Un concours de dessins sur le Prophète tourne court sur Facebook

C’est plutôt de la graine de sombre provocateur que d’artiste en herbe qui se cache derrière l’usager

jeudi 20 mai 2010

C’est plutôt de la graine de sombre provocateur que d’artiste en herbe qui se cache derrière l’usager occidental de Facebook, à l’origine d’un concours de dessins planétaire dont le moins que l’on puisse dire est qu’il était bien mal inspiré, ou alors uniquement inspiré par le mal : "La journée des dessins de Muhammad" ("Draw Muhammad Day").

Scandalisé, le Pakistan, après avoir été le théâtre de vives protestations populaires appelant au boycott de Facebook et de Youtube, est aussitôt passé à l’action en bloquant d’abord Facebook, puis Youtube, au grand dam des esprits créatifs en surchauffe, invités à poster le fruit de leur délire caricatural le 20 mai, qui n’ont plus eu qu’à ranger leurs crayons ou leur palette graphique, éteindre leur écran d’ordinateur, et ronger leur frein…

Malheureusement, la nouvelle lame de fond provoquée par l’annonce d’un concours aux graphismes savoureusement blasphématoires pour certains, a vivement affecté la galaxie musulmane mondiale qui a réagi dans une déferlante de messages de colère sur Facebook.

"Nous condamnons fermement la publication de caricatures blasphématoires de notre saint prophète sur Facebook, ces attaques malveillantes et insultantes blessent les musulmans dans le monde entier", déclarait à la presse le porte-parole pakistanais du ministère des Affaires étrangères, Abdul Basit, tandis qu’aux Etats-Unis, Facebook déplorait mercredi soir " le jugement de la cour de Lahore bloquant son site sans avertissement ", parallèlement à un autre message de la direction du site qui promettait de tout mettre en œuvre pour trouver la meilleure solution.

Publicité

commentaires