Soudan : le châtiment du fouet pour un footballeur nigérian accusé d’avoir bu de l’alcool

Le Soudan ne fait pas dans la nuance quand il s’agit d’exécuter la charia de manière répressive ! Int

mardi 17 novembre 2009

Le Soudan ne fait pas dans la nuance quand il s’agit d’exécuter la charia de manière répressive !

Intraitables envers les failles humaines qui dérogent aux lois en vigueur sur leur sol, les autorités soudanaises ne manifestent aucune commisération à l’égard des étrangers dont la difficile adaptation pourrait constituer une vraie circonstance atténuante.

C’est ainsi que le jeune footballeur nigérian de 20 ans, Stephen Worgu, qui a signé un contrat juteux avec le club de première division Al-Merreikh Omdurman, se retrouve dans une très délicate posture après avoir été reconnu coupable, le 10 novembre dernier, d’avoir bu de l’alcool et d’avoir conduit en état d’ébriété par un juge de la cour de Khartoum-Est.

Tombant comme un couperet, outre les 50 livres soudanaises (14 euros) d’amende pour avoir consommé de l’alcool et les 200 livres soudanaises (58 euros) supplémentaires pour conduite en état d’ivresse, la sentence du tribunal s’accompagne d’un raffinement de cruauté d’un autre âge : 40 coups de fouets.

N’ayant comme autre alternative que de faire appel de la décision de la cour, d’autant plus que selon un dirigeant du club de football il « n’est pas certain qu’il soit coupable à 100% », le sportif très en vue confiait déjà en avril dernier son mal-être : « Je trouve difficile de m’adapter [à la vie au Soudan]. La culture, la religion, la langue, tout est différent... Ils ont cette charia – loi islamique –, et cela m’affecte aussi parce que je ne me sens pas libre de faire ce que je veux ».

A la lueur de cette nouvelle sanction moyenâgeuse en provenance du Soudan, une question, certes bien utopiste, ne manque pas cependant de tarauder les esprits : à quand la fin de pratiques ancestrales d’une insupportable barbarie, appliquées par des régimes qui sont les ténèbres de l’islam ?

Publicité

commentaires