Un maire dit stop à un apéro "anti-Islam" !

Il y a des agapes qui laissent un arrière-goût amer. Le chauvinisme chevillé au corps, les inconditionnels

vendredi 27 août 2010

Un maire dit stop à  un apéro "anti-Islam" !

Il y a des agapes qui laissent un arrière-goût amer. Le chauvinisme chevillé au corps, les inconditionnels de l’apéro géant « saucisson et pinard » ne cessent de faire des émules, toujours plus revendicatifs et sectaires, qui appellent à festoyer grassement le 4 septembre, place de la Bourse, sous un cri de ralliement qui donne le ton : « Grand apéritif républicain ».

Parmi ces nouveaux banquets très tendance qui n’ont guère que le ciel d’ouvert, au grand dam de certains élus hostiles à des ripailles trop franchouillardes pour être vraiment conviviales, celui-ci n’avance même plus masqué.

Bien que ses organisateurs s’en défendent, ce cheval de Troie de l’islamophobie qui fait bombance n’a pas abusé Jacques Boutault, maire (Verts) du IIe arrondissement de Paris. Ce dernier s’oppose fermement à la tenue de la manifestation, réplique exacte de celle que tentèrent d’initier des groupes extrémistes dans le quartier de la Goutte-d’Or le 18 juin, et a demandé en conséquence au préfet de police de l’interdire.

A l’origine de ce festin cocardier qui voit grand, présenté comme la célébration du cent-quarantième anniversaire de la IIIe République, et étendu à Bordeaux, Toulouse, Lyon, Strasbourg, et Aix-en-Provence, se trouvent sans grande surprise deux mouvements experts dans l’art d’agiter le chiffon rouge : Riposte Laïque et Résistance républicaine, déjà impliqués le 18 juin.

Si d’éternels optimistes veulent croire encore à la nature cordiale et festive de ces réunions populaires à la française, l’affiche qui exhibe une Marianne en plein bras de fer avec une femme en burqa, exhortant à la "défense de la République laïque contre la République islamiste" brisera les plus douces utopies.

Et si cela ne suffisait pas, il n’y a qu’à se passer en boucle le florilège de bons mots de sa grande prêtresse Mme Tasin - ancienne militante du Parti socialiste, membre du MRC de Jean-Pierre Chevènement, avant de rejoindre Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan - pour se convaincre de la portée ultranationaliste de la drôle de cérémonie : " la charia est en application en France", sans oublier :" l’on est à l’abri des lapidations, mais pas pour longtemps". Qu’on se le dise !

Publicité

commentaires