Un rassemblement en soutien à Rayhana

Ils étaient près de 500 samedi à Paris, militants associatifs et élus, bravant la pluie, venus témoigner

dimanche 17 janvier 2010

Ils étaient près de 500 samedi à Paris, militants associatifs et élus, bravant la pluie, venus témoigner de leur solidarité avec celle qui chaque soir, sur les planches, défend crânement la cause de la femme algérienne.

Artiste engagée qui a fait du féminisme son cheval de bataille, la comédienne et dramaturge de 45 ans Rayhana, née en Algérie et résidant en France depuis de nombreuses années, a été agressée et aspergée d’essence mardi soir.

Cette amazone du spectacle semble payer là un lourd tribut à une liberté de ton portée à la scène, dans une pièce intitulée « A mon âge, je me cache encore pour fumer », où neuf femmes dans la moiteur intime d’un Hammam échangent des confidences sur leurs conditions de vie.

Un combat courageux qui a trouvé sa tribune, le théâtre, et dont il ne fait pas l’ombre d’un doute pour la section antiterroriste de la brigade criminelle, chargée de l’enquête, qu’il est à l’origine de la violence condamnable qui l’a prise pour cible.

Publicité

commentaires