Un Hadîth par jour (hadîth 22)

Aïcha l’épouse du Prophète (SAWS) a transmis que Hamzata ibn ‘Amrû a demandé au Prophète alors que

mercredi 9 septembre 2009

Aïcha l’épouse du Prophète (SAWS) a transmis que Hamzata ibn ‘Amrû a demandé au Prophète alors que nombre d’entre-nous jeûnaient  :

«  Puis-je jeûner en voyage  ? «  Il répondit  : «  Si tu le souhaites jeûne, et si tu le souhaites romps le jeûne.  »

Hadîth rapporté par Mâlik, Al Bukhârî et Muslim.

Commentaire

En un autre hadîth rapporté par Al Bukhârî il est dit  : «  Nous voyagions avec le Messager de Dieu (SAWS) durant Ramadân. Celui qui jeûnait ne faisait aucune remarque à celui qui avait rompu son jeûne, et inversement.  » On notera la tolérance et la parfaite compréhension des Compagnons eut égard à cette problématique. Présentement, chacun en son âme et conscience se détermine, et Dieu seul connaît les raisons profondes justifiant la décision de celui qui voyage en jeûnant ou pas. Ceci est conforme au Coran  : «  Quant à celui qui est malade ou en voyage, qu’il jeûne en d’autres jours.  »

Il existe des discussions sans fin entre les diverses Ecoles juridiques afin d’établir à partir de quelle distance l’on peut ou non se considérer en voyage. Nous rejoindrons ici l’avis de Ibn Taymyya pour qui le voyage est définie en fonction de la gêne ressentie et non de la distance.

Par exemple  : voyager dans un pays majoritairement musulman ou bien dans un pays où les musulmans sont peu nombreux n’offre pas les mêmes facilités. D’aucuns disent qu’il est préférable, si possible, de ne pas prendre la décision de voyager pendant Ramadân, c’est un avis sage.

D’autre part, il a été rapporté par Al Bukhârî que le Prophète (SAWS) a dit  : «  Ce n’est pas de la piété que de jeûner en voyage  ». Ce propos est le contrepoint prophétique à l’excès de zèle. La recherche d’un équilibre dans les pratiques spirituelles passe par la prise en considération des règles communes, tel est le respect des convenances spirituelles. Les actes surérogatoires, conçus comme un rapprochement vers Dieu, ne peuvent avoir d’effets réels que pratiqués discrètement, dans l’intimité. Tout dévoilement entraîne une réaction ostentatoire de l’âme, piège mortel de tout cheminant.

Extrait de "Quarante Hadîths authentiques de Ramadân" du Dr Al Ajamî

Publicité

commentaires