USA : des chrétiens d’extrême-droite protestent contre l’islam devant une mosquée

La peur viscérale de l’islam refait surface avec une violence inouïe Outre-Atlantique, à la faveur du pro

lundi 9 août 2010

USA : des chrétiens d’extrême-droite protestent contre l’islam devant une mosquée

La peur viscérale de l’islam refait surface avec une violence inouïe Outre-Atlantique, à la faveur du projet d’édification d’une mosquée aux abords de Ground Zero, un chantier placé sous le signe de la concorde, qui pour l’heure fait place à de virulentes querelles de chapelle...

L’église américaine montre sa face la plus sombre et activiste, à travers des prédicateurs enflammés qui se muent en pyromanes des âmes, et dans la foulée du pasteur Terry Jones qui ne transige que par l’autodafé du Coran, Flip Benham, directeur du groupe appelé « L’opération pour sauver l’Amérique », ne compte pas se cantonner dans les seconds rôles.

« L’islam est un mensonge » ont repris en chœur la douzaine d’ouailles ferventes emmenées par leur gourou et maître Flip Benham, vendredi 6 août devant la société islamique de Bridgeport au Texas, s’époumonant « Jésus hait l’islam » à la vue de fidèles musulmans entrant se recueillir à la mosquée Masjid An-Noor, à l’approche de la semaine sainte du Ramadan. L’un des manifestants allant jusqu’à insulter des jeunes enfants qui sortaient du lieu de culte au cri de « meurtriers ».

Au bout d’une heure, contraints de replier leurs bannières et leurs pancartes infamantes à l’arrivée de la police, sans être pour autant arrêtés, Flip Benham, l’agitateur en chef, ne s’est pas démonté justifiant ce rassemblement au nom de « l’état de guerre » : « c’est une guerre en Amérique et nous la dénonçons devant les mosquées partout dans le pays ».

De son côté, Mustafa Salahuddin, policier et fidèle de la mosquée, a analysé les événements avec un certain recul : “c’est malheureux, mais c’est un pays libre. Je crois cependant que Jésus aurait été scandalisé par de tels actes. Nous vénérons Jésus de la même manière qu’eux”.

Unis dans un délire de la persécution, ces paroissiens bien peu miséricordieux persistent à voir dans l’islam la « religion des envahisseurs », et semblent faire des émules là où l’on croyait que l’herbe était plus verte.

Publicité

commentaires