Victimes innocentes de Guantanamo, 17 chinois musulmans sont aujourd’hui apatrides

Retirés du monde pendant six longues années dans l’enfer de Guatanamo, 17 chinois musulmans issus de la co

jeudi 19 février 2009

Retirés du monde pendant six longues années dans l’enfer de Guatanamo, 17 chinois musulmans issus de la communauté ouïgoure, connaissent les affres d’un exil forcé sans terre d’asile, doublement victimes de ce camp de la mort en subissant aujourd’hui le sort douloureux des apatrides, sans passé, et pour quel futur ?

Ayant été complètement innocentés, un juge américain de première instance, soucieux de favoriser leur réinsertion sociale, avait initialement autorisé leur libération aux Etats-Unis où s’est installée une importante communauté ouïgoure.

Mais c’était sans compter l’intervention de la funeste administration Bush qui, souhaitant surseoir à ce jugement, ne tarda pas à saisir une cour d’appel de Washington.

Si bien que, ballotés entre une décision de justice irrévocable qui leur interdit l’entrée sur le sol américain et un refus, pour leur survie, de les renvoyer en Chine où la minorité turcophone et musulmane est persécutée, ces hommes se retrouvent sans pays d’accueil.

Les drames humains engendrés par le règne de la Terreur de Bush sont d’autant plus terribles qu’ils nous en révèlent toute l’incompétence.

Publicité

commentaires