Une famille interdite d’accès à un HLM pour port de la burka

L’application arbitraire de la laïcité à la française a encore frappé… Dans la banlieue lyonnaise,

mercredi 8 avril 2009

L’application arbitraire de la laïcité à la française a encore frappé…

Dans la banlieue lyonnaise, à Vénissieux, une famille vient de se voir opposer un veto irrévocable dans l’attribution d’un logement social par la Sacoviv, l’organisme en charge des logements de la commune. Cristallisant la méfiance et la peur dans l’inconscient collectif hexagonal, la burqua revêtue par l’épouse est au cœur de cette affaire, considérée comme la marque symbolique d’un islam extrémiste, antinomique avec les lois républicaines.

« Madame revêt la burka, ce qui caractérise une pratique radicale de la religion incompatible avec les valeurs essentielles de la communauté française », c’est en ces termes sans appel que la Sacoviv a statué, rendant un arbitrage négatif dont certains extraits sont à lire dans le Canard Enchaîné.

Une fois de plus bafouée en toute impunité au nom d’une laïcité en danger, l’élémentaire liberté individuelle de s’habiller selon son mode de vie et ses goûts personnels dans la sphère privée est la cible d’une sanction discriminante, qui constitue une violation du principe inaliénable de la liberté de conscience. Confirmant avoir reçu en juillet dernier par courrier la décision de la Sacoviv, la préfecture assure avoir recommandé au couple, victime de ce verdict qui tombe comme un couperet, de se tourner vers la Halde (la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité).

Une démarche qui, pour l’heure, n’aurait pas été suivie des faits par la famille concernée, dont rien ne transpire ni sur la nationalité, ni sur l’origine. Une soudaine opacité dans une sombre chronique de la vie quotidienne en France…

Publicité

commentaires