Un Hadîth par jour (hadîth 24)

Abû Hurayra a transmis qu’un homme vint trouver le Prophète (SAWS) et lui dit :  «  Je suis perdu

vendredi 11 septembre 2009

Abû Hurayra a transmis qu’un homme vint trouver le Prophète (SAWS) et lui dit :

  •  «  Je suis perdu  !  »
  •  «  Qu’as-tu fait  ? » lui demanda-t-il. Il répondit  :
  •  «  Je me suis uni à mon épouse pendant Ramadân.  » Il lui dit alors : «  Peux-tu affranchir un esclave  ?  »
  •  «  Non. » répondit-il. «  Peux-tu jeûner deux mois consécutifs  ?  »
  •  «  Non.  » Persista-t-il. «  Peux-tu nourrir soixante pauvres  ?  »
  •  «  Non. » « Assieds-toi  !  », ce qu’il fît.

    Puis, le Prophète fit apporter une grande corbeille de dattes et déclara  : «  Prends ceci et distribue-le en aumône. » Il objecta : «  A plus pauvre que moi  !  »

    Le Prophète rit aux éclats et dit alors  : «  Nourris-en donc ta famille.  » Hadîth rapporté par Al Bukhârî, Muslim, Abû Dâwud, At-Tirmidhy et Ibn Hanbal

    Commentaire

    On a conclu de ce hadîth que celui qui commettait un acte sexuel durant les jours de jeûne devait expier sa faute soit par l’affranchissement d’un esclave, soit par le jeûne de deux mois consécutifs, soit par la nourriture nécessaire à soixante pauvres. Cette expiation, kaffara, a donné lieu à de multiples spéculations juridiques à partir des interprétations possibles de ce texte. Ex  : La femme doit-elle elle aussi expier  ?

    On insistera sur le fait que la kaffara n’est due qu’en ce cas précis. Celui qui d’une quelconque autre façon aura rompu son jeûne, sera seulement tenu de le rattraper à une date ultérieure de son choix .

    Nous retiendrons l’extraordinaire démonstration de l’esprit de miséricorde et de générosité du Prophète. Intelligence de la situation à mille lieues du juridisme. Enfin, on mentionne régulièrement un hadîth rapporté par Abû Dâwud, Ibn Hanbal, At-Tirmidhy et Ibn Mâjah d’après Abû Hurayra  : «  Quiconque rompt le jeûne de Ramadan sans aucune excuse légale, il ne sera accepté de lui aucune compensation quand bien même jeûnerait-il toute sa vie.  »

    Ce propos est en totale opposition avec ce qui précède, il est bien évidemment inauthentique .

    Extrait de "Quarante Hadîths authentiques de Ramadân" du Dr Al Ajamî

  • Publicité

    commentaires