Un Non européen aux « Beni oui-ouif » !

Avez-vous remarqué que dans UOIF il y a le mot « OUI » ? UOIF comme « OUI mon Frère ! », « OUI m

par

vendredi 27 mai 2005

Un Non européen aux « Beni oui-ouif » !

Depuis quelques semaines, sur les minbars des mosquées de la douce France, dans les salons du Bourget, les halls marseillais du Parc Chanot et d’ailleurs, on nous serine l’air du « Oui ». On prétend nous démontrer que le « Oui » à la Constitution européenne va favoriser la liberté religieuse, qu’il permettra de remettre en cause la loi inique interdisant le foulard islamique à l’École, qu’il défendra les droits des musulmans à vivre leur foi et leur spiritualité. Autant le dire clairement : les notables et les nouveaux « cheikhs inféodés » de l’islam de France qui prêchent cette khotba se trompent. Tout a été verrouillé dans l’hexagone pour que la nouvelle Constitution ne puisse rien changer. La preuve : ceux qui ont approuvé la loi contre le hijab défilent aujourd’hui en faveur du « Oui ». A commencer par Fadela Amara qui appelle à voter « Oui » pour exporter à travers l’Europe le modèle de laïcité « à la française », comme si les démocrates européens avaient besoin des lumières des Ni Putes Ni Soumises pour être authentiquement laïques : « A nous de convaincre, de faire en sorte qu’un jour ou l’autre le modèle français s’impose... A un moment donné, le débat sur la laïcité va s’accélérer et s’élargir à toute l’Europe »[1]. Même son de cloche (ou plutôt de minaret) chez son alter ego et ancien patron à SOS-Racisme, Malek Boutih, le « nouveau Bachaga » du Parti socialiste qui vient de commettre un rapport confidentiel sur l’immigration que « Tonton Jean-Marie » ne renierait pas : « L’efficacité de toute politique d’immigration repose sur une harmonisation européenne, et particulièrement des pays signataires des accords de libre circulation. Nous devons donc négocier avec nos partenaires, la mise sur pied de quotas européens pour chaque pays de l’Union qui ont des demandes et capacités d’accueil différentes »[2]

Et voilà maintenant que les « gentils Religieux musulmans » leur emboîtent le pas, se transformant en VRP islamiques du « Oui » (Naam Sidi !), avec la ferveur des nouveaux convertis à l’européanisme qui prend désormais le pas sur leur « oummisme » originel. Dans la course de vitesse au béni-oui-ouisme (discipline islamique désormais homologuée par le ministère de l’Intérieur), Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande Mosquée de Paris, décrocherait probablement la « babouche de diamant », en déclarant : « Je vote oui des deux mains. C’est mon attachement au président de la République qui parle ! Ses arguments m’ont beaucoup impressionné. L’Europe est plus nécessaire que jamais. Elle va dans le sens évident du progrès...  »[3]. Imaginez que « Papa Chirac » ait appelé à voter « Non », notre gentil Recteur franco-algérien appellerait à voter tout simplement « Non ! » (Laa !). C’est « islam-logique », n’est-ce pas ? De son côté, sa concurrente, l’UOIF n’est pas en reste « d’euro-idolâtrie » en remportant sur le fil la « babouche d’or » : « L’Europe doit aussi prendre en compte les diversités culturelles et religieuses qui la composent, et c’est en ce sens que l’UOIF a exprimé sa satisfaction lors de l’adoption par le Conseil Européen du traité de Nice, de la « Charte des droits fondamentaux ... La communauté musulmane de France, partie intégrante de la nation française appelle tous ses membres à prendre conscience de l’importance du choix qui leur est proposé et appelle chaque citoyenne et chaque citoyen à contribuer à l’enrichissement du débat et à exprimer son choix en participant pleinement à cette consultation »[4].

Avez-vous remarqué que dans UOIF il y a le mot « OUI  » ? UOIF comme « OUI mon Frère ! », « OUI ma Sœur », mais aussi « OUI Missieur le Ministre », « OUI Missieur le Préfet », « OUI Missieur le sous-secrétaire général du sous-service du sous-Bureau des sous-Cultes », enfin « OUI à tout ! ». Un OUI FRANC à ceux qui imposent Dalil Boubakeur à la tête du CFCM sans procédure électorale. OUI à ceux qui instrumentalisent les Musulmans depuis la Marche des Beurs. OUI à ceux qui arrachent les voiles des têtes de nos mères et de nos sœurs. OUI à ceux qui adoptent une loi pour enseigner que la colonisation a été un bienfait pour nos familles ! Le 29 mai, les BÉNI-OUI-OUIF voteront pour le « OUI ». Et le 30 mai, rien n’aura changé. La France se réveillera avec le trio Chirac-Sarkozy-Hollande. Et la gestion néo-indigène de l’islam continuera. Avec la bénédiction des BÉNI-OUI-OUIF !

Fadela Amara vote OUI. Malek Boutih vote OUI. Julien Dray vote OUI. Nicolas Sarkozy vote OUI. Chirac vote OUI. Bernard Stasi vote OUI. Bertrand Delanoë, qui vient de décerner la médaille de la laïcité à Caroline Fourest et Fiametta Venner, vote OUI. Fouad et Dalil votent OUI...

 

Et nous, nous votons « NON » pour dire à ces « Musulmans laïcs », « Laïcs musulmans », « Recteurs imberbes » « Petits muftis », « Grands Muftis », « Barbus fondamentalistes » ou « Fondamentalistes barbus », « islamo-sarkozystes » ou encore « islamo-villepinistes », « BASTA ! », « ÇA SUFFIT ! », « YAKFI ! », « Vive l’Europe des citoyens émancipés, non aux BÉNI-OUI-OUIFrançais ! » 



[1] Fadela Amara, « Le débat sur la laïcité va s’élargir à l’Europe », Le Monde, 21 mai 2005.

[2] Malek Boutih, Une nouvelle politique de l’immigration, rapport confidentiel pour le Premier secrétaire du Parti socialiste, 2005.

[3] Xavier Ternisien, « Les organisations musulmanes en majorité pour le oui », Le Monde, 11 mai 2005.

[4] Communiqué de l’Union des organisations islamiques de France, « L’UOIF vers plus d’Europe », mai 2005, consultable sur le site officiel de l’UOIF, http://www.uoif-online.com.

Publicité

Auteur : Mansour Benjedid

commentaires