Une déferlante d’accusations vise Tsahal pour violation des codes de l’éthique médicale

Epinglée de nouveau dans un rapport publié par l’organisation Médecins pour les droits de l’homme-Isra

lundi 23 mars 2009

Epinglée de nouveau dans un rapport publié par l’organisation Médecins pour les droits de l’homme-Israël (PHR), l’armée israélienne subit les feux nourris d’accusations extrêmement graves qui la condamnent publiquement pour violation manifeste des codes de l’éthique médicale lors de son incursion sauvage dans la bande de Gaza.

Les faits avérés de ce rapport dépeignent une réalité aussi édifiante qu’effrayante : " non seulement l’armée n’a pas évacué les familles blessées et assiégées, mais a empêché les équipes médicales palestiniennes d’atteindre les blessés".

Des preuves chiffrées viennent étayer ces charges très lourdes qui pèsent contre l’institution militaire de l’Etat Hébreu :

16 personnels médicaux palestiniens ont été tués par des tirs israéliens et 25 autres blessés alors qu’ils faisaient leur travail, 34 centres médicaux ont été pris pour cible directe dont, comble de l’ignoble, huit hôpitaux.

Tirant une conclusion des plus alarmantes, l’organisation israélienne qui porte l’attaque réprouve avec virulence la "tendance dangereuse et rétrograde à l’accroissement d’un non-respect de l’obligation de protéger les personnels médicaux durant les opérations".

Repoussant toujours plus loin les limites d’une mauvaise foi sans pareille, qui peine aujourd’hui à dissimuler la réalité incontestable et de plus en plus incontestée de ses exactions barbares, l’armée israélienne recourt à son habituel subterfuge de victimisation : c’est la faute du Hamas qui a "utilisé des véhicules et uniformes médicaux pour dissimuler leurs actes terroristes"…

Face à cette déferlante d’allégations émanant de différentes ONG, dont on ne saurait remettre en cause la crédibilité et la fiabilité, il est grand temps d’ouvrir des enquêtes pour crimes de guerre, afin d’établir la vérité dans ce monstrueux stratagème belliqueux élaboré et planifié par Israël.

Publicité

commentaires