Un Hadîth par jour (hadîth 16)

Anas ibn Mâlik a transmis  : «  Le Messager de Dieu (SAWS) rompait le jeûne avec des dattes fraîche

mercredi 2 septembre 2009

Anas ibn Mâlik a transmis  :

«  Le Messager de Dieu (SAWS) rompait le jeûne avec des dattes fraîches avant d’accomplir la prière. S’il n’en trouvait pas, il rompait avec des dattes sèches. S’il n’ y avait pas de dattes sèches, il buvait quelques gorgées d’eau.  »

Hadîth authentifié rapporté par Ibn Hanbal et Abû Dâwud.

Commentaire

Il s’agit du seul propos authentifié nous renseignant sur ce que le Prophète (SAWS) prenait pour rompre le jeûne. Il n’existe aucun autre texte où Muhammad (SAWS) nous aurait enseigné de consommer tel ou tel aliment . Il est possible de rompre selon les usages régionaux ou les goûts personnels et, dans le monde musulman, les iftâr sont de fait très variés. Notons que l’iftâr n’est pas le repas du soir mais l’absorption d’une collation très légère pouvant, on le voit, se résumer à quelques gorgées d’eau. Ceci a lieu entre l’appel à la prière et la prière proprement dite. L’imâm Mâlik d’après Humayd a rapporté que c’est ainsi que pratiquaient ‘Umar et ‘Uthmân.

Il est bien établi que la durée de temps légal pour la prière du couchant, salâtu-l-maghrib, n’excède pas dix minutes. L’on ne peut donc que condamner ceux qui mangent dès l’iftâr jusqu’à satiété et ne prient que tardivement lorsqu’ils sont rassasiés. On le voit, la pratique du Prophète (SAWS) est différente  ; l’iftâr se résume à peu et doit être suivi immédiatement de la prière et c’est seulement après que l’on pourra librement s’alimenter.

L’on trouve très fréquemment dans les ouvrages relatifs au jeûne de Ramadân l’invocation suivante à prononcer au moment de la rupture  : «  Ô mon Dieu, c’est pour Toi que j’ai jeûné, et c’est de par les biens que tu m’as attribués que je romps ce jeûne.  » Si cette parole, fort belle et concise en arabe, est utile pour solenniser l’instant et se rappeler Dieu en ce moment de grâce et de bénédiction, il faut savoir que cette invocation n’a jamais été enseignée par le Prophète (SAWS). Elle fait partie du fond commun des propos des musulmans.

Extrait de "Quarante Hadîths authentiques de Ramadân" du Dr Al Ajamî

Publicité

commentaires