Un Hadîth par jour (hadîth 21)

Abdullah ibn ‘Abbâs a dit  : «  Le Messager de Dieu (SAWS) se fit appliquer des ventouses alors qu

mardi 8 septembre 2009

Abdullah ibn ‘Abbâs a dit  :

«  Le Messager de Dieu (SAWS) se fit appliquer des ventouses alors qu’il jeûnait en état de sacralisation .  »

Hadîth authentifié rapporté par At-Tirmidhy.

Commentaire

A notre époque, la pose de ventouses n’a plus aucun intérêt thérapeutique . Nous retiendrons de ce hadîth qu’il est permis de se soigner pendant Ramadân quelques soient les techniques utilisées à condition de ne pas utiliser la voie orale durant la journée. Cela signifie, nous l’avons déjà signalé, qu’il est possible de faire des injections sous-cutanées ou intraveineuses, ou d’utiliser des suppositoires. Ainsi, les injections contre les vomissements ou les céphalées, deux symptômes des plus fréquents lorsqu’on jeûne, n’ayant pour objectif que de soulager et ne nourrissant pas ou n’hydratant pas, n’invalident pas le jeûne mais peuvent, au contraire, permettre de passer un cap aigu sans rompre le jeûne.

Signalons que dans la plupart des cas, il est possible de décaler l’heure de la prise des médicaments de manière à prendre son traitement après la rupture du jeûne et avant l’aube.

Au chapitre des thérapeutiques totalement dépassées figurent les ventouses et les saignées . Ces pratiques n’annulent pas le jeûne, elles ne nuisent pas à la santé mais ne l’améliorent pas. Cela signifie, concrètement et utilement, que l’on peut faire des prélèvements sanguins à des fins d’analyse biologique durant les jours de jeûne.

Le Prophète (SAWS) était en état de sacralisation, ihrâm, et jeûnait tout en pratiquant un acte qui peut sembler des plus profanes. On en retiendra que la mystique quotidienne doit rester compatible d’avec la vie d’ici-bas.

Extrait de "Quarante Hadîths authentiques de Ramadân" du Dr Al Ajamî

Publicité

commentaires