Vendredi 19 September 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Une manifestation de 500 personnes à Berne contre l’interdiction des minarets

Une manifestation de 500 personnes à Berne contre l’interdiction des minarets
fr
http://oumma.com/

Partagez :

Quinze jours après une votation référendaire dans la grande tradition helvète, qui a ébranlé les consciences au-delà des seules frontières de l’eden bancaire, la minorité musulmane suisse a brisé le silence dans lequel elle s’était murée, pour clamer son indignation dans une manifestation qui a rassemblé plus de 500 personnes à Berne, samedi dernier.

« Nous sommes musulmans, nous ne sommes pas Hitler ! ». Un slogan repris en choeur par des citoyens musulmans profondément affectés, qui ont clamé leur vive réprobation devant le siège du Parlement suisse, dénonçant l’odieuse analogie entre islam et nazisme dont ont usé et abusé les ultras de l’UDC.

Parallèlement, un autre message clé mis en exergue et martelé notamment par Nicolas Blancho, un suisse musulman à la tête du Conseil central islamique suisse, était placé sous le signe du nécessaire rappel en assurant que la religion musulmane est une religion pacifique, enseignant à ses fidèles le respect des autres obédiences.

Seulement quatre minarets s’élèvent aujourd’hui sur le sol suisse, et il aura suffi d’un seul vote de la honte pour faire remonter à la surface les vieux démons européens, véritable gangrène du vivre ensemble.

Fort heureusement, l’émotion réelle de nombreuses personnalités non-musulmanes refuse de se résigner à cette tentation raciste et exclusive qui plane sur le Vieux Continent, notamment le Haut commissaire des Nations unies pour les droits de l’Homme, Navi Pillay, qui qualifie ce consternant résultat des urnes de "profondément discriminatoire", "propre à susciter des divisions" et "particulièrement malheureux de la part de la Suisse", rejoint en cela par le Vatican.

De son côté, le gouvernement suisse a choisi les mots de l’apaisement et de la réassurance auprès de ses 400 000 citoyens de confession musulmane, en soutenant que cette affligeante initiative « ne constituait pas un rejet de la communauté musulmane, de sa religion ou de sa culture ».

Publicité Oumma.com