Vers une banalisation du racisme sur le forum du "Figaro.fr" ?

Il ne fait aucun doute qu’Internet est devenu un formidable outil d’information et d’échange, qui révo

par

jeudi 12 mai 2005

Il ne fait aucun doute qu’Internet est devenu un formidable outil d’information et d’échange, qui révolutionne littéralement le monde. Il permet la libre circulation des idées et participe au dialogue des individus, des groupes, des cultures et des religions. Internet constitue incontestablement un progrès pour l’humanité.

Malheureusement, cet outil est aussi utilisé et instrumentalisé comme un vecteur pour la diffusion et la propagation des idéologies de la haine et du totalitarisme. Ainsi, pullulent les sites qui provoquent à la haine raciale et religieuse. À côté de sites néo-nazis et antisémites foisonne toute une nébuleuse de sites racistes et islamophobes qui instillent la haine et parfois même appellent au meurtre. Le rejet de l’autre y est prôné parce que perçu comme différent et donc « dangereux » pour la « pureté » de l’identité du groupe.

Les différents rapports publiés par le Comité National Consultatif des Droits de l’homme et par d’autres associations de lutte contre le racisme n’ont eu de cesse de tirer la sonnette d’alarme.

En France terre des droits de l’homme et foyer des Lumières, plus qu’ailleurs la lutte contre cette gangrène qu’est le racisme est l’affaire de tous : élus, simples citoyens mais aussi journalistes. La presse audiovisuelle et écrite, par son audience, a un rôle éminent à jouer dans la lutte contre toutes les formes de racisme. C’est ici que se noue le lien entre Internet, la presse et l’indispensable vigilance qui doit être permanente face à la bête immonde qui ne rate aucune occasion de se manifester.

Les grands quotidiens nationaux de référence disposent de forums publics de discussion sur Internet. Il s’agit d’espaces d’échanges d’idées sur les questions d’actualité et de société. Par la pluralité des opinions contradictoires qui s’y expriment, ils participent de la vie démocratique de notre pays. Conformément à la liberté d’expression, on y discute de tout, mais dans certaines limites fixées par la loi : Le racisme, la provocation à la haine raciale et la négation de crimes contre l’humanité constituent des bornes infranchissables.

Ces limites légales ne semblent pas évidentes pour tout le monde. Ainsi, le forum “Figaro.fr,” fait preuve d’un inquiétant laxisme malgré son apparente respectabilité. Il dispose pourtant d’une modération à priori, c’est-à-dire d’une équipe qui valide les messages envoyés par les internautes, après lecture de ceux-ci et avant publication pour éviter les dérapages qui pourraient tomber sous le coup de la loi.

Cette modération à priori se fait théoriquement en concordance avec une charte qui n’oublie pas de préciser que : « La loi interdit la diffusion de tout message ou toute information quelle que soit sa forme ou sa nature, notamment :

1. contraire à l’ordre public et aux bonnes mœurs,
2. à caractère injurieux, diffamatoire, raciste, xénophobe, révisionniste ou portant atteinte à l’honneur ou à la réputation d’autrui,
3. incitant à la discrimination, à la haine d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine, de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée,
4 menaçant une personne ou un groupe de personnes. »

La charte précise par ailleurs : « Les forums sont un lieu d’échange, de débat d’idées, où la convivialité et le respect d’autrui sont primordiaux. Les agressions verbales, moqueries gratuites, vulgarités, entrent dans le cadre de la modération. »

On ne peut que se féliciter de si louables déclarations d’intentions. Mais qu’en est-il de la réalité ? Un rapide coup d’œil sur les discussions ayant cours sur le Figaro.fr est tout simplement alarmant ! Quelques exemples pris le même jour  :

Un intervenant portant un pseudonyme à consonance maghrébine initie une discussion sur l’intervention musclée des CRS lors des récentes manifestations de lycéens, se voit répondre : « Je suggère que très vite toi et Fatma vous alliez à orly et disiez adieu à cette si detestable France. »

Un autre intervenant lui emboîte aussitôt le pas : « Le probleme, c’est que les franchouillards comme vous dites :
1 ils sont chez eux en France (et ca fait un moment qu’ils y sont, du genre quelques siecles et plus voyez vous...)
2 ils ont ete sympas avec les importantions de chasseurs d’infideles et autres chanteurs de Rai mais il y a des limites...lesquelles sont maintenant tres largement depasees. »
« Enfin, votre "vive la france" ironique etait fait pour provoquer non ?! c’est reussi !! »
« Cela dit, comme le dit Krik Krak, si la France ne vous plait pas, n’hesitez plus : foutez le camp !! Et emmnez quelques wagons d’autres (vous savez les jeunes victimes de rejet par notre societe raciste, egoiste et autre bullshit de ce genre) avec vous. La dite France ne s’en portera que mieux et je pourrai rentrer vivre dans mon pays. »


(SIC)

On est loin de la convivialité et du respect d’autrui !

Sur le Figaro.fr, la modération laisse filtrer un « sens de l’humour » particulier :

« ToufikZA et krik krak sont au collège, en 5ème ; lequel des deux à la plus grosse ??
Réponse plus bas....... C’est ToufikZA, il a 18 ans !!!! »


Un exemple de l’exigence du respect des bonnes mœurs et de l’absence de vulgarité exigés par la Charte ?

Plus loin dans le forum, le même « Krik Krak » écrit tout aussi impunément sous le titre « Honte du 10 Mai » :

« Après la honte du 10 Mai 1981, on veut nous caser la honte de la commération (tout les ans !!) de la fin d’un soit disant exclavage !!!!

Les racailles descendantes de ces prétendus exclaves nous pourrissent la vie et en plus on va leur faire le plaisir de célébrer la fin de qqq chose somme toute assez bénigne ?

Mais l esclavage, il est devant nous mes mignons, pas derrière !!! »


Je n’ai pas souhaité poursuivre mes recherches sur ce forum d’une institution de la presse française. Ce dernier message porte atteinte à la dignité d’êtres humains, descendants d’esclaves, assimilés à de la « racaille ». Or la “loi Taubira”, adoptée le 10 mai 2001 à l’unanimité qualifie l’esclavage et les traites négrières transatlantique de crimes contre l’humanité.

Nous sommes donc bien dans l’apologie de crime contre l’humanité, théoriquement réprimée par la loi.

On ne peut qu’être saisi par le contraste entre les louables intentions affichées par le Figaro.fr et la teneur de tels propos. Ceux-ci ne nous semblent pas être des erreurs ou des omissions du fait de leur caractère répétitif, voire systématique.

À l’heure où l’on s’inquiète, à raison, de la banalisation de tous les racismes et de la montée des communautarismes, on ne peut que recommander à un « grand quotidien républicain » qu’est Le Figaro de faire le ménage d’urgence dans son forum de discussion et dans son équipe de modérateurs afin de veiller à ce que sa Charte ne soit pas qu’un slogan vide de sens.

Publicité

Auteur : Tarik Djaout

étudiant en Science-Po Strasbourg

commentaires