Une femme voilée refoulée de la BNP

Vous trouverez ci-dessous le témoignage qui nous est parvenu d’une femme empêchée d’accéder à l’age

jeudi 25 septembre 2008

Vous trouverez ci-dessous le témoignage qui nous est parvenu d’une femme empêchée d’accéder à l’agence BNP gérant son compte. Le CCIF lui témoigne toute sa solidarité et la soutiendra dans ses démarches visant à lui faire recouvrir son droit. Une semaine après l’épisode de l’auto-école de Seine-Saint-Denis, les musulmanes semblent être la cible des expressions islamophobes en France. Le CCIF demande aux autorités d’exiger de chacun que la loi soit respectée. L’injustice serait-elle devenue une valeur essentielle de la laïcité ?

Je me suis présentée le mardi 23 septembre 2008 à 9h15 à l’agence BNP de Fontenay Aux Roses, pour effectuer des opérations sur les produits que je possède. Je portais un foulard sur ma tête, recouvrant mes cheveux (visage découvert). Je suis entrée dans le sas en appuyant sur le bouton vert. Puis j’ai appuyé sur le bouton de la seconde porte pour pouvoir entrer dans l’agence. Là, une de vos employées m’a dit via haut-parleur « pour des raisons de sécurité, enlevez votre voile pour pouvoir entrer ». Je suis restée abasourdie.

Habituellement, j’accède sans problème à votre agence sans le moindre souci, ni la moindre remarque. Je suis donc restée bloquée et choquée dans le sas, un client derrière moi s’impatientait ne comprenant pas pourquoi je ne rentrais pas. J’ai appuyé une seconde fois, l’employée m’a alors dit « comme on vous l’a déjà expliqué, il faut enlever votre voile pour pouvoir entrer ». J’ai répondu que je n’étais pas d’accord. Elle m’a alors dit « si vous ne l’enlevez pas, vous ne rentrez pas ». J’ai donc été obligée de faire le chemin inverse, et de sortir par la porte d’entrée. J’ai demandé à un client qui a été témoin de la scène et qui a pu rentrer de demander à votre employée d’écrire sur papier ce qu’elle m’a dit (à savoir l’interdiction d’entrer avec un voile ou un foulard). Elle lui a répondu que c’était écrit dehors. Nous avons vérifié ensemble et la plaquette à l’entrée (photo ci-dessous) ne mentionnait pas l’obligation d’enlever son foulard, mais d’enlever tout élément masquant le visage et non les cheveux. Je suis restée devant la banque, en pleurs, me sentant humiliée puisque interdite d’accès à ma banque (telle un animal) où je suis cliente depuis toujours ainsi que ma famille. J’estime avoir subie une discrimination. Je souhaiterais connaître votre avis sur ce qui m’est arrivée. Je fais une copie de cette lettre au Collectif Contre l’Islamophobie en France.

Je me réserve bien entendu le droit de poursuivre la personne responsable, dans le but que ce type d’injustice, digne d’un autre temps, ne se reproduise plus jamais dans votre agence.

Publicité

commentaires