Un Hadîth par jour (hadîth 11)

Abû Hurayra a transmis que le Messager de Dieu (SAWS) a dit  : «  Qui ne renonce point à tenir des

jeudi 27 août 2009

Abû Hurayra a transmis que le Messager de Dieu (SAWS) a dit  :

«  Qui ne renonce point à tenir des propos mensongers et à agir de même … Dieu n’a nullement besoin qu’il délaisse boire et manger.  »

Hadîth rapporté par Al Bukhârî, Abû Dâwud, At-Tirmidhy, Ibn Hanbal et Ibn Hibbân.

Commentaire

Le verbe arabe sâma que l’on traduit par jeûner indique l’immobilité et l’abstention et se dit de celui qui reste debout sans parler. Le Coran l’emploie étymologiquement lorsqu’il fait dire à Marie  : «  J’ai voué au très Miséricordieux un sawm, «  un jeûne  », je ne parlerai donc aujourd’hui à personne.  » Jeûner c’est donc s’abstenir de toutes paroles mauvaises. Mauvaises en elles mêmes, insultes, vulgarités, mais aussi futilités, plaisanteries ou inconvenances. Mauvaises pour l’autre, mensonges, calomnies, médisances, curiosités malsaines, tout ce qui pourrait blesser autrui. Mauvaises pour soi, ces propos ne peuvent que flétrir l’âme de celui qui les laisse prospérer en son enclos.

La parole est à l’idée ce que l’acte est à l’intention. Ceci explique que la parole mauvaise et l’acte mauvais soient en ce hadîth liés. Cette mise en garde prophétique trace clairement la ligne de démarcation entre l’abstinence physique sans aucun avantage et l’accomplissement du jeûne agréé.

Celui qui aura ainsi mangé la chair de son frère et bu son sang, repu en son ignorance et sa méchanceté, ne saurait être considéré à jeûn. Az-zûr, traduit ici par mensonge, ou ailleurs par fausseté, signifie se pencher sur le coté lorsqu’on rend visite à une personne importante, d’où zyyara, visite. Il y a dans cette attitude une compromission insupportable, un abaissement face aux apparences de ce monde. Jeûner est abandonner l’origine même de tels comportements  ; n’adore pas Dieu qui craint les hommes et adore les hommes qui ne craint pas réellement et sincèrement Dieu. C’est ainsi que dans le Coran ce mot prend le sens de culte faux, perverti  : «  … abstenez-vous de la souillure des idoles, abstenez-vous de la fausseté, az-zûr.  »

Extrait de "Quarante Hadîths authentiques de Ramadân" du Dr Al Ajamî

Publicité

commentaires