Sermon du vendredi : « Sauvons la Palestine ! »

Les Musulmans sont unis par la foi. « L’image des Croyants dans les liens d’amour, de miséricorde et de

par

vendredi 3 mai 2002

Sermon du vendredi : « Sauvons la Palestine ! »

Les Musulmans sont unis par la foi. « L’image des Croyants dans les liens d’amour, de miséricorde et de compassion qui les unissent les uns aux autres est celle du corps : dès que l’un de ses membres se plaint de quelque mal, tout le reste du corps accourt à son secours par la veille et la fièvre », (hadith rapporté par Anas Ibn Bashir).

Cette parole sans équivoque du prophète Muhammad (SAS) est éminemment d’actualité. Elle concerne les Musulmans d’hier et d’aujourd’hui. Elle signifie en effet que chaque musulman doit se sentir interpellé par le malheur qui touche tout musulman ou tout peuple musulman, où qu’ils soient. L’ensemble de la Communauté doit leur porter secours, à l’image d’une famille qui ne laisserait pas l’un des siens, proche ou lointain, dans la détresse. C’est en cela que les Musulmans sont frères en religion et ce, par delà les frontières et nationalités. « Le Musulman est le frère du Musulman. Il ne lui fait pas d’injustice, ne le méprise pas et ne lui refuse pas son secours ; la piété est ici ( en désignant sa poitrine trois fois de suite). Il suffit à quelqu’un, pour être mauvais, de mépriser son frère Musulman. Tout Musulman est sacré pour tout autre Musulman : son sang, son bien et son honneur (hadith rapporté par Abou Houreyra).

Ainsi, l’injustice qui frappe aujourd’hui nos frères palestiniens, pour ne citer qu’eux (mais cela concerne aussi nos frères afghans, irakiens, tchétchènes, algériens, et bien d’autres) nous concerne en premier lieu. Nous ne pouvons en effet rester indifférents à la politique de terreur menée par l’Etat sioniste juif en Palestine contre nos frères démunis. Aujourd’hui, les assassinats ciblés, la répression meurtrières de manifestants, l’encerclement des villes par les chars israéliens, les destructions d’habitations, les bombardements des camps de réfugiés et de leur population, les centaines de morts et de blessés parmi lesquels une majorité de familles innocentes, les humiliations multiples, ne doivent pas nous laisser passifs tels des spectateurs assistant à un drame qui ne les concernerait pas. Partout où ils vivent, en France comme ailleurs, les Musulmans doivent réagir comme un seul corps et interpeller leurs gouvernants. Car l’heure est grave : la colonisation destructrice menée par l’entité sioniste depuis plus de 50 ans aboutit à l’élimination des Palestiniens en tant que peuple et Nation, et à la négation de leur droit inaliénable à vivre sur leur terre de Palestine, en toute indépendance et souveraineté.

Les Juifs de France, à l’appel de leurs institutions, manifestent ouvertement leur soutient à Sharon et à Perez (l’actuel président d’honneur de Marseille Espérance), et se font ainsi les complices du génocide des Palestiniens. Ils sont pourtant les premiers à mettre en avant leur citoyenneté française dès qu’il s’agit des intérêts de leur communauté et à demander la protection des institutions républicaines dès qu’ils se sentent mis en cause, n’hésitant pas à détourner l’opinion publique en désignant les Musulmans comme coupables de la montée de l’antisémitisme en France…tout en continuant de prêcher, au nom de la Paix, le dialogue avec eux !

Les Musulmans doivent réagir à cette situation dont ils sont les premières victimes. Leur citoyenneté est déjà prouvée par leur sang versé durant des deux premières guerres mondiales, par leur santé laissée sur les chantiers de da reconstruction de la France, par la participation de leurs enfants à toutes les institutions civiles et militaires de la République. A ce titre, ils n’ont pas de leçon de civisme ni de morale à recevoir de quiconque ! Respecter les lois de la République ne doit pas les empêcher d’exprimer leur différence culturelle ainsi que leur souci d’équité et de justice pour tous les peuples et en premier lieu, aujourd’hui, pour les Palestiniens.

Dès lors, compte tenu de la situation ambiguë dans laquelle les pouvoirs publics français essayent de confiner les Musulmans, compte tenu des multiples anathèmes et agressions dont ils font régulièrement l’objet, la Communauté musulmane doit faire entendre sa voix et prendre ses responsabilités afin de ne pas servir de boucs-émissaires ou de bouclier à qui que ce soit. Son avenir et celui de ses enfants dans ce pays en dépend. Le malheur qui frappe les Palestiniens et les autres peuples musulmans de par le monde est aussi le sien. Les Musulmans doivent donc commencer par se dissocier des Injustes (dhalimin), en l’occurrence établir une distance entre eux et tous ceux qui soutiennent le sionisme et ses affidés. En clair, ils doivent stopper tout échange intellectuel, artistique ou économique avec ces derniers, et refuser de cautionner toute initiative ne remettant pas en cause l’existence de l’Etat sioniste en Palestine.

« Ô vous qui croyez ! Ne prenez pas pour amis ceux qui considèrent votre religion comme un sujet de raillerie et de jeu parmi ceux auxquels le Livre a été donné avant vous, et parmi les peuples impies. Craignez Dieu ! Si vous êtes croyants ! » (Coran V, 57).

Marseille, sermon du vendredi 26 avril 2002.

Publicité

*Fondation musulmane Errahmanîya, 9 avenue Camille Pelletan 13002 Marseille *E-mail : [email protected]

commentaires