Tariq Ramadan est de nouveau le bienvenu aux Etats-Unis

Epilogue d’un bannissement long de cinq ans, le département d’Etat américain vient de revoir la position

vendredi 22 janvier 2010

Tariq Ramadan est de nouveau le bienvenu aux Etats-Unis

Epilogue d’un bannissement long de cinq ans, le département d’Etat américain vient de revoir la position « Bushienne » à l’égard de Tariq Ramadan, considéré jusqu’alors par une administration soupçonneuse et tatillonne comme le cheval de troie de l’intégrisme masqué.

L’intellectuel suisse sans frontières pourrait donc de nouveau fouler le sol américain, grâce à une décision politique actée mercredi dernier dans un document signé par la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, qui coupe court aux rumeurs pernicieuses de ses liens présumés avec le terrorisme, et met un terme à des années d’investigations.

Soutenu par des organisations américaines qui ont maintenu la pression, Tariq Ramadan perçoit là un signal fort qui augure peut-être des prémices d’un nouveau débat d’idées, ouvert et critique, débarrassé de peurs infondées.

L’ère Obama semble ouvrir de nouvelles perspectives à celui qui ne mésestime pas pour autant les nombreuses difficultés qui jalonnent une route encore longue et sinueuse, tout en savourant pour l’heure un heureux dénouement qui le conforte dans sa plus intime conviction : « la dignité d’une cause finit toujours par avoir, d’une façon ou d’une autre, gain de cause ».

Publicité

commentaires