La LDJ a tenté de détruire l’exposition photos sur Gaza

Ne reculant devant aucune forme d’intimidation, de menace, ou de violence, le CRIF et la LDJ (Ligue de Défe

lundi 22 novembre 2010

Ne reculant devant aucune forme d’intimidation, de menace, ou de violence, le CRIF et la LDJ (Ligue de Défense Juive) se sont donné le mot pour que l’exposition de photos sur les massacres à Gaza, qui se tient dans l’enceinte du Musée d’Art Moderne de Paris, n’éclaire pas les visiteurs de sa réalité brutale, débarrassée des scories propagandistes d’Israël.

Après que le CRIF ait donné le signal de départ, en exigeant haut et fort la fermeture de l’exposition, la LDJ est passée à l’attaque, dimanche en début d’après-midi, en missionnant une trentaine de voyous dont certains étaient encagoulés et munis de casque de moto, pour tenter de détruire une exposition qui révèle au grand jour la face la plus sombre de l’Etat d’Israël.

Comme le relate dans un communiqué Olivia Zemor, présidente de CAPJPO-EuroPalestine, le commando s’est précipité dans la galerie d’exposition au sous-sol du musée pour saccager le travail du photographe Kai Wiedenhöfer. Mais sans succès : l’accès leur a été barré par le service de sécurité du musée.

Loin de s’avouer vaincus, ils n’ont pas hésité à perturber l’entrée des visiteurs en scandant des slogans hostiles à la direction du Musée d’Art Moderne et apposé des autocollants sur lesquels on pouvait lire : « Antisionisme=Antisémitisme politique //A bas l’antisémitisme d’où qu’il vienne //Le palestinisme actif, c’est l’activisme antijuif//Stop au palestinisme antijuif ».

Face à ces agressions et pressions inqualifiables, menées en plein jour et qui prennent en otage d’honnêtes citoyens, l’association CAPJPO-EuroPalestine souhaite répondre à la violence de la LDJ en mobilisant le plus grand nombre, demain 23 novembre, et encourager la direction du musée à ne pas céder devant des méthodes inacceptables dans une démocratie.

Rendez-vous mardi 23 novembre, à partir de 10h, à l’exposition « Gaza 2010 », 11 avenue du Président Wilson, 75016 - Paris (M° Iéna ou Alma-Marceau, ligne 9), exposition dont le succès ne se dément pas depuis son ouverture au public le 5 novembre dernier. Un joli pied de nez à tous ses farouches oppresseurs.

Note : On accède à l’exposition sur le côté du Musée, en passant dans la cafeteria.

Publicité

commentaires