Samedi 30 August 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Sihem SOUID qui a dénoncé des comportements discriminatoires au sein de la police a été sanctionnée

Sihem SOUID qui a dénoncé des comportements discriminatoires au sein de la police a été sanctionnée
fr
http://oumma.com/

Partagez :

La fonctionnaire ayant dénoncé des comportements discriminatoires au sein de la police, ne doit pas être sanctionnée

Le MRAP vient d’apprendre aujourd’hui que Sihem SOUID, adjointe administrative de première classe à la Préfecture de police de Paris, a été suspendue de ses fonctions pour une durée de quatre mois. Cette information vient d’être confirmée par l’Agence France Presse (AFP).

Auteure d’un livre paru le 14 octobre 2010, « Omerta dans la police », Madame Souid avait dénoncé des comportements discriminatoires et autres dérives dans la Police aux frontières (PAF), au sein de laquelle la fonctionnaire avait travaillé auparavant. L’auteure avait pointé des abus de pouvoir et comportements violents vis-à-vis de ressortissants étrangers, pratiqués afin d’augmenter « le chiffre » en matière de reconduites à la frontière. Elle avait également décrit des pratiques de harcèlement et de discrimination à l’encontre de fonctionnaires en raison de leur origine ou de leur orientation sexuelle.

Ses supérieurs hiérarchiques reprochent à Madame Souid d’avoir manqué à son obligation de réserve. Or, dans la mesure où la fonctionnaire avait eu connaissance de comportements eux-mêmes clairement contraires à la loi républicaine, elle avait non seulement le droit mais même une obligation légale de dénoncer ces comportements aux autorités judicaires. En effet, l’article 40 alinéa 2 du Code de procédure pénale oblige chaque fonctionnaire « qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit » d’en informer « sans délai » le procureur de la République compétent. Avec plusieurs autres collègues, Madame Souid avait, il y a un an et demi, saisi la Justice d’une plainte contre les comportements discriminatoires qu’ils avaient observés et subis. Ce n’est que l’inertie de certaines autorités judiciaires et de la hiérarchie qui avait motivé la fonctionnaire de révéler la problématique au public.

Pour le MRAP, la sanction prononcée contre elle est donc inacceptable et incompréhensible, puisque la fonctionnaire n’a fait qu’honneur à la République en n’acceptant pas de taire des comportements et des pratiques eux-mêmes inacceptables, en défendant une police exemplaire et républicaine.

Paris, le 1er décembre 2010.

Publicité Oumma.com