Un entrepreneur lance une opération de solidarité avec Gaza

Nabil Djedjik est associé dans plusieurs établissements de restauration situés en région parisienne. Dans

lundi 26 janvier 2009

Un entrepreneur lance  une opération de solidarité avec Gaza

Nabil Djedjik est associé dans plusieurs établissements de restauration situés en région parisienne. Dans cet entretien, il explique les détails de l’opération de solidarité avec Gaza, qui consiste à impliquer les clients qui fréquentent ses restaurants.

Pourquoi avoir pris cette initiative ?

Nabil Djedjik : J’ai été très profondément affecté par ce qui se déroulait sous nos yeux à Gaza. L’outil internet a été un vecteur de communication efficace pour la diffusion de l’information autour de cet événement tragique. Un certain nombre d’internautes sur la toile suggéraient de boycotter les produits fabriqués en Israël ou appartenant à des firmes qui soutiennent l’Etat sioniste. Pour moi, l’urgence immédiate consistait à aider la population de Gaza démunie de tout. Aussi, mes associés et moi-même avons décidé de nous impliquer personnellement à travers les établissements de restauration que nous dirigeons, d’où cette opération qui a consisté à inviter les français à consommer engagés.

Quel est l’objectif que vous souhaitez atteindre en tant qu’entrepreneur à travers cette démarche militante ?

Nabil Djedjik : L’objectif est double, d’abord et en premier lieu venir en aide aux palestiniens persécutés, humiliés depuis 60 ans, et qui étaient massacrés sous nos yeux par l’armée israélienne. Des massacres qui ont fait plus de 1400 morts en quelques jours, sans compter les blessés et les sans abris qui se comptent par milliers. Il m’était inconcevable de rester passif devant tant d’injustice, en écoutant les informations sans réagir. L’objectif était également d’éveiller les consciences de nos concitoyens français, en particulier les entrepreneurs de confession musulmane. Nous nous devions de nous prendre en main, et cesser de tenir un discours victimaire.

J’aurais souhaité faire appel à d’autres établissements pour donner à cette opération une envergure nationale, mais je manquais de temps. Aussi, j’ai décidé de lancer rapidement l’opération, en souhaitant que cette démarche soit reprise par d’autres entreprises.

Je rappelle que les palestiniens ont toujours besoin d’aide, aujourd’hui plus que jamais. Je profite d’ailleurs de cette occasion qui m’est donnée sur Oumma.com pour lancer un appel auprès des entrepreneurs musulmans.

Cette campagne peut cependant s’avérer payante pour vous en termes de communication ?

Nabil Djedjik : Au niveau financier, cette opération a un coût non négligeable. Je précise que nous avons décidé de reverser à notre partenaire caritatif 2 euros par client au sein de l’établissement Alambra et 1 euro par menu commandé pour les fast-foods H-Express et Daidai, ce qui représente jusqu’à 20 % du chiffre d’affaires, soit l’ensemble de notre marge bénéficiaire. En terme de notoriété et de communication, l’avenir nous dira si cela a été pertinent ou pas, mais je vous le répète, notre objectif est ailleurs.

Quel bilan tirez-vous à l’issue de cette opération ?

Nabil Djedjik : Les consommateurs ont largement répondu présents à l’appel que nous avons lancé. Un appel qui a trouvé un écho certain auprès des personnes qui ont souhaité démontrer toute leur solidarité avec le peuple palestinien. Les montants récoltés avoisinent les 9 000 € sur l’ensemble de la campagne. Pour nous, le bilan est satisfaisant, et cela démontre qu’il est possible de mener des actions efficaces même au niveau locale, tout en obtenant des résultats probants.

Restaurant Alambra

http://www.alambra.fr
http://restaurantdaidai.blogspot.com
http://www.h-express.fr

Propos recueillis par Farid Djohrane

Publicité

commentaires