Une passante à une femme voilée intégralement : "C’est interdit !"

"C’est interdit !" n’est pas vraiment la meilleure entrée en matière pour faire la preuve de son sens d

jeudi 20 mai 2010

"C’est interdit !" n’est pas vraiment la meilleure entrée en matière pour faire la preuve de son sens du savoir-vivre, et encore moins du vivre-ensemble avec son prochain…

Il semble bien que nous soyons entrés de plain-pied dans la phase de désinhibition citoyenne à l’encontre du voile intégral, chaque jour étant émaillé non pas d’échanges de la plus élémentaire urbanité entre compatriotes qui se croisent dans la rue, loin s’en faut, mais plutôt d’incivilités injurieuses. A se demander qui, des femmes voilées intégralement ou de celles (car il s’agit de femmes à chaque fois) qui les interpellent sans y mettre les formes, aurait réellement besoin du stage de citoyenneté concocté aux petits oignons par le gouvernement ?

La loi contre le voile intégral n’est pas encore promulguée que déjà elle donne des ailes à certaines concitoyennes, se prenant au jeu de la surveillance du territoire, telle une sorte de police des mœurs amateur mue par le devoir civique, en hélant une inconnue en train d’attendre tranquillement le bus : "Le voile est interdit, la loi a été votée !"

C’est le désagrément qui est arrivé hier à une avignonnaise de 19 ans, prise à partie par une passante, la quarantaine très à cheval sur une loi qui n’existe pas, dont l’erreur législative grossière a eu le don de mettre les nerfs à vif du mari de la jeune femme, témoin de la scène.

Des noms d’oiseau ont fusé des deux côtés, attirant comme des mouches un attroupement de badauds, jusqu’à l’arrivée du bus dans lequel tout le monde s’est engouffré tout en s’insultant copieusement. Là encore, c’est au commissariat que les esprits se sont calmés, la victime voilée déposant plainte pour injures à caractère raciste… Aucune gifle n’est partie, aucun crêpage de chignon, pas de tentative d’arrachage de voile… Bel exemple de civilité !

Pour ceux qui en douteraient encore, non, il n’y avait pas de caméra cachée embusquée à quelques mètres de l’abribus pour filmer la réaction de la jeune avignonnaise, qui patientait avec son époux le plus civilement du monde !

Tout cela est terriblement vrai, c’est du vécu bien de chez nous, et si c’est déjà cela la France de Sarkozy à mi-mandat, alors que la loi anti-voile intégral ne serait applicable qu’au printemps 2011, on n’ose imaginer ce que sera la France d’ici là, et encore moins celle de sa fin de règne.

Publicité

commentaires