Un jeu vidéo invite à tuer tous les musulmans de la planète

Les pixels sont grossiers, les couleurs, saturées. La mission n’est pas plus subtile : tuer tous les musul

vendredi 12 septembre 2008

Un jeu vidéo invite à tuer tous les musulmans de la planète

Les pixels sont grossiers, les couleurs, saturées. La mission n’est pas plus subtile : tuer tous les musulmans de la planète, y compris le prophète Mahomet. Le jeu vidéo Muslim Massacre, disponible gratuitement sur l’internet depuis janvier dernier, ne fait pas dans la dentelle.

Ses joueurs y voient une satire de la politique étrangère de l’administration Bush. Les musulmans britanniques exigent de leur côté que le jeu soit banni de la Toile.

Décrit comme « le jeu du génocide religieux moderne » sur sa page d’accueil, Muslim Massacre invite les joueurs à personnifier un « héros américain pour exterminer la race musulmane » (sic). Armé d’une mitraillette et d’un lance-roquettes, le « héros » est parachuté au Moyen-Orient où il doit tuer les personnages arabes, dont apparemment des civils.

Le joueur qui accède aux niveaux plus « difficiles » doit s’attaquer à Oussama ben Laden, le prophète Mahomet puis... Allah.

Le créateur du jeu porte le pseudonyme de Sigvatr. Selon son site internet, cet Américain de 22 ans installé en Australie tâte de la programmation web dans ses temps libres.

Dans un forum de discussion, il explique : « Chacun est libre d’interpréter le jeu comme il veut. Je ne sais plus moi-même ce qu’il représente. J’ai eu du plaisir à le créer et c’est amusant à jouer, un point c’est tout. »

Bloquer l’accès au jeu

Mohammed Shafiq, lui, n’a pas le coeur à rire. Le directeur de la Ramadhan Foundation, une association de jeunes musulmans, demandait hier aux fournisseurs d’accès à l’internet de bloquer l’accès à Muslim Massacre. Il a aussi protesté auprès du gouvernement britannique.

"Encourager les jeunes à jouer à tuer des musulmans est inacceptable, de mauvais goût et très offensant", a affirmé M. Shafiq hier.

Toutefois, puisque le jeu n’est pas distribué sur un support solide, les autorités britanniques sont impuissantes juridiquement.

Dans un blogue spécialisé en jeux vidéo, deathgurgle.com, Sigvatr admet avoir reçu des menaces de mort et ne plus se déplacer sans un couteau de poche.

Parodie de la politique américaine

Muslim Massacre était le sujet de l’heure sur les forums des adeptes de jeux hier. Beaucoup l’interprétaient comme une parodie poussée à l’extrême de la politique étrangère américaine. "Ce jeu est une satire à la limite du mauvais goût, écrit Benzido. Mais il soulève un point intéressant au bon moment."

Mohammed Shafiq n’y voit que de la provocation. "Nous commémorons aujourd’hui le 11 septembre. Si des musulmans avaient inventé un jeu similaire visant les chrétiens, il ferait scandale. Il n’y a rien d’amusant à glorifier le massacre de gens innocents", dit-il à La Presse.

Mali Ilse Paquin

La Presse, CANADA

Collaboration spéciale

Londres

Publicité

commentaires