Témoignage du directeur de bureau de Muslim Hands à Gaza

Nous vous proposons de lire ce témoignage de notre partenaire humanitaire Muslim Hands qui se trouve sur plac

mardi 6 janvier 2009

Témoignage du directeur de bureau de Muslim Hands à Gaza

Assalam alaikoum chers frères et sœurs

Faites des doua’s pour nous…

Les bombardements ont été intenses ces 2 derniers jours après l’offensive terrestre. Ma maison est située au nord de la bande de Gaza qui est considérée comme la région la plus touchée par les bombardements. De chez moi, je peux voir les missiles qui tombent sur les maisons. Il y a deux jours, j’ai vu la destruction d’un grand réservoir d’eau par un missile. Ce réservoir était l’une des principales sources d’eau potable pour plus de 120 000 habitants. 70% de la population de la bande de Gaza n’a pas accès à l’eau, et en particulier au nord de la ville de Gaza. Cette pénurie est due aux coupures d’électricité et le manque de carburant pour le fonctionnement des générateurs électriques.

La majeure partie de la bande de Gaza est isolée : pas d’électricité et très peu de moyens de communication. Les hôpitaux de Gaza subissent une coupure du courant depuis plus de 48 heures. Ils dépendent des générateurs électrogènes qui vont bientôt manquer de fuel. Ce qui va conduire à une catastrophe sanitaire. À l’hôpital Shifa, l’arrêt de ces groupes électrogènes aurait des conséquences immédiates pour 70 patients dans les unités de soins intensifs. La situation sécuritaire empêche également le personnel médical de se rendre à l’hôpital.

Beaucoup de maisons ont été détruites à ce jour et environ 13 000 personnes ont été déplacées à l’intérieur de la ville. J’ai rencontré une mère de cinq filles dont la maison a été bombardée la nuit pendant qu’elles dormaient. Elle remercie Dieu d’avoir préserver sa famille. Seulement une de ses filles a été blessée.

La plupart des habitants ont retiré les vitres de leurs fenêtres afin de ne pas recevoir d’éclats de verre lors des bombardements. Alors même que les habitants subissent le froid de plein fouet sans moyen de se chauffer faute de carburant.

Aujourd’hui, j’ai été informé que la plupart des boulangeries sont fermées faute de farine et d’électricité pour les faire fonctionner.

La situation sécuritaire empêche également l’équipe de Muslim Hands d’atteindre les personnes nécessiteuses et les hôpitaux. J’ai appelé la Croix-Rouge afin de nous faciliter la circulation, ils ont répondu que la situation est très dangereuse même pour la Croix-Rouge et que leurs équipes aussi ne peuvent pas atteindre leurs bureaux.

Néanmoins, nous avons réussi jusqu’à présent à fournir les hôpitaux de la bande de Gaza avec des fournitures médicales jetables pour les soins chirurgicaux.

Dr. Saed Saleh- Muslim Hands Gaza, le 05 janvier 2009

Muslim Hands France

23 rue du faubourg Saint Denis

75010 Paris

01 40 22 08 08

www.muslimhands.fr

Publicité

commentaires