Tous au procès BDS jeudi 17 mars au tribunal de Bobigny

Un grand nombre de personnalités seront présentes aux côté des 4 militants accusés d’avoir appelé au b

mardi 15 mars 2011

Un grand nombre de personnalités seront présentes aux côté des 4 militants accusés d’avoir appelé au boycott des produits israéliens ce jeudi à Bobigny, pour dire leur indignation face aux graves atteintes à la liberté d’expression par un gouvernement, qui encourage la colonisation israélienne avec toutes ses conséquences désastreuses pour le peuple palestinien mais aussi pour l’avenir de notre humanité.

Les témoins, Alima Boumediene-Thiery, Patrick Braouezec, Mgr Jacques Gaillot, Jacques-Marie Bourget, les avocats de la défense, Me Antoine Comte, Me Dominique Cochain et Me Gilles Devers, qui ont fait citer Michèle Alliot-Marie à la barre (afin qu’elle s’explique sur ses déclarations contradictoires et son propre boycott du Mexique), prendront la parole, ainsi que de nombreux élus et responsables associatifs.

Un rassemblement se tiendra à partir de midi devant le tribunal de Bobigny, où l’avocate Gisèle Halimi a remporté une victoire historique, et apporte aujourd’hui son soutien aux deux femmes et aux deux hommes appelés à comparaître pour avoir refusé de se ranger du côté de l’occupant.

Accusés d’incitation à la haine raciale et de discrimination envers Israël par Sammy Ghozlan (BNVCA), William Goldnadel (Association France-Israël), La Chambre de Commerce France-Israël, ainsi que par le gouvernement, d’Olivia, de Maha, Mohamed et Ulrich, tout comme les militants qui ont comparu à Bordeaux, Mulhouse et Perpignan, mettent en cause ces accusations fondées sur une loi, censée protéger des personnes contre toutes les formes de racisme, mais instrumentalisée pour protéger des Etats voyous.

Le boycott, estime pour sa part le Syndicat de la Magistrature, est un moyen citoyen non violent utilisé de longue date dans de nombreux pays. Il qualifie d’"attentat judiciaire" la circulaire envoyée par Mme Alliot-Marie, ex ministre de la justice, à l’ensemble des parquets, leur demandant de condamner toutes les personnes qui appellent au boycott d’Israël.

Merci de votre présence à la 14ème chambre du TGI de Bobigny. (Tribunal de Bobigny : 173 avenue Paul Vaillant Couturier. 93000 Bobigny. M° Bogigny-Pablo Picasso. Ligne 5).

Notre nombre sera la démonstration que, loin de nous intimider, les méthodes répressives nous donnent une occasion supplémentaire d’affirmer notre détermination à sanctionner le terrorisme d’État israélien.

CAPJPO-EuroPalestine

Publicité

commentaires