus précisément celui de l’intellectuel musulman dans notre société. Dés lors une question se pose, doit-on plutôt parler d’intellectuel musulman ou de musulman intellectuel ? Comment se positionne cet intellectuel dans le champ de l’intelligentsia française ?

0 commentaire(s)

Pluralisme et communautarisme dans la citoyenneté moderne (partie 1/2)

13 décembre 2007 par Georges Corm

Cette montée identitaire peut être attribuée à une conjonction de différentes causes. La première est bien connue. Il s’agit de l’effondrement progressif des idéologies universalisantes et laïques qui a débuté durant la dernière période de la Guerre froide, au cours de laquelle d’ailleurs les Etats-Unis ont eu pour politique de soutenir les mouvements religieux (fondamentalistes ou non) pour mieux déstabiliser l’emprise ou l’influence des partis communistes, en particulier en Europe de l’Est et dans le monde musulman.

0 commentaire(s)

Conjuguer diversité et citoyenneté. Une laïcité pour le 21<sup>ème</sup> siècle

23 novembre 2007 par Françoise Duthu

C’est avec vigueur que depuis quelques années le débat sur la laïcité a repris en France. Il n’est plus mobilisé à l’encontre de la religion catholique, comme cela fut le cas au début du 20ème siècle, mais à celui de la religion musulmane, qui par nature confondrait les ordres du spirituel et du temporel.

18 commentaire(s)

La démocratisation de l’islam

16 novembre 2007 par Asef Bayat

Rien dans l’islam - ou dans n’importe quelle autre religion- n’en fait une religion naturellement démocratique ou anti-démocratique. Cela dépend des prismes multiples à travers lesquelles les croyants filtrent et vivent leur foi : certains déploient leur religion en des termes exclusifs et autoritaires, alors que d’autres voient en elle justice, représentation et pluralisme.

36 commentaire(s)

Qu’est-ce qu’un musulman ? (partie 1/3)

13 novembre 2007 par Omero Marongiu-Perria

Définir l’ être musulman procède à la fois de la simplicité et de la complexité. Simplicité dans la mesure où l’acception générale de l’attestation de foi, ou chahâdah, – la reconnaissance de l’unicité divine et de Muhammad en qualité d’ultime Prophète - est tout à fait intelligible au commun des gens. Complexité due au fait que, à l’issue de la Révélation coranique et de la disparition du Prophète, les théologiens musulmans ne seront jamais unanimes sur la définition du musulman, ni sur le statut du croyant ayant prononcé la chahâdah sans accomplir les actes du culte.

16 commentaire(s)

Troupeaux et croyances. Le mythe suisse du mouton noir

29 octobre 2007 par Réda Benkirane

Pour dire par exemple sa peur métaphysique des mahométans (ces êtres de croyance doublement inquiétants parce qu’étant des « soumis » insoumis), l’UDC lance l’initiative anti-minarets et dessine encore une autre carte mentale, signature caractéristique de la droite dure et du langage de l’extrême : l’affiche politique représente cette fois-ci l’érection d’une pointe phallique à plusieurs étages déchirant l’hymen représenté par la croix blanche nationale.

28 commentaire(s)

La recette du poseur de bombes

11 octobre 2007 par François Burgat

Le 30 Octobre 1995, François BURGAT avait, dans les colonnes du quotidien Libération , commenté en ces termes les attentats terroristes qui venaient d’endeuiller Paris. Presque douze années plus tard, alors que l’un des auteurs présumés de ces attentats est jugé par la Cour d’assise spéciale de Paris, l’actualité des questions que cette « recette des poseurs de bombes » pose à l’environnement politique national et international est demeurée intacte.

38 commentaire(s)

La charia, le « riba » et la banque

29 septembre 2007 par Khalid Chraibi

Un courant religieux conservateur, prenant naissance dans les Etats du Golfe, se propage depuis plusieurs années dans les autres pays musulmans, s’étendant à de nombreux aspects de la vie quotidienne. Par exemple, sous l’influence des prédicateurs du Moyen Orient, des Marocains se demandent, aujourd’hui, (comme beaucoup de musulmans résidant en Europe et en Amérique du Nord), si les opérations de banque moderne sont conformes à la charia, alors que d’autres citoyens n’hésitent pas à affirmer que seules les opérations des « banques islamiques » sont « halal ».

37 commentaire(s)

De l’endogamie entre Média et Politique en France

12 septembre 2007 par René Naba

Autre singularité française, la France, en seconde position derrière les Etats-Unis, représente, en la matière, le plus important vivier de transfuges du militantisme révolutionnaire vers le néo-conservatisme contemporain. Un vivier constitué essentiellement par la nouvelle génération politique de la « gauche extrême mutante ».

20 commentaire(s)

Le Nichan islamophobe

3 septembre 2007 par Jean-Michel Cros

Pour tous ceux qui sont toujours prêts à aller réduire quelques khroumirs imaginaires, pour tous ceux dont la raideur de l’intransigeance semble avoir devancé l’invention du béton armé, pour tous ces rabâcheurs de poncifs pour lesquels on pourrait créer le ministère de l’insistance publique et dont les arguments semblent un échafaudage à répétition qui relève d’un art si poussé qu’il parvient à l’invraisemblable, pour tous ces pontifes autoproclamés fulminant des bulles « Digitus in oculo », pour ces tartuffes nés choqués mais prêts à lever la jambe plus haut que les autres, nous avons décidé de créer une décoration : le Nichan islamophobe.

27 commentaire(s)

Liberté de conscience dans le champ religieux islamique (partie2 et fin)

18 juillet 2007 par Mohamed-Chérif Ferjani

Théoriquement, il n’existe pas en islam une autorité religieuse servant d’intermédiaire entre le croyant et son sacré. Un musulman n’aurait donc aucun compte à rendre à qui que ce soit en matière religieuse : on n’a pas à suspecter ou à mettre en doute la foi de celle ou de celui qui a prononcé la double attestation relative à l’unicité divine et à la prophétie de Muhammad, même s’il n’observe pas les obligations cultuelles , ou se réclame d’une autre obédience, doctrine ou rites.

0 commentaire(s)

En quoi l’Islamisme est un faux

12 juillet 2007 par Jameleddine Héni

Une érudition dans le domaine religieux associée à une bonne connaissance de la langue et de l’histoire arabe, mais surtout une implication personnelle sont autant de clés chez les Musulmans pour entreprendre leur critique de l’Islamisme. Et pourtant, celle-là tarde à venir. On a l’impression que les Musulmans que nous sommes, craignons de fâcher un courant qui paye de sa chair la résistance aux occupations et aux dictatures.

0 commentaire(s)